22 mars 2010

Nabe au ban


Depuis ma prime adolescence, je fréquente des librairies. Je peux affirmer que j’ai, dans ce domaine, une putain d’expérience. J’ai connu beaucoup de libraires, j’ai moi-même été bouquiniste, personne n’est parfait. Il est rarissime de rencontrer une personne de valeur parmi cette faune-là. Par personne de valeur, j’entends quelqu’un qui aime, connaît et fréquente la littérature. Pour le dire plus vite, quelqu’un qui lit. Un libraire qui lit est bien plus rare qu’un vendeur de chez Go Sport qui fait lui-même du sport. J’affirme que les vendeurs de chez Go Sport, les esclaves de chez Quick et les connasses de la Foirfouille sont plus compétents pour vendre leur came que la quasi-totalité des libraires. Même les libraires en BD lisent et connaissent vraiment la bande dessinée. Les libraires tout court, eux, ne connaissent la plupart du temps que les catalogues.
D’ailleurs, quelqu’un qui aime vraiment les livres ne fait pas profession de les vendre : il se les garde !

Marc-Edouard Nabe n’a pas que des qualités. Il n’a pas non plus que des défauts. Il pourrait donc être, somme toute, un type assez normal. Néanmoins, il a une tendance à ne rien faire comme tout le monde qui le rend intéressant.
Son dernier ouvrage, L'homme qui arrêta d'écrire, paraît sans maison d’édition. Après avoir été le seul écrivain mensualisé (par les Editions du Rocher, en leur temps), il sort lui-même son dernier livre, sans éditeur, et sans distributeur. On ne le trouvera donc pas en librairie, mais uniquement en vente par correspondance sur le site de l’écrivain. Comme il ne fait rien comme tout le monde, il a également réussi à récupérer les droits de 22 de ses 26 livres publiés précédemment, ainsi que les stocks d’invendus. Il est donc parti pour tenter ce qui n’a pas été fait jusqu’ici : être un écrivain connu sans éditeur, qui fabrique et vend lui-même ses livres par Internet. On parle beaucoup de la disparition du livre de papier : Nabe anticipe la disparition des libraires. Bien fait.
N’ayant pas encore lu le livre, je n’en dirai donc rien. Ça viendra. Mais pour avoir une idée du truc et de la démarche de Nabe, vous pourrez écouter le bonhomme ce soir sur France 3 (22h55, chez Taddei).

13 commentaires:

  1. Nabe, sur fr3, fut over-the-top ! D'une justesse folle.

    Il faut absolument publier sur le web l'intégralité de son intervention. Quoi de mieux pour le CGB ?

    Ouais, excepté les futurs funérailles de Jack Lang.

    RépondreSupprimer
  2. tu parles ! Nabe n'est pas beaucoup moins nul que Taddei (c'est dire !)...

    son discours sur l'art est pathétique. Ca part pas trop mal dans la critique de l'art contemporain façon Jeff Koons comme escroquerie et faire valoir bourgeois, mais ça finit sur une critique positive de Maurizio Catelan parce qu'il retournerait l'escroquerie avec humour. Donc, selon Nabe, on a le droit d'être un artiste escroc si on est drôle (encore faut il trouver Catelan drôle). Et cela, finalement très convenu (ça fait au moins 40 ans qu'on nous serine ce genre de discours), ne serait rien s'il n'y avait ce dégueuli de culture sur les artistes "modernes" et sur Duchamp et patati et patata, et les bourgeois, et les peintres pompiers, et Van-Gogh... euuuuurkkk !

    Bref, Nabe, pas plus que Taddei ou n'importe quel petit bourgeois plus ou moins médiacrate, ne sait ce que c'est que l'art... ou plutôt aucun ne veut voir que ce que l'on appelle art aujourd'hui, parfois culture, n'est rien d'autre, que du divertissement, de la "culture bourgeoise" mise à portée des masses par toute l'industrie et toute la publicité qui va avec.

    Mais Nabe, qui est le fils du célèbre clarinettiste de Jazz New Orleans Marcel Zaninni, n'a sans doute jamais su ce qu'était une véritable "culture populaire", et ne saura donc jamais ce qui fait la différence l'Art (appelons ça comme ça) qui fait que les hommes vivent une émotion collective (Lascaux, la chapelle Sixtine, la chapelle du village de vos ancètres, les danses tribales, etc...) et le divertissement qui fait que les hommes vivent des émotions narcissiques massifiées (façon Vieilles Charrues ou Palais de Tokyo, pour faire court, dans des chapitres différents).

    Mais bon, tant qu'il y a de l'électricité pour faire fonctionner la télévision et l'internet on peut toujours parier sur la pérennité du divertissement bourgeois.

    Après le grand cataclysme ce sera autre chose. Faudra sans doute mettre son narcissisme de côté.

    RépondreSupprimer
  3. " [...] aucun ne veut voir que ce que l'on appelle art aujourd'hui, parfois culture, n'est rien d'autre, que du divertissement, de la "culture bourgeoise" mise à portée des masses par toute l'industrie et toute la publicité qui va avec."

    Nabe ne dit pas autre chose.

    RépondreSupprimer
  4. Mais oui, Nabe est un con, Zemmour aussi, on a pigé.

    Sauf que eux, contrairement à Pierre, à moins que vous ne soyez ministre, général, ou que sais-je encore d'important, sont des médiatiques.

    Ils peuvent délivrer un message qui, bien logiquement, s'il ne dépasse certaines limites, peut-être renouvelé plusieurs fois. Alors, à moins que vous n'ayez une fenêtre d'expression du même ordre, je vous pris, vous et vos coreligionnaires pessimistes, de bien vouloir la fermer.

    Soit on a Nabe et Zemmour, soit on ne les a pas. Soit on a la possibilité d'un Soral et d'un Dieudonné soit on ne l'a pas. Soit on a des médiatiques qui dénoncent, pas moins maladroitement que vous, 10% de ce qui ne va pas soit on a que dalle.

    Le jour où l'on serra dans une tranchée, à demi affamé, côte à côte, on n'en n'aura plus grand chose à foutre des ces gens, mais si entre-temps ils peuvent réveiller certaines personnes, de possible troupe donc, pour être que nous serons moins affamés et moins seul dans la tranché, je dis tant mieux.

    RépondreSupprimer
  5. Catelan et son lapin en peluche géant, Toscani et ses pubs Benetton, c'est l'ère du vide fêtée par Lipovetsky, le monde cool et décalé, Canal + prolongé en situationnistes de plateau et de musée

    RépondreSupprimer
  6. SuperCoqFrançais23 mars 2010 à 13:14

    Putain Humbert faut vraiment être gonflé pour foutre Nabe et Zemmour dans le même panier. Je vous parie une pièce que les deux en arriveraient aux mains.

    RépondreSupprimer
  7. En mettant ces deux individus dans la même phrase, je faisais référence à un second fil où Zemmour était conspué. Comme l'est Nabe, comme l'est Soral, Le Pen, Gollnish ou tout autre enculé qui passe à le TV et qui ne dénonce QUE (mein gott !) 10% de la duperie...

    N'avez-vous pas, foutre dieu, le souvenir d'avoir vu un de ces gus à la TV et qui après une seule phrase ait pu vous faire intéresser à un sujet totalement inconnu jusqu'alors ?!

    Si non, arrêté de regarder le TV et de poster des commentaires relatifs à l'intervention médiocre, ou partial, d'un tel ou un tel.

    Si non, toujours, on se donne rdv sur Lyon où Paris pour débattre de tout cela dans un café.

    RépondreSupprimer
  8. ps : je viens de découvrir que si l'on est connecté on peut poster avec son compte google.

    Humbrt B. = +AV+

    RépondreSupprimer
  9. Humbert B., j'aime bien l'image de la tranchée. J'imagine que la lecture de "ceux de 14" (au moins le tome 4 "Les Eparges") de Maurice Genevoix, ou de "La Percée" de Jean Bernier, vous permet de mesurer l'ampleur de l'expérience que vous me proposez de vivre avec vous.

    Pour en revenir à Nabe, la seule chose que je pourrais dire de plus, sans m'étendre, c'est qu'il fait partie du divertissement qu'il prétend critiquer (et quand il dit qu'aujourd'hui à 50 ans il s'entoure de "jeunes de 25 ans qui sont bien plus intéressants", par principe, il me fait penser à un Berlusconi qui fait la fête avec des gamines. Prétentieux !

    Ceci dit, oui, il dit de bonnes choses. Mais ça ne suffit pas. Sa "hauteur de vue" et sa "distanciation" ne sont que de façade. Il manque de vraie noblesse.

    C'est un médiacratre comme les autres.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  10. Ha ouai, donc concrètement tu veux quoi? Que le Prince Jean d'Orléan de déclare identitaire, c'est assez noble pour toi?

    Ça me fait doucement sourire les mec qui critiquent les mediateux, mais qui on la gueule enfoncé jusqu'au cou dans le trou du cul de la médiocratie qu'on leur sert matin et soir, au point de juger un écrivain sans l'avoir lu.

    A plus forte raison quand celui ci est l'un des rares bon écrivain français vivant.

    RépondreSupprimer
  11. j'ai cru voir Nabe qui perdait ses lunettes à la fin d'un concert de Lightning Bolt où l'aurait emmené Jean-Phi : http://www.youtube.com/watch?v=LP7NJ6zB-wY ( le mec à 1.56 ...)

    RépondreSupprimer
  12. @Bébert

    J'ai pas l'impression que ce soit lui. Par contre il a un véritable clone sur Paris.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?