2 août 2008

Carla Bruni : la suçothérapie

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la France est encore en pointe en matière d'innovations. Le génie français n'est pas mort.
Cette entrevue exclusive que la première dame de France a accordée au CGB Lab en est une preuve éclatante. Celle que nous avons souvent raillée et maltraitée dans nos colonnes montre ici son vrai visage, celui d'une femme généreuse, pleine de ressources et de créativité. Son engagement total pour le redressement de notre pays nous oblige donc aujourd'hui à un grand mea culpa collectif.

6 commentaires:

  1. hardcorelibertarian2 août 2008 à 00:37

    C'est presque un crime de baise majesté, vous allez trop loin!

    RépondreSupprimer
  2. Et de deux ! Après moi, zefa ! Félicitation, je me suis bien marré contrairement à Joffrin le joufflu.

    RépondreSupprimer
  3. à 3'22 on peut voir Joffrin le barbichu en train de se tripoter

    RépondreSupprimer
  4. Grosse marade avec zefa, tous les jours à la cantoche de la Cogip.

    RépondreSupprimer
  5. Je sens que Carla va faire de nombreux adeptes avec sa "suçothérapie" ! Go on ladies ! Redressez-moi ce pays !

    Clarence, conquis

    RépondreSupprimer
  6. les forces du bien de la gauche ont fait leur boulot à la perfection :

    faire passer carla bruni de l'artiste engagée pour les bonnes causes de ce monde à l'une des plus grandes salopes de cette decennie...et tous les blaireaux qui suivent...je pensais que le CGB ferait exception...dommage, je vous lirais toujours bande de pédés.

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?