20 juillet 2013

Bretigny-sur-Orge : l’infâme a bel et bien été commis

Alors que la situation se complexifie entre confirmations et infirmations successives, un nouvel élément vient apporter un éclairage sur ce qu’il s’est réellement passé. Il s’agit du texto envoyé par un CRS à un collègue lors du sauvetage, disant : « des victimes pillées par des racailles ».

« I-nac-cep-table ! A gerber ! »

Immédiatement prévenu, Manuel Vals a interrompu son week-end et s’est rendu auprès des victimes et de leurs proches. « C’est proprement odieux et inacceptable » a martelé le Ministre de l’Intérieur. « Comment voulez-vous vous sentir intégré lorsque les fonctionnaires de l’ordre public eux-mêmes vous appellent ‘racaille’ ? Et par SMS en plus, dans votre dos ! Ce mot est ignoble. J’ai envie de vomir là ».

Ce soir, les familles de plusieurs jeunes qui avaient été interpellés puis relâchés lors de la catastrophe, étaient visiblement sous le choc. Peut-être plus encore que la jeune femme de Trappes à qui on a fait subir un contrôle d’identité. Une cellule psychologique a été mise en place en attendant les prolongements judiciaires que cette affaire ne devrait pas manquer de prendre.

16 commentaires:

  1. D'un autre côté, il ne gerbera son repas qu'après la rupture du jeûne, donc tard le soir
    Autant qu'on verra pas à la télé

    Imaginez le truc,le site internet sur lequel tournent les indignations de nos pipolitiques
    Les larmes de Filo-ocheux
    La gerbe de Manouel
    La chougnasserie de Duflot.....
    T'as le choix

    RépondreSupprimer
  2. Un commentaire, c'est du boulot, je te remercie pour ta censure sur Debord ! Continue comme ça vieux démocrate !

    RépondreSupprimer
  3. L'infâme, oui, l'infâme, vieux rock' n' roller !

    RépondreSupprimer
  4. La Boétie a montré, dans le Discours sur la servitude volontaire, comment le pouvoir d'un tyran doit rencontrer de nombreux appuis parmi les cercles concentriques des individus qui y trouvent, ou croient y trouver, leur avantage. et de même beaucoup de gens, parmi les politiques ou médiatiques qui sont flattés qu'on ne puisse les soupçonner d'être irresponsables, connaissent beaucoup de choses par des relations et par des confidences n'est guère porté à le critiquer ; ni donc à remarquer que, dans toutes les confidences, la part principale de la réalité lui sera toujours cachée. il;connaît, par la bienveillante protection des tricheurs, un peu plus des cartes, mais qui peuvent être fausses ; et jamais la méthode qui dirige et explique le jeu. Il s'identifie donc tout de suite aux manipulateurs, et méprise l'ignorance qu'au fond il partage. Car les bribes d'information que l'on offre à ces familiers de la tyrannie mensongère sont normalement infectées de mensonge, incontrôlables, manipulées. Elles font plaisir pourtant à ceux qui y accèdent, car ils se sentent supérieurs à tous ceux qui ne savent rien. Elles ne valent du reste que pour faire mieux approuver la domination, et jamais pour comprendre effectivement. Elles constituent le privilège des spectateurs de première classe : ceux qui ont la sottise de croire qu'ils peuvent comprendre quelque chose, non en se servent de ce qu'on leur cache, mais en croyant ce qu'on leur révèle !

    Guy Debord, Commentaires sur la société du spectacle, Gallimard, 1992. pp 65-66.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qu'il faudrait, c'est reproduire l'expérience en laboratoire (façon téléréalité), histoire d'informer les gens.

      Supprimer
  5. Je suis sure k vous êtes payes par les sioniste pour propagez votre campagnes anti-musulman qui monte les français de souche contre les jeunes issus de la diversités des quartiers populaire en difficultés afin de nourir la stratégies de la tension qui aboutira au choc des civilisation voulu par l'empire.
    En cela je suis tout a fait de l'avis de Danny, oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ! Mais chut ! Il faut pas le dire ! C'est un complot secret !

      Supprimer
    2. Ah ah ! Moi j'aurais un peu les boules qu'un radiocassette évente si facilement mon complot (un radiocassette, ou un perroquet, si vous êtes moins citadin).

      Supprimer
    3. Je me demande quand même si c'est pas un gag, le même qui a posté sur l'article de Cambadélis : "Vous faite le jeu des sionistes, vous pousser les françai et les juenes issu des quartier de la diversité au choc de civillisation voulus par l'empire.Bande de mouton."

      Supprimer
    4. Un gag ? Pas sûr qu'il soit volontaire.

      Supprimer
    5. cé vou le gag ! pourkoi ne parlez vou jamais de alain soral ou de dieudonné si vous étes si dissident que ça ?

      Supprimer
    6. Soral et Dieudonné sont des dissidents hémiplégiques. Ils sont en effet dissidents sur certains points, et totalement alignés avec l'establishment sur d'autres. Leur angélisme par rapport aux racailles de banlieue — qui n'ont pas eu besoin de Huntington pour participer au choc des civilisations... — est le même que celui d'une Mélissa Theuriau ou d'un Camba-Délices.

      Supprimer
  6. Nempeche que toi, critikanus, tu restes planquer derrière ton nécran pandant que Soral, dieudot et llp prene des risques a visage decouvere ton nacharnement sur les jeunes issus des qartiers populaire de la diversité sensibles prouve que tu es un ajen sioniste au ordre de l'empire et sur ce point précis je suis totalement de l'avis de danny, le rockeur rebelle et désenchanté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, d'ailleurs dire du mal des barbares de cage d'escalier est clairement encouragé par le système, aujourd'hui.

      Et, oui, je suis payé par le Mossad et la CIA, qui viennent de fusionner à la faveur de l'affaire Snowden.

      Supprimer
    2. @ Seber
      donc
      antisioniste c'est bien
      anti-islam c'est mal

      Pourquoi ?

      et si on n'aime ni les uns ni les autres parce qu'en fait ils sont unis comme les doigts d'une main ?

      Supprimer
  7. Sabotage ? Possible
    Caillassage ? Sûr
    Pillages ? Sûr
    Blessés achevés pour les détrousser ? Peut-être

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?