12 juin 2013

Michel Denisot quitte le Grand Journal : Reste in Pisse

9 ans à trifouiller du cerveau disponible
Michel Denisot, héros de la gauche parisianniste et boboïde mais néanmoins berrichon, ami de Sarkozy et amant de la ménagère de moins de 50 ans qui suce, quitte le Grand Journal. 
Le Monde (mais également Télépoche et Paris Match) est en deuil. Après 9 ans de bons et loyaux services à la tête du Grand Journal pour la Fnac, Virgin (ça n'a pas suffit) et probablement en subliminal Carrefour Market et toutes les têtes de gondoles de France ;
- après 9 ans de décérébration à coeur ouvert du public, de lobotomies bien pensantes et autres trépanations politiquement correct principalement opérées sur le public trentenaire et les 15/25 ans, mais on soupçonne des attouchements télékinésiques sur les cerveaux de mineurs de - 15 ans ;
- après 9 ans de mobilisation bisounoursière antifasciste pour tous, à faire sauter des actrices sur ses genoux du festival de Cannes à la soirée des César ;
- après 7 ans de promotion du journalisme d'investigation jean-michel-apathique ; 
Denisot prend sa retraite dorée à la tête de Vanity Fair, un magazine dont la cible sera éminemment populaire, c'est-à-dire des confins du Marais au VIIIème arrondissement de Paris.
Avec - 19% de parts de marché cette saison, Michel abandonne le navire Gland Journal avant qu'il ne sombre tout à fait tel un commandant de bord de Costa Croisières. On salue l'artiste !
Avec le départ de Michel, il faudra en faire tourner des tables et en appeler aux plus grands spécialistes de l'exorcisme pour ressusciter l'esprit Canal.
On croise les doigts en forme de crucifix pour que cesse enfin ce triste acharnement thérapeutique sur fantôme.  

Idée montage : Burne Puncher.

8 commentaires:

  1. Que de ressentiment et que d'aigreur. Allez vous acheter une vie.

    RépondreSupprimer
  2. mais je vis déjà une vie rêvée : celle de Clarence Boddicker. http://clarenceboddicker.wordpress.com/2013/06/08/afterlife-france/
    your life is cool buddy !

    RépondreSupprimer
  3. Ne soyez pas trop dur avec cette crevure, siouplaît; grâce à lui et ses potes, je ne regarde plus la télé.

    RépondreSupprimer
  4. Fini la messe des bobos.

    RépondreSupprimer
  5. Dire que Denisot est une merde serait de l'aigreur et du ressentiment ?
    Moi, ça me paraît une appréciation plutôt nuancée (les cacas peuvent être infiniment variés). Mais vous, pourquoi un commentaire si lapidaire et définitif ? Vous travaillez chez Canal ? En tout cas, comme eux, vous vous voulez "statutaire".

    RépondreSupprimer
  6. A Alerta Alerta: C'est assez caractéristique d'un pro-Denisot de dire "acheter une vie"... Une vie, cela se sculpte, se créée...

    Au moins Denisot, avec son magasine "Vanitas Vanitatis" ne polluera plus le Peuple...

    RépondreSupprimer
  7. Bravo Msieur, vraiment bien écrit ce billet. Ca sent vraiment l'honneteté, le (re?)sentiment authentique. Un beau cassage en règle, à peu près tout est dit. Un seul regret.. c est trop court! auriez vous deja tout dit sur le compte de cette vermine?

    RépondreSupprimer
  8. Qu'il aille crever chez les ptits vieux au Maroc .

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?