2 juin 2006

Rumble in Jungle, le clash !


Ladiiiiies and Gentlemen, welcome for the fight night.
A ma gauche, accusant une tough filiation, un parcours en forme de purgatoire, l’avocate qui défend les sans papiers, la championne toutes catégories du racisme zen : Mariiiiine « plus bulldog que pitbull » Leeee Pen. A ma droite, héhéhéhé, accusant une présidence dans la région Poitou Charentes, la championne toutes catégories de la rigidité qui s’assume, Marie-Ségolène « le nom de la rose » Rooooyal !
It’s time for rumble !

Y’a pas à dire : y’a de la meuf dans les préliminaires. Et encore Taubira et Arlette ne font pas trop parler d’elles…
Les deux poids lourds féminins peaufinent leurs images à un an des présidentielles. Aucune n’est assurée de concourir à l’heure H, l’une n’ayant quasiment aucune chance contre son père, l’autre pouvant éventuellement s’effacer au dernier moment au profit de son concubin (mais certainement pas d’un Fabius au sang contaminé, d’un DSK qui n’a que sa femme périmée à proposer pour un gangbang géant, ou Lang… Nan, mais Lang est le parrain du CiGéBi, c’est suffisant pour le griller…).

Marine adoucit son image, recentrant le discours FN au grand dam de son pôpô qui connaît la chanson de la ligne dure et de son intérêt. Faut dire le fou du Puy du fou vient leur faire de la concurrence sur le marché, alors, on fait évoluer l’offre : « Pour un ordre juste »… « Pour un ordre juste » justement le nouveau cri de ralliement de Ségocentrique qui elle recentre son image à contrepied, à droite toute paraît, se muant en la prédatrice psychorigide qu’on ne cessait de vous annoncer.

On peut s’interroger sur les circonstances de ce durcissement. Ség n’est pas du genre à improviser, elle a donc mûrement pesé les tenants et les aboutissants de ses dernières déclarations, de son cheveu dans la soupe pleine de cheveux de la politique. Ség est bien le pendant de Sark à gauche, les français n’ayant de cesse de fustiger la langue de bois des politiques, Ség s’est donc lâchée, espérant probablement récolter les fruits de cette volée de bois vert sémantique.

On se moquait de son programme maternaliste, seulement voilà, nous avions omis un détail : les mamans, ça gronde, ça gère et ça serre la vis…

D’aucuns lui tombent donc démagogiquement dessus n’ayant pas encore senti le vent de la colère qui couve pourtant depuis un bail : les moralisateurs à la petite semaine comme les éléphants enterrés depuis longtemps mais toujours bougeant précités, et autres journalistes qui ont mis le temps à réagir (deux jours, héhéhéhé) mais qui n’ont plus le choix que de lui rentrer dedans, otages des rhétoriques humanistes binaires dont ils sont les plus fidèles serviteurs : syndrome de coke en Stock... Quid des dernières consultations du peuple français : quand t’as les médias contre toi, tu as le peuple pour toi.

Ces mauvais politiques que nous subissons depuis trop longtemps à gauche, ces bourgeois au laxisme coupable déconnectés du besoin parce que dans les beaux quartiers on ne manque de rien (si peut être d’un petit peu de réel) n’expriment que le fait que bon nombre de sujets et de valeurs françaises sont tout simplement abandonnés au FN ou à la droite par calcul électoraliste coupable. Mais la coupe est pleine. Le peuple veut de l’action, du mouvement et plus de belles paroles hypocrites brossant dans le sens du poil les bêtes béates de déréliction trentenaire et laissera probablement ces guignols à leur laisser pis aller, leur statu quo inepte. Collabo du crime ? Non complices par ordre... Estampillée socialiste, Ség a de grandes chances de ratisser large et d’offrir une alternative salvatrice aux gens qui voudraient bien voter à droite car ils sont les seuls à prendre le problème à bras le corps (au moins en mots) mais qui ne peuvent s’y résoudre, par habitude, manichéisme, maccarthisme à l’envers, irrationalisme. Enfin, si tant est qu'on la laisse faire...

Au CiGéBi, on prend le pari (d'autant plus facilement qu'on mise que dalle !)que Marie-Ség gagnera son coup de poker médiatique en se réappropriant un discours univoque, net comme un coup de sabre, sec comme un coup de trique. Il n’est plus temps de pérorer dans le vent. Sarko en fait déjà dans son froc, l’agressant ni plus ni moins à base de popopopop ! « Elle est incompétente ». Mais pourquoi tant de haine Nico ?

Malek Chebel dit que les convertis à l’islam anciennement catho sont les plus virulents des musulmans car le catholicisme ayant perdu sa virilité, ils se morfondaient (analyse de haute volée!) et que de fait, l’islam est aujourd’hui la religion la plus virile… Pas de recrues pour lui au PS : au PS, la virilité est une femme. Garde à vous !

PS : l’épine est le nom de la rose, je répète, l’épine est le nom de la rose.

1 commentaire: