4 janvier 2012

Recettes qui marchent à tous les coups

Il y a quelques années, je m’étais amusé, une après-midi d’ennui, à prendre en photo différentes choses dans la rue que je pointais avec la télécommande de ma télévision. Idée merdique s’il en est. Sauf que, mises bout-à-bout, regardées en série, ces photos finissaient par produire un effet : tout à coup, il y avait concept ; l’idée merdique, appliquée en série, devenait quelque chose d’intéressant en soi comme peuvent l’être ces démarches-artistiques-qui-interpellent-le-spectateur… Tout à coup, v’là t’y-pas que je t’avais produit une critique sans concession de la société du zapping, de la marchandisation du monde, ou de tout ce qu’on veut bien y voir d’autre... Le résultat, s’il n’avait aucune valeur à mes yeux, aurait très bien pu faire effet dans une petite galerie contemporaine.


trouver une idée-concept + la décliner en série
= démarche intellectuelle et artistique



Il y a comme cela, à l’usage de qui veut, des recettes qui marchent à tous les coups :

Pour produire une œuvre chargée de sens et qui invite à la rêverie : faites un tableau relativement vide et ajoutez 2 ou 3 mots inscrits, sans rapport entre eux qui flottent sur la toile.



Pour produire une œuvre qui dérange : faites un tableau naïf et coloré et ajoutez un détail salace ou une croix gammée. Variante pour une œuvre qui questionne la morale judéo-chrétienne : associez une bible ou un Jésus à de l’urine, de la merde, ou de la pornographie.


“cheeseburger+télé+bible+bidon d’essence” :
voilà un sacré coup porté à la société de consommation !


Pour faire un portrait profond : peignez ou photographiez quelqu’un qui fait la gueule.

Pour obtenir la sensation de malaise : faites entrer dans le jeu un enfant bizarre (blême, triste, muet, exceptionnellement intelligent…).

Pour un récit poignant plein d’humanité et de vérité sur la vie : montez une histoire autour d’un débile léger.


>> Simple Jack, la bande-annonce

Pour donner l'illusion que vos petites compos rock ont du relief : intercalez au milieu de votre morceau une pause soudaine où les instruments s’arrêtent 1 ou 2 secondes... puis repartez de plus belle.


Etc.


Les recettes qui marchent à tous les coups, comme leur nom l'indique, marchent à tous les coups : c'est-à-dire que, de la même façon que si quelqu'un se cache derrière vous et vous fait « bouh », vous allez mécaniquement sursauter, ces recettes produisent un effet automatique sans avoir à convoquer le moindre talent de réalisation. Juste « Bouh ».

4 commentaires:

  1. +1, c'est bien ; +1000, c'est divin !

    RépondreSupprimer
  2. Si vous êtes un "historien" de latrines , une sous merde ...vous balancez que Jeanne d'Arc était un homme !

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien connu, le comique nait de la répétition...

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?