9 décembre 2008

Les 120 journées de "Non-stop Joe"

Parlons d'une nouvelle campagne de pub sous forme d'étron télévisuel en direction des "jeunes cons", mais cette fois-ci, parlons du fond et non de la forme de cette émission destinée à vendre des forfaits illimités SFR en partenariat avec MTV...
..Et accessoirement déshumaniser un peu plus ce qui reste d'humain chez le consommateur de trash TV.
Ca s'appelle Non Stop Joe (in english, natürlich).

Non-stop Joe, pendant 30 jours, on peut tout lui demander, il doit relever un défi par heure, 16 heures par jour, et si il t'amuse plus, tu le jettes.

Pas besoins d'être bien malin pour savoir ce que les marketeux avaient derrière la tête:

> La morale impose des limites
> Les djeunz n'aiment pas les limites
> Nous devons vendre des forfaits "illimités"
>> L'amoralité sera donc notre "identité produit"

On parle de l'éducation des jeunes qui reviendrait aux seuls parents... La bonne blague... Quand on voit ici quels genres de puissances démagogiques et mercantiles sont à l'œuvre. Des trusts aux moyens de communication "illimités". Producteurs d'icônes, prescripteurs d'attitudes, de positionnements politiques et éthiques...
Autant de choses dont se nourrit la grégarité adolescente. Cet anti-conformisme de pacotille qui dissimule mal un esprit moutonnier.

Donc, au cours de cette "émission", les djeunz sont invités à assouvir leurs penchants sadiques, à proposer des "défis" à ce Joe. A devenir pour un jour le maître anonyme d'un esclave anonyme.

_ Mais au moins, me direz-vous, le type qui se fait maltraiter est grassement rémunéré par la marque? C'est un intermittent? (Je veux jouer!)

_ Vous voulez rire? Il s'agit d'un blaireau "candidat" casté à Trifouillis-les-Oies et trop content de passer à la télé!

D’ABORD, C’EST QUI NON STOP JOE ?
C’est un mec ou une fille, comme toi. Il fait partie des candidats sélectionnés lors d’un grand casting réalisé dans la France entière.

LE PRINCIPE DU JEU
Quand un candidat devient Non Stop Joe, il passe sous le contrôle total des internautes. Son boss, c’est toi, tes potes et toute la communauté des internautes...
> Il est filmé chaque jour de 8h00 à minuit.
> Il peut faire en live tout ce que lui demande la communauté des internautes.
> Il doit quitter le jeu si la communauté des internautes le décide. Il est alors remplacé par un autre candidat.
Exemple de sévices proposés dont j'ai retranscrit l'orthographe, sans savoir d'ailleurs si se sont d'authentiques anonymes qui proposent ou des communicards qui cherchent à amorcer le buzz:

_ faire un strip tease
_ se faire pousser dans une voiture d'enfant par des passants
_ mangé 10 grecs
_ se prendre pour un ver de terre dans un park
_ ce met en culot et ce jeté dans la seine
_ faire le tour du périphe en vélib et en slip
_ boire un verre de lait-moutarde-ketchup
Etc..
Il paraît qu'on s'habitue à tout, je ne m'habituerai jamais à cette "télé réalité" et à cette volonté libérale-nihiliste (et non pas libertaire) de détruire toute empathie chez l'homme.
L' idéologie malsaine des grands fauves libéraux fait ainsi son nid dans le crâne des imbéciles qui regardent ce robinet à merde qu'est MTV... Ils croient s'amuser, et se font en (télé)réalité conditionner à la servilité et à la cruauté.


11 commentaires:

  1. Comme j'ai bien intégré le crédo de mon époque, je n'aurai qu'une question: ils gagnent quoi? Autant les candidats que les tortionnaires, ils gagnent quoi à ce truc? C'est à dire qu'à-t-on mis dans la balance pour les pousser à se conduire comme ça (j'avance la théorie qu'après les offres "mirifiques" des débuts de la télé-réalité - une maison Bouygues à gagner- destinées à attirer durablement le junkie et à le fixer dans sa dépendance, on assistera à une "baisse tendancielle du taux de profit" pour les participants. Jusqu'à ce qu'ils payent pour participer)

    RépondreSupprimer
  2. Le CGB, c'est un peu la même chose. On est maltraité par nos lecteurs déshumanisés.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai un ordre pour le CGB : continuez ^^.

    RépondreSupprimer
  4. "Le CGB, c'est un peu la même chose. On est maltraité par nos lecteurs déshumanisés" - Très bon, et très vrai.
    Mais il faut dire qu'on gagne tellement de fric que ça compense largement...

    RépondreSupprimer
  5. @Bebo
    Bonne question, que je me suis aussi posée, dans la présentation du "concept" cela n'est pas précisé. En revanche, rends-toi compte, une synergie net/mobile/TV coco!
    Comme si le fait de gagner son "1/4 d'heure de célébrité" façon "la crampe" suffisait à leur bonheur.

    "Pour gagner soyez le meilleur Joe !" (le plus soumis, le plus rampant, le plus servile possible).
    Je pense que seul ce "candidat" là gagnera quelque chose, les autres seront humiliés gratis, sinon ça serait du communisme!

    RépondreSupprimer
  6. Ils le disent bien: ça coûte rien.

    "Pour un budget trois fois inférieur à celui d'une campagne TV traditionnelle, Dialog Red s'attend à réunir 5 millions de spectateurs. SFR compte sur cette campagne pour pousser son offre de téléchargement illimité sur mobile de musique sans DRM (lire l'article Universal teste le téléchargement de musique illimité sur mobile avec SFR du 29/10/2008), dont l'opérateur attend beaucoup à l'approche de Noël."

    RépondreSupprimer
  7. http://www.dailymotion.com/nonstopjoe

    Cerise nous parle:
    http://www.dailymotion.com/video/x7dveh_julie-message_fun

    et surtout Charlotte qui a bien compris le concept:
    http://www.dailymotion.com/video/x7dvca_charlotte-message_fun

    RépondreSupprimer
  8. Peut-on voir une allusion aux 120 jours de Sodome?
    Et "Non-stop Joe" n'est-il pas un crypto-oncle Joe?
    République de Salo + Oncle Joe = entrisme rouge-brun dans la pub = Kroulik, c'est toi qui te cache derrière ce projet et qui tire les ficelles!!

    RépondreSupprimer
  9. Hihi, tu m'étonnes que ça fait référence aux 120 journées de Sodome (c'est mon titre quand même! Ils n'auraient pas osé... quoique)

    RépondreSupprimer
  10. Oui, j'ai vu après que c'était ton titre, et qu'ils n'avaient pas osé...ça viendra!

    RépondreSupprimer
  11. Accent de cité de merde - l'accent, pas l'origine, quoique... Allez, mettez les deux : c'est pour offrir - et cernes d'apprentie junkie.

    Le pire, c'est que pour une fois, le prénom n'a pas du être modifié...

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?