18 juin 2013

L’exception culturelle française : la réA(rt)ction

Toucher rectal dans 3-2-1-Ignition
Qu’est-ce que l’exception culturelle française ? Le CGB s’est posé la question et surtout au plus brillant des économistes de France depuis qu’il avait prédit le passage de l’an 2000 en l’an 2000, ainsi que l'immolation de Jeanne d'Arc il y a 700 ans sur le plateau de Frédéric Taddéi, Emmanuel Teubb avec deux b, comme les deux d dans Emmanuel Todd.

CGB. Bonjour Emmanuel Teubb. Merci de nous recevoir et d’accorder cette interview exclusive au CGB. 
Il y a du rififi des familles entre l’Union européenne et la France, pays inventeur de la culture dans le monde, Nation prométhéenne de l’art pour l’humanité, qui se voit aujourd’hui reprocher d’appliquer une politique d’exception culturelle… Pouvez-vous d’abord définir, qualifier en termes objectifs, juridiques et économiques, cette exception culturelle française ? 

Emmanuel Teubb. Bien évidemment car j’ai les chiffres.

CGB.
E.T.

CGB. … Euh, hum, c’est à dire Monsieur Teubb ? 

E.T. C’est à dire que cette politique d’exception culturelle est une politique de protectionnisme appliquée à la culture française, et principalement à l’industrie du cinéma français. En d’autres termes, nous parlons bien de service public de la culture.
Par définition, cette politique va à l’encontre de tous les principes fondateurs de l’Union européenne dont le sacro saint principe de libre concurrence, qui annihile par ailleurs depuis des années l’ensemble des services publics en France sans qu’aucun des partis politiques ayant un accès au pouvoir n’y trouve à redire...

Il est amusant de constater que ce protectionnisme, c’est à dire cette intervention étatique de défense, de soutien d’un secteur d’activité, qui se manifeste en l’occurrence principalement par l’octroi de subventions publiques, se manifeste dans un domaine pour le moins malmené depuis des années : la culture française… 

Car la culture ne se marchanderait pas - ce qui n'est plus si faux, à l'ère du téléchargement - contrairement à tout le reste... Je précise que nous parlons plus sûrement d'une Bérénice Béjot ou d'un Michel Azalalalvananavicius que d'un Michel Houellebecq, dernier rescapé à moitié hébété de la littérature française, le cinéma étant le dernier segment réellement juteux de la culture…

No Pasaran ! pourrait-on s’exclamer devant tous les UGC et les Gaumont de France tandis qu’on parle de libre échangisme avec Hollywood. Mais vous devrez tout de même vous acquitter d’un droit d’entrée de 10 € au cinéma, que vous alliez contempler un blockbuster lénifiant mais méditatif en termes de divertissement par le vide, ou un film français exceptionnellement rasoir et autocentré, tarif qui se surajoute donc à l’impôt déjà consenti par le contribuable pour la production de ces films rasoirs, voire ces comédies grotesques, tel l’inénarrable Bienvenue chez les Ch’tis, film ayant à ce jour récolté le plus d’entrées au box office français… Il en faut pour tous les goûts dirait le producteur, quitte à prendre le risque de ressusciter Léon Bloy pour un tome 8 de l'exégèse des lieux communs.

Je rappelle à toutes fins utiles que le budget de la culture s’élève à 7,4 milliards d’euros en 2013 (en baisse de 2 à 4% par rapport à 2012 selon les sources scandalisées ou non). 
Mais n’a-t-on pas besoin de dérivatif en période de crise ?...

CGB. Voulez-vous dire que Jose Manuel Esteban Antonio Abelardo Armando do Nascimento Diego de la Vega Barroso, Président de la Commission européenne, est ainsi fondé à qualifier cette politique de réactionnaire ? 

E.T. C’est la définition même de l’acception du mot réactionnaire qui a cours de nos jours, à moins que nous continuions, comme le Littré, à causer contre-révolutionnaires…

A priori, ce n’est pas là pour moi une insulte. Sauf que naturellement, sur notre théâtre des opérations médiatiques, ça l’est. C’est même l’insulte suprême pour le progressiste qui ne s’embarrasse jamais de faire fonctionner son cerveau. Conférez-vous à l’exemple terrible donné par un Jean Luc Harlem Désir, Secrétaire général du Parti Socialiste…

Notez que nous pourrions également qualifier cette politique de nationaliste. Et quand des socialistes défendent une politique nationaliste, ça rappelle immanquablement aux adeptes de Tétris et aux nostalgiques des Lego, les heures les plus sombres du ventre de la bête immonde… 
Passons, cependant que nous parlons bien en l’espèce de préférence nationale…

Notez par ailleurs que les hérauts de l’exception culturelle française (particulièrement les acteurs et les ministres de la culture successifs) sont justement ceux qui tiennent le plus souvent un discours idéologique d’ouverture totale sur le monde et d’abolition des frontières... Nous constatons qu’ils oublient systématiquement cette frontière protectrice, prophylactique si j’ose le terme ! de l’exception culturelle française dans leurs larmoyantes envolées lyriques engagées… Remarquez aussi que ces derniers finissent tous immanquablement par s’en contrebalancer remarquablement une fois réalisé leur rêve américain !

De surcroît, eu égard à la médiocrité du cinéma français, vous conviendrez que le terme d’exception culturelle française nous ridiculise de par le monde et c’est bien là le plus terrible de l’affaire - car nous avons bien compris que les politiques qui se passent le relai depuis des années aux commandes de ce qu’il reste de gouvernance en France ne s’embarrassent jamais de cohérence…

Enfin, alors qu’on nous impose la rigueur budgétaire, cet acharnement thérapeutique sur le cadavre du cinéma français qui nourrit tant d’intermittents du spectacle au look de punk à chiens et tant de fils et de filles de, pourrait apparaître d’une absolue incongruité voire d’une très très très peu relative indécence... 

S’interdire de juger de la qualité des produits culturels sous prétexte de 7ème art, j’ai envie de dire qu’il en va du cinéma comme du football : l’Angleterre a peut être inventé le foot, mais c’est le Brésil et l’Allemagne (ou l'Espagne) qui gagnent toujours à la fin. Les Frères Lumière sont aujourd’hui l’arbre qui cache la forêt de l’obscurantisme… à la française !

CGB. Si cette exception culturelle française s’apparente bien à du protectionnisme, par quel miracle n’est-elle pas reconnue comme tel ?
Et pourquoi les politiques s’interdisent-ils d’en faire un outil pour tel ou tel autre secteur d'activité (le protectionnisme est chasse gardée des seuls partis d’extrême droite et d’extrême gauche, sans compter Arnaud Montebourg, notre Ministre du Redressement Productif à jamais discrédité depuis qu’on sait son amour des 2be3), ne serait-ce que penser à y recourir de manière temporaire au niveau global en France, alors que le pays est de plus en plus durement touché par la crise ? 

E.T. Nos politiques sont à la solde de l’Union européenne. Et vous savez tous ce qu’il reste de l’humanité quand on décrète l’ouverture des soldes... 

Il convient de se demander ce qu’est l’Union européenne. Une construction chimérique. Elle constitue un mythe. Mais elle est un moteur, un but à atteindre. Une raison d’être en soi qui sauve les meubles de la politique archi dénaturée par l'abandon de ses leviers sur le réel.
Ce mythe, soi-disant bâti a contrario de l'histoire belliqueuse des Etats Nations européens - la guerre économique fait rage entre les Etats membres - engendre de plus en plus d’interdits au niveau de la pensée, notamment concernant les héritages culturels des Etats membres, assimilés aujourd'hui à des nostalgies pathologiques de type totalitaire. Si vous n'acceptez pas d'aller de l'avant, quand bien même il s'agit de sauter dans le vide du haut de la falaise sans vous poser de question, c'est que vous êtes sûrement un nazi...

Le système ainsi obtenu est un authentique trou noir dont le seul but semble d’imposer un libre marché débridé (et nous ne parlons pas de relocalisation), qui marche sur les cultures, jusqu'à piétiner les individus.

La ligne de fracture oppose aujourd’hui progressistes et réactionnaires et nulle nuance n’est tolérée, particulièrement dans la pensée des progressistes, les réactionnaires pouvant en réalité s'apparenter dans une large mesure à des entités qui réagissent à la marche forcée sous la bannière Progrès, un peu comme lorsqu’un individu riposte inopinément dans la rue à une agression, car c'est absolument prohibé par la nouvelle culture inculte qui se lève, vous en conviendrez sans conteste. Un exemple récent très parlant, c’est à dire très criant, de pensée binaire d'exclusion, avec les ébats sur le mariage pour tous où tout contestataire était automatiquement assimilé à un nazi homophobe, et catholique pour couronner le tout ! Cela dit, sur ce dernier point qui recoupait probablement une certaine réalité, notez qu'on n'avait pas vu un catholique protester en France depuis la Saint-Barthélémy, il faut quand même le souligner !... 

Pour en revenir à l'exception culturelle française, elle a probablement été obtenue par Jack Lang soi-même, parrain du CGB, dont vous n'êtes pas sans savoir qu'il a basculé du côté obscur de la Fête culturelle il y a plus d'un siècle... La Farce est très puissante dans sa famille - politique s'entend. Quant au reste, tout a été littéralement abandonné aux forces contre lesquelles on défend le cinéma français tandis que ce dernier ne vaut littéralement pas un coup de cidre...

CGB. Vous voulez dire que nous ne sommes pas sortis de l’auberge Emmanuel Teubb ?

E.T. Tout à fait ! Et nos amis au pouvoir préfèrent nous préserver de la fumée de cigarette en plein incendie ! 
J’invite néanmoins chacun à l’optimisme car dans n’importe quelle catastrophe, on trouve toujours des survivants… Bonne chance à tous. 

Off : 

CGB. Euh Emmanuel Teubb, ce n'est pas un hasard si vous initiales ça fait E.T. comme iti l'extraterreste ? 

E.T. La vérité n'est jamais ailleurs que nulle part mes amis. L'exception culturelle française, je lui prédis un toucher rectal du genre lumineux... Mais qui sait ? Les vertus du libéralisme, de la saine concurrence de David contre Goliath, rehausseront peut être le niveau ! Un peu d'esprit de fronde que diable !!! C'est ça l'exception culturelle française, la seule et l'eunuque !

13 commentaires:

  1. Mais... mais... c'est vrai que Montebourg écoute les 2be3 ! Au secours.

    Sur une note plus positive, Lé(s)tat, vous utilisez souvent l'expression « des familles ». Pourquoi ?

    PS : il n'y a pas de flux RSS sur le Cégébé, c'est dur de suivre vos mises à jour. Changez de template SVP !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est faux et diffamatoire Criticus ! Il m'arrive de dire "des millefa" !
      Tout simplement car nous sommes une grande famille ! A moins que ça ne soit devenu un tic depuis les hyperlive, à moins que ça ne soit devenu un mouvement rythmique d'échauffement...
      Sur le flux RSS, c'est pas du tout mon secteur...

      Supprimer
    2. Lé(s)tat a 2 tics : l’expression « des familles » et l’usage de « nous, au CGB » 5 à 7 fois par article. Il a également un faible fort fâcheux pour les jeunes garçons.

      Pour le RSS, y'a Google Reader (qui marchera d'ailleurs plus après le 13 juillet).

      Supprimer
    3. Hausse de 950% des agressions homophobes au CGB.

      Supprimer
    4. Comment peut-on lire le Cégébé sur Google Reader (ou son successeur Feedly : http://www.surfandbiz.com/article/feedly-lecteur-flux-rss.htm ) s'il n'y a pas de flux RSS, vu que ce sont précisément des lecteurs de flux RSS ?

      Supprimer
    5. Ben tu rentres juste l'URL du blog dans "s'abonner".

      Supprimer
    6. Alors, ça n'a pas marché en faisant ça, mais, bonne nouvelle, j'ai trouvé en faisant quelques recherches le flux RSS du Cégébé : http://www.culturalgangbang.com/feeds/posts/default .

      Mais votre template empêche d'y accéder. Peut-être faudrait-il, dans votre barre latérale, coller ce lien sur une image de flux RSS pour permettre à vos lecteurs de s'abonner directement.Un conseil.

      Supprimer
    7. easy : http://feeds.feedburner.com/Culturalgangbang?format=xml

      Supprimer
    8. @ Kroulik

      Même remarque que précédemment.

      Supprimer
  2. Quand j'entends le mot “culture”, je sors mon revolver.
    Quand j'entends les mots "exception culturelle française", je sors la vaseline.

    RépondreSupprimer
  3. Vivement la fête de la musique du 21!

    RépondreSupprimer
  4. Vous êtes pas cool avec Emmanuel Todd Lé(s)tat : il avait prévu la chute de l'URSS bien avant Paco Rabanne, cette ancienne prostituée égyptienne du IIème siècle avant Jésus Crie !

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?