22 octobre 2018

Obama et le Ballon d'or de Rackham le Rouge

Ceci est une pipe
22 octobre 2018 - 15h22 - Locaux du CGB, Paris la Défense, 33ème étage.

Xix et Lestat discutent, très agités, ils ont disposé sur le paperboard des cartes Panini de l'Equipe de France pendant que Beboper médite face à la baie vitrée. Assis croisant les jambes comme un bonze, il semble plongé dans des abîmes de sagesse. Il pense à sa taxe d’habitation.

Xix : D'où je sors ça, d'où je sors ça... Mais c'est la rue qui le dit : c'est Mbappé qui mérite le Ballon d’or !

Léstat : Purée mais c’est pire que l’affaire Théo ! La vérité est sous les yeux du monde depuis le début ! Ça sert à quoi d’avoir des caméras de télé et de vidéosurveillance partout sur le terrain, Denis Balbir et la VAR là ?! Ouvre bien tes esgourdes neuronales :

16 octobre 2018

Metal hurlant de rire

870x489_louis-armstrong-16 

Il est très rare que la musique soit uniquement de la musique. La plupart du temps, elle est l’attribut d’un ensemble plus vaste, la bande son de tout un "univers", de toute une esthétique, de tout un style vestimentaire quand ce n’est pas d'une philosophie. Ainsi : le rock’n’roll ne se résume pas à une musique mais est un art de vivre ; le punk-rock, si on lui retranche les crêtes iroquoises et les épingles à nourrice et qu'on l'allonge sur une partition, ne représente plus qu'un faible intérêt ; la disco sans les fanfreluches et les clips n’aurait pas la même saveur ; et dans le rap : paroles, gesticulations de doigts, vêtements, bijoux, fessiers de danseuses... tout ou presque passe avant la musique.

Il en est ainsi de toutes les musiques modernes : il est très difficile d’apprécier la seule musicalité d'un genre en faisant abstraction de toute la "culture" qui va avec. Pourtant, il est prétendu, dans cette amusante vidéo que je dégote, qu'il n'en va pas ainsi pour les amateurs de metal.



14 octobre 2018

Nah'din Lyon


Depuis qu’il existe, le touriste est objet de moqueries. C’est comme ça, c’est un fait universel, parfaitement justifié, que nul ne pense à discuter. Il semble né pour deux choses : payer plus cher dans les restaurants et recevoir des moqueries dans le dos. C’est ce qu’on appelle un couillon. Mais la meilleure moquerie, la plus sincère, la plus mordante même ne remplacera jamais la critique ni le mépris. Cette semaine, l’actualité lyonnaise nous donne l’occasion de détester (encore plus) les touristes : raison suffisante pour ne pas se faire prier.


5 octobre 2018

Le son du jour qui joue du son

De la palombière : Une fringale de Bobo


**J'ai établi depuis quelque temps une position loin en terrain ennemi : une cachette d'où observer sereinement les coutumes d'une faune incroyable : un troupeau de jeunes progressistes parisiens. De ma palombière, je suis en mesure de livrer notes et croquis révélant leurs rites, de parade, d'alimentation, de chasse ou d'accouplement.**

Toute la nuit j’ai veillé. Tapi, allongé. Pour rien au monde je n’aurais manqué l’heure. Celle où ils sortent manger. La rosée sur les herbes s’est déposée. Le cul, de haut en bas, j’ai mouillé. Mais qu’importe ! Quel merveilleux spectacle que celui que j’emporte !

Mes bobos aiment se ravitailler. De bouffe ils parlent toute la journée. Ils parlent bouffe en parlant, parlent bouffe en marchant, parlent bouffe en bouffant, ils parlent bouffe de la façon dont parlerait un apprenti cuisinier.

2 octobre 2018

Nouveau coup dur pour François Hollande


Son fameux cliché à la toque perd une place dans le Top Abaissement de la fonction présidentielle !

La dernière page




C'est la règle de la vie : l’une après l’autre, les pages se tournent. L'an dernier, avec les disparitions de Michèle Morgan et Danielle Darrieux, dernières survivantes d'un âge d'or du cinéma qu'on n'est pas près de revoir, se refermait le livre des comédiens d'avant-guerre.

Aznavour, lui, était le dernier d'une race également disparue, celle des grands chanteurs-auteurs des années 50 et 60, race prolifique s'il en fut, qui ne sera peut-être plus comprise dans trente ans. Vous me direz qu’il existera toujours des gens doués qui écriront de belles chansons. C’est vrai, mais celles-ci ne seront probablement plus entendues, parce qu’un spécialiste du marketing aura décidé que le marché n’est pas porteur, ou que la tendance du moment est aux chanteuses piercées qui tirent la langue.

Marvel annonce la toute première héroïne musulmane au cinéma. Son pouvoir :