1 mars 2010

La rupture EST une violence psychologique

La boucle est bouclée. On pourra bientôt être poursuivi pour "violence psychologique" lorsqu'on quitte sa femme. La tension qui règne à ce moment là, les mots d'oiseaux échangés, les larmes qui coulent... Tout ça tombera sous le coup de la loi.

Les féministes, s'apercevant qu'elles ont tout perdu en saccageant l'institution du mariage, réclament aux juges ce qui était déjà accordé à leurs ancêtres: l'assurance que leurs mâles ne les laisseront pas tomber comme des vieilles chaussettes une fois la jeunesse passée.
Pour cela, on va substituer à l'opprobre religieuse et sociale la peur du procès.

***

A ce sujet, un article de Métro décrivait récemment le "combat" d'une psy défraichie qui subissait les "attaques silencieuses" de son mari (sans doute un télépathe) en instance de divorce .
Cet agresseur psychologique était qualifié hardiment de "bourreau" par le pigiste du gratuit ferroviaire car il persistait à vivre sous le même toit que sa femme.
Et sa "victime" d'affirmer sans honte que les coups ou les "attaques silencieuses" c'est du kif-kif bourricot... les femmes battues apprécieront.

Ce n'est pas tout... La dame ne s'est pas contentée d'aller voir la police, elle a produit deux vidéos pour appuyer son combat. Et c'est là que ça devient savoureux:


Marre
envoyé par Christine-Dumont


juste un regard
envoyé par Christine-Dumont


20 commentaires:

  1. C'était, je crois, N. Polony qui expliquait que le fameux chiffre des 10% de femmes battues en France n'était obtenu qu'en comptabilisant les "violences psychologiques". J'aimerais bien savoir combien on retrouve d'hommes "battus" si on applique la même méthode de calcul...

    RépondreSupprimer
  2. Servietsky, demande à Soral...

    Le taux de suicide chez les hommes est aussi beaucoup plus élevé chez les hommes?

    Violence psychologique féminime? C'est très facile de pousser des gens au suicide, à l'alcolisme, à la drogue. Depuis quand les hommes se comportent-ils ainsi par plaisir?

    Séb

    RépondreSupprimer
  3. françois-marie1 mars 2010 à 21:01

    Aah, c'est pour ce genre d'articles uniques en son genre que l'on aime son cgb...

    A part ça, vous êtes bien durs avec cette pauvre dame qui s'est fait larguer comme une vieille chaussette. Quoique sa tronche replatrée pourrait nous faire penser, ce n'est qu'une gamine esseulée, incapable de gérer ses miches sur le LT. D'ailleurs la phrase finale est géniale: "marre... marre de tout ça".
    On ne peut plus précis. Comme les ados qui ne savent pas trop bien contre quoi ils sont en colère.

    En revanche, l'on peut s'inquiéter d'une éventuelle récupération par un entrepreneur politique tant il est vrai que des idées niaises d'hier ont tendance à se transformer en mantras.

    RépondreSupprimer
  4. hu hu hu !
    savoureux !
    sur le marché libre de la conjugalité l'homme de 50 piges qui a un bon salaire reste encore assez bien coté
    même s'il a du bide et qu'il pue un peu du bec
    à l'évidence c'est pô juste et cette pauvre psychologue ( emblématique de la profession /au rabais/ incapable de se prendre en main sans le recours juridique / d'ailleurs t'as vu comment elle chougne pasque la djustice ne l'aide pas/ comment voudrais tu qu'elle s'occupe des autres )en conçoit quelque amertume
    on la largue
    c'est pas juste
    faut que quelqu'un paye !
    tiens son ex par exemple !
    et si le mec est incapable d'alligner les clicailles sonnantes et trébuchantes ce sera la communauté nationale !
    pas d'raisons que la pauvrette se morfonde !
    déjà qu'elle a pu d'mari !
    envoyez la monnaie !
    et d'ailleurs on va lever une contribution exceptionnelle destinée à abonder le risque de largage des grognasses au tournant de la ménopause !
    abondée justement par une taxe prélévée sur les hommes mariés !
    de plus de 25ans de mariage ! ( les plus susceptibles d'en avoir marre et de jouer cassos )
    quoi anticonstitutionnel.........
    souvenez vous de cet article du code civil ; tout fait survenu par la faute de machin truc oblige celui ci à le réparer
    hé ben ..........;

    RépondreSupprimer
  5. C'est bien difficile de faire le procès d'une personne quand on ne la connait pas, mais après tout c'est elle qui se met en avant, par la presse et la chansonnette, et qui prend le risque. Alors...

    Ca sent un peu le "féminisme bourgeois" et l'hystérie...

    L'hystérique, disait Lacan, est un esclave qui cherche un maitre sur qui régner. Cela me semble assez bien convenir pour cette femme ressassant ses griefs et ses malaises sans lesquels, au fond, elle n'existerait pas, et qui, surtout, lui permettent de chercher les moyens de sa domination/soumission. En tout cas, pas un mot de l'amour enfui, pas une trace de l'affection effacée, rien sur l'ancien attachement à l'homme en question, aucun désir ni regret d'une harmonie disparue... pas même d'analyse psychologique... la violence brute et sournoise de l'homme d'un côté, la loi et le droit de l'autre, qui sont une autre forme de violence, et rien d'autre.

    Féminisme bourgeois. Je ne crois pas abuser en disant que ce n'est pas tant la cause des femmes, de toutes les femmes, qui l'intéresse réellement que le tremplin qu'elle lui offre pour faire valoir son ego. Narcissisme et égotisme typiquement bourgeois.

    Je n'en suis pas certain, mais j'ai l'impression qu'elle ne s'aime pas en Femme, c'est à dire en responsable, à égalité, de l'harmonie du compagnonnage difficile entre une femme et un homme. Alors elle se spectacularise en chanteuse et en militante, mais ce n'est sans doute que pour s'oublier. On me dira que c'est pour se libérer de la sempiternelle culpabilité des femmes, mais c'est aussitôt pour faire porter la culpabilité sur les hommes, sans nuance, sans indulgence, sans réflexion. La lutte comme fin et non comme moyen.

    Je ne sais pas pour elle particulièrement mais ce sont des attitudes que j'ai constatées très fréquemment chez les féministes bourgeoises, cette façon de "se la jouer artiste militante en lutte permanente" (chez pas mal d'homme aussi) tout en se foutant pas mal des femmes réellement opprimées (temps partiel contraint, horaires infernaux, emplois pénibles,...) ; tout en restant très libérales et assez superficiellement concernées par l'objetisation des femmes (et des hommes !) dans la sexualité, la publicité, le monde du travail...

    Bien à vous et bons plaisirs.

    RépondreSupprimer
  6. j'ai le triste préssentiment que l'amiral potiron a décroché son téléphone et ne veut plus être dérangé
    "je n'y suis pour personne !" crie-t-il à travers la porte lorsque les dames patronnesses viennent lui porter une soupe chaude
    "et quand je dis personne , c'est personne ! inutile de me proposer le paradis , la rédemption et les anges !"
    si je dis ça (sans rien dire , vous commencez à connaitre ) c'est que "le niveau monte " n'accepte plus les commentaires
    or l'illustration de "orages d'acier" me concerne ; il semblerait qu'elle soit prise d'une passerelle de brest
    et je voudrais donc en avoir confirmation

    RépondreSupprimer
  7. Nous passerons pudiquement sur les qualités d'interprète et d'auteur de cette victime-là. Elle est très mauvaise, mais c'est sans doute la faute de quelqu'un d'autre. (J'imagine qu'elle a choisi de faire un clip parce que ça exprimait MIEUX son propos que si elle l'avait simplement DIT, et là, je frémis)
    Quand on suit le lien sur "l'article" de Metro, on prend la véritable mesure de cette propagande: le mari de la star est traité de "bourreau" sans qu'on sache quoi que ce soit de leur histoire, sans que la justice se soit prononcé, sans qu'il puisse répondre, c'est proprement stalinien (oui, j'en fait un peu beaucoup, mais bon, j'ai bien dormi, je suis en forme, j'ai envie de harceler verbalement une innocente, c'est humain).
    Dans une autre vie, j'ai été formé sur le sujet du harcèlement moral dans l'entreprise et, à ce titre, je recevais pas mal de salariés accusant leur chef de harcèlement. jamais aucune de ces plaintes n'a pu aboutir, non pas que ces gens ne souffraient pas, mais simplement parce qu'il est extrêmement difficile, pour un juge, d'apprécier ce genre de choses. Dans un couple, ça me semble encore plus difficile pour pas mal de raisons techniques. je souhaite bon courage aux juges...

    RépondreSupprimer
  8. On dirait un remake du Misère de Coluche, le tout inspiré d'une joie de vivre qui fait plaisir à voir et à entendre. Je ne sais pas comment son mari a tenu, s'il a longuement médité la phrase d'Oedipe "est-ce au moment où je ne suis rien que je deviens un homme", j'avoue je suis perplexe

    RépondreSupprimer
  9. Moi, c'est mon chat qui m'a fait la gueule pendant 10 ans. C'est terrible. Aujourd'hui, j'ai réussi à surmonter ma douleur, mais pensez vous, c'était terrible de voir cet être aimé se frotter aux jambes de parfaits inconnus, et se barrer en courant quand je venais pour le caresser. Jamais il ne venait me voir le soir, alors qu'il faisait le tour des chambres de la maison familiale. C'est terrible. J'ai tant souffert...
    ça et les silences de ses ronrons... J'en ai la larme à l'oeil.

    Quelle conne.

    RépondreSupprimer
  10. Encore un "vide juridique" à combler... Les mots "loi" et "justice" reviennent au moins 25 fois dans la chanson, c'est proprement hallucinant de vouloir à ce point là que le legislateur régente la vie intime des individus.

    Au niveau de l'incursion dans la vie privée, c'est un peu de la même trempe que la proposition d'interdire la fessée d'Edwige Anthier, je trouve.

    RépondreSupprimer
  11. La ligne de basse est catastrophique.

    RépondreSupprimer
  12. J'suis pas sûr que l'idée de faire payer cette souffrance à la terre entière - le quidam qui a le malheur de passer sur ces clips - soit ce qu'il y a de mieux pour obtenir gain de cause.
    C'est franchement à chier, faut la rendre célèbre comme Dadane du 92 ou Amandine du 38 pour la persuader d'arrêter. Y en aurait des cas de violence psychologique à son endroit à condamner pour le coup.

    Enfin ça se comprend, il est vrai qu'en pleine instance de divorce, le mari pourrait au moins faire l'effort de rentrer à la maison tôt avec un bouquet de roses dans la bouche, puis se jeter dans les bras de sa femme avant de lui préparer un dîner aux chandelles, dont le temps de cuisson lui laisserait le temps de faire couler un bain à sa future ex-épouse qui se laisserait confortablement masser les épaules pendant son prélassement.
    Dans une telle situation, je pense qu'elle comprendrait qu'il soit réticent à l'idée de l'inviter à l'opéra après ces menues attentions, mais si on ne peut même plus demander le minimum, où va le monde ?

    RépondreSupprimer
  13. C'est encore une de ces vieilles pies frigides qui se désole que son mari foute le camp avec une veule petite minette.

    Désolé ma grande, mais fallait pas:
    la libéralisation des mœurs c'est aussi çà,
    la libéralisation sexuelle, c'est surtout çà,
    La concurrence jusque dans ton lit.

    La vieille psy gauchiste qui trouve honteux que son mari fasse ce qu'elle a dû si souvent défendre "s'assumer en tant qu'individu".

    RépondreSupprimer
  14. dans la deuxième vidéo on dirait qu'elle branle le chien
    donc tout n'est pas perdu....
    @ beboper
    si vous avez encore confiance dans les juges de votre pays c'est bien
    mais faut savoir que la très grande majorité sont des femmes
    il y a une justice de classe une justice de race
    il y aura une justice de sexe
    enfin on pourra aller devant le conseil constitutionnel....

    RépondreSupprimer
  15. Petit complément d'info.

    En ces périodes de "libération de la parole" et autre rabachage de traumas pour inondés ; on comprend
    en lisant le blog de la dame que son mari a commis le pire des crimes contre lèse psychologie:

    LE SILENCE!

    Il a refusé de parler à son analyste d'épouse tout en continuant à se nourrir et à laver son linge dans la journée... le salaud! (Et en plus il ne l'a même pas baisée en allant du frigo à la baignoire... un monstre!)

    http://violencemorale.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/11/25/violence-psychologique-au-sein-du-couple.html

    RépondreSupprimer
  16. A lire absolument, sa proposition d'article au nouvel obs. (En bonus, il y a son numéro de fixe et son portable pour nos lecteurs célibataires) :

    http://violencemorale.blogs.nouvelobs.com/media/00/01/775613190.doc

    Laborit, ne méritait pas ça...

    RépondreSupprimer
  17. Elle n'a apparemment aucune idée de ce que peut être un divorce qui se passe mal. Aucune fierté, ridicule.

    RépondreSupprimer
  18. Bon, j'ai essayé de discuter avec elle (sans gants il est vrai) ici :
    http://violencemorale.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/11/25/violence-psychologique-au-sein-du-couple.html

    Résultat peu concluant, elle n'a pu me répondre, englué qu'elle était dans la dernière "manipulation-salauperie-perversité" de son ex-mari.

    Fait assez déroutant, son public semble entièrement constitué de christines. C'est à se demander si elle n'est pas schizo.

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?