11 février 2012

Analyse du sondage de janvier 2012


Paris. 16 juillet 2012- Bureau du Premier ministre.

Le Président
Para, je t’ai déjà dit d’arrêter de jouer avec la tête de Laurent Ruquier !

Le Premier ministre
Mais, Gaby, mon Président, elle est empaillée, voyons. Elle ne risque pas de tâcher…

Le Président
C’est pas une raison. Au cas où tu n’aurais pas remarqué, ton bureau, c’est du mobilier national. Respecte ! Et je te rappelle que j’ai le Président Obama à déjeuner ce midi, je ne voudrais pas qu’il croie qu’on lui fait une blague raciste sur les anthropophages.

Le Premier ministre
Mais on s’en fout d’Obama ! Il est à 22% dans les sondages, plus personne ne veut de lui. Son seul soutien public, aujourd’hui, c’est Yannick Noah.

Le Président
Je t’ai déjà dit aussi de laisser Noah tranquille, il va nous servir.

Le Premier ministre
Mais arrête donc, tu crois que les gens vont avaler ton projet sans se douter de l’embrouille, hein ? Des statues de Yannick Noah dans toutes les villes de plus de 20 000 habitants, tu crois que ça va pas faire jaser, dis ?

Le Président
M’en fous ! Ils ont élu cette nouille « personnalité préférée des Français », je vais te leur en faire bouffer jusqu’à la diarrhée ! Ils auront la statue du champion, le timbre à l’effigie et le stade municipal ! Si on m’emmerde, je leur fourgue même le centre culturel ! Et qu’ils ne s’avisent pas de me les saloper, ou je le nomme ministre !

Le Premier ministre
Ha non, ça tu peux pas ! Il a déjà prévenu qu’il ne raserait JAMAIS ses dread loques, même pour le portefeuille des Sports ! Ha, ha !

Le Président
Hu, hu ! Il est trop con, il a même pas compris qu’il n’y avait plus de ministère des sports. Ho, là, là, qu’il est bête… En tout cas, jusqu’à présent, il ne chante plus, c’est déjà ça.

Le Premier ministre
Disons qu’il a compris que ça lui coûterait plus cher de chanter que de fermer sa gueule. Les autodafés, ça parle aux plus coriaces, crois-moi. On lui a organisé des soirées spéciales façon grand bûcher, ça lui a fait forte impression.

Le Président
C’est que là, c’était autre chose que monter au filet ! La volée, là, c’était pas du tennis, il risquait bien de se la prendre sur la couenne ! Joli boulot de Kroulik, soit dit en passant.

Le Premier ministre
Ouaip ! faut reconnaître qu’il s’y connaît en mesures vexatoires. Depuis qu’il dirige l’Intérieur, ma parole, on se croirait revenu aux heures les plus claires de notre histoire !

Le Président
Les plus sombres, tu veux dire ?

Le Premier ministre
Je sais pu ! En tout cas, les têtes tombent comme à la foire !

Le Président
Ecoute, on a fait des sondages ? on avait un programme ? on nous a élus ? Bon. Nous, maintenant, on applique ! C’est régulier.

Le Premier ministre
Ouais, mais le Kroulik, tu le connais. Taquin et mariole comme un ancien du séminaire ! Et puis, la fuite de Laetitia Casta au Costa Rica l’a rendu nerveux. Faut dire qu’on passe pour des cons : nationaliser la Casta, c’était notre principale promesse de campagne, la mesure-phare.

Le Président
Woah, on a nationalisé Anémone, c’est déjà ça.

Le Premier ministre
Et tiens, dans l’affaire Hessel, tu crois pas qu’il a dépassé les kilomètres ?

Le Président
Les bornes, tu veux dire ?

Le Premier ministre
Je sais pu ! Enfin, expulser le grantécrivin en Allemagne avec la mention « retour à l’envoyeur » tatouée sur le bide, à quoi ça rime ?

Le président
Ça rime que ça nous a fait bondir dans les opinions favorables, hééééé oui. ! Pense un peu aux populations du monde entier qui avaient dû se taper les traductions de son « Indignez-vous » ! On a reçu des soutiens de toute l’Europe, des States, du Japon ! Pas un désert, pas une île qui n’ait envoyé son message de soulagement. Gros succès ! C’est pas compliqué, depuis la mort de Paolo Coelho et l’exécution de Michel Drucker, on n’avait pas vu une telle liesse populaire !

Le Premier ministre
Je reconnais. Mais on a quand même eu des soucis avec l’expulsion de ses lecteurs. On avait promis de les stériliser, pas de les refiler aux voisins !

Le Président
Ecoute, la Grèce, le Portugal et l’Irlande avaient besoin de main d’œuvre gratuite : on n’allait quand même pas gâcher, non ?

Le Premier ministre
Tu parles d’une main d’œuvre. Des lecteurs d’Hessel... Souviens-toi de la vanne de Beboper : « Quand on lui montre la lune, l’imbécile regarde l’Hessel… »

Le Président
Tiens, d’ailleurs, en parlant de Beboper, qu’est-ce qu’il fout, notre ministre du Travail ?

Le Premier ministre
Sais pas, depuis deux semaines, il est introuvable.

Le Président
Il répond pas au téléphone ?

Le Premier ministre
Il en a jamais eu ! Il a trop peur d’être dérangé… Il a pondu sa réforme du Code du travail, semaine de huit heures, interdiction du marketing, vitrification des services com et mise en esclavage des RH, et puis plus rien. La dernière fois qu’on l’a vu, il ne s’occupait plus du tout des questions de Travail, il faisait du lobbying au ministère de la culture pour faire passer une loi criminalisant le rock… On sait pas où il est.

Le Président
T’inquiète, je vais mettre l’Intérieur sur le coup, on va aller me le débusquer jusque dans les gogues…


Un huissier cogne à la porte et entre. Il annonce que le ministre de l’Education est arrivé. A peine a-t-il fini son annonce qu’il est aspergé de gaz lacrymogène.

Le ministre de l’Education
Tiens, prends ça ! Sale balance !

Le Premier ministre (levant les bras au ciel façon druide)
Lest(a)t, arrête de déconner, c’est juste un huissier ! C’est le protocole !

Le ministre de l’Education
Protocole, mes couilles ! Je supporte pas les donneuses ! Je le reprends à bavasser, je lui latte la gueule ! (un temps) …Et venez pas m’dire que je suis parano !

Le Président
Je sens qu’on va devoir alléger le protocole… Bon, qu’est-ce qui t’amène, t’es venu pour quoi ?

Le ministre de l’Education
Demander une rallonge budgétaire. Sinon, je préviens, on va droit à la pénurie de sacs de frappe !

Le Président
P… pénurie de quoi ?!

Le ministre de l’Education
De sacs de frappe. Les punching-balls, quoi ! Tu sais quand même qu’avec ma refonte des disciplines scolaires, les coeff ont changé, les choses ont été remises dans leur ordre naturel. Bon. Comme la boxe et le ju brésilien ont maintenant les plus gros coefficients, les mômes s’y sont mis à fond et on se rend compte que l’équipement ne suit plus : on manque de sacs !

Le Premier ministre
Et les éducateurs pédagogiques, y font quoi ?

Le ministre de l’Education
Ben justement, ils servent de sacs, mais qu’est-ce que tu veux, ils tiennent pas l’coup : trop mous. Il nous faut des vrais sacs, y’a pas à tortiller.

Le Premier ministre
Ho lui, il insinue qu’un sac en cuir est plus utile aux mômes qu’un éduc’ péd’ !

Le Président
Et sinon, ça se passe comment cette Réforme ?

Le ministre de l’Education
Impecc ! J’ai réussi à obtenir un adjudant pour dix élèves, et un sergent pour cinq. Licenciement de deux gonzesses sur trois dans les postes au contact des mioches, les militaires nous les remplacent en faisant le boulot de dix ! Les gosses les adorent, ils chantent des chansons paillardes, ils apprennent à étrangler Mickey, ils organisent des embuscades au Mac Do.

Le Premier ministre
J’ai entendu dire que le rétablissement des châtiments corporels ne s’était pas fait trop facilement.

Le ministre de l’Education
C’est sûr, il a même fallu réfréner les enthousiasmes. On a établi que les corrections physiques seraient faites par les élèves eux-mêmes. Une racaille fout le bordel, un petit con à capuche velue veut faire le dur, aussitôt les autres élèves s’en emparent, à trente contre un, sous la haute direction du professeur, et lui ôtent son froc. Ensuite, les coups de règles pleuvent et transforment les fesses de la grande gueule en une sorte de steak haché, mais attention, dans le respect et l’ouverture à l’autre ! On n’est pas des sauvages !

Le Président
Tu m’étonnes qu’il a fallu les calmer ! J’imagine que les résultats sont là ?

Le ministre de l’Education
C’est même plus des résultats, c’est un nouveau paradigme ! Les chiffres font penser à une élection africaine : on taquine les 98% d’opinions positives !

Le Premier ministre (nostalgique)
Et dire que s’il y avait encore une presse libre, elle aurait été contre…

Le Président
En parlant de presse contre, on en est où avec Canal+ ?

Le Premier ministre
D’après mes renseignements, les derniers journalistes interceptés par le GIGN ont rejoint le régiment Attali à Cayenne. Ils participent à l’opération « je casse des cailloux pour la liberté de la presse » en compagnie de la veuve d’Edwy Plenel. A ma connaissance, ils ne se plaignent pas.

Le ministre de l’Education
T’attendais quand même pas qu’ils se rebellent ? Dès qu’on sort des plateaux télé, la rébellion a beaucoup moins d’adeptes.

Le Président
Hé, mais c’est qu’il nous ferait son petit philosophe, le ministre !
Le ministre de l’Education
C’est que depuis qu’Archischmock présente le journal de 20 heures, j’ai vachement progressé en Sagesse Orientale !

Le Premier ministre
Au fait, en parlant d’Archischmock, on m’a dit qu’il avait un salaire de ministre…

Le ministre de l’Education
Peuh ! Il touche cinq fois ça ! On a négocié le poste comme des bêtes mais il nous a niqué, on sait pas comment il a fait, personne ne s’est rendu compte de rien. Au final, on lui donne trois fois ce qui était prévu, et il a même réussi à fourguer un appartement neuf au couillon qu’on avait mandaté pour négocier son salaire !

Le Premier ministre
Il vend des apparts ?

Le ministre de l’Education
Il vend de tout !

Le Président
On aurait dû le mettre au Commerce extérieur, il nous aurait libéré des Rafales…

Le ministre de l’Education
Et toi, mon Président, tu contrôles la situation ?

Le Président
Ouais, ça s’passe bien. Bon, je te cacherai pas qu’au moment où j’ai annoncé que la France sortait de l’Union européenne, j’ai eu droit à pas mal de pressions. Mais enfin, quand on a dans son dossier un referendum populaire aussi unanime que le mien, ça donne du poids. Et puis vous savez la suite : les treize consultations populaires qui ont suivi dans les autres pays sont toutes allées dans le même sens.

Le Premier ministre
Ha, ha ! L’Union, aujourd’hui, c’est plus que la Pologne, le Luxembourg, l’Estonie et Malte ! Et ils se battent encore pour savoir qui va présider !

Le Président
Mêmes les Turcs veulent plus y entrer, c’est dire. Ils ont été pris pour des cons pendant vingt ans, et aujourd’hui, ils ont refusé un pont d’or…

Un autre huissier se présente. Il annonce que le général Fulmax est arrivé.

Le Président
Faites-le entrer dans cinq minutes.

Le Premier Ministre
Tu reçois ce dingue ?

Le Président
Ouais. Figure-toi qu’hier soir, je me suis repassé un vieux film de Lautner, la Valise. Tu sais, l’histoire d’un espion israélien planqué par les français en pays arabe. Vers la fin du film, le français joué par Michel Constantin est poussé à bout par les incessantes disputes entre l’Arabe et le Juif qu’il a pris dans sa barque, et il fout tout le monde à la flotte. Je ne sais pas, ça m’a inspiré, j’ai vécu ça comme une révélation.

Le Premier Ministre
Mais qu’est-ce que Fulmax vient faire là-dedans ? C’est un spécialiste de la bombe atomique, pas du cinéma ?

Le Président
Il m’a dit qu’il n’avait jamais vu ce film, alors on va se le regarder ensemble… tous les deux… tranquillou… Je me dis que ça pourrait lui donner une idée pour mettre un terme définitif à cette putain de guerre. Mais enfin, j’me comprends…

Le Premier Ministre
Si tu t’attaques au merdier israélo-arabe, t’es pas sorti du Drive-in.

Le Président
De l’auberge, tu veux dire ?

Le Premier Ministre
Je sais pu !

5 commentaires:

  1. Ave Cégébiens,
    une idée d'affiche à placarder pour l'édification du peuple : ajouter "finale" au slogan de campagne d'Evacholy (notre Duce-tte à tous): "Ecologie: la solution", ; ça mange pas de pain ni de jeux du cirque, et ça a porté ses fruits par le passé, si je puis dire.
    Salutations Egalitaires.
    Morel.

    RépondreSupprimer
  2. Le lien :
    http://evajoly2012.fr/2012/02/11/lecologie-la-solution-decouvrez-le-projet-presidentiel-deva-joly/

    RépondreSupprimer
  3. « ça a porté ses fruits (...) Salutations Egalitaires.»
    hum; encore un qui veut nous réconcilier avec le passé. Et quel passé !

    RépondreSupprimer
  4. @ guillaume morel
    tiens ,cette même semaine, un paris-match dans la salle d'attente de mon analyste
    "eva joly , les photos de la candidate en famille"
    ha putain, j'allais louper ça !
    les mioches, les mioches de ses mioches, les promenades en forêt , l'apparte quelconque ( au moins hollande, lorsqu'il va bouffer avec béchamèle , c'est au "laurent" gros restau du quartché de la bourse , avec des grosses additions) , le mobilier encore classe moyenne/sup (hérité de feu son mari , je suppose...quoique, une femme qui fut conseillère spéciale de ravalomanana , et rétribuée comme telle par l'extorsion du paysan madécasse peut se permettre de péter un peu dans la soie)...
    bref, tout
    sauf les photos de son accession au podium de miss norvège
    je suis très déçu
    car ça aurait eu de la gueule , on peut le penser, du moins

    RépondreSupprimer
  5. je suis aussi déçu que laetitia casta se soit expatriée avec son cul nationalisé
    espérons qu'on a au moins réussi à récupérer ses avoirs fiscaux
    pareil pour noha , béchamèle et les amuseurs publics et donneurs de leçons variés du paf

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?