30 janvier 2009

J'me présente : je m'appelle Réel


Jeudi 29 janvier 2009, deux millions d'individus ont battu le pavé en France. Naturellement, cette date n'a rien d'historique. Pour l'heure, c'est de l'actualité. Le futur n'ayant plus d'avenir, il est fort probable que cette grève soit dévorée par l'ogre du présent... Toute perspective ne cède-t-elle pas devant l'impératif du "tout tout de suite" ?
Le potentiel d'événement était pourtant bien là, tapi dans les atours festifs, les colifichets événementiels... Jeudi 29 janvier 2009, quelque chose s'est incarné, par-delà les a priori, les préjugés, les analyses. Quelque chose s’est incarné dans le ressenti, la sensation. Et ce quelque chose s'appelle le Réel.
Jeudi 29 janvier 2009, le Réel s'est présenté. La question est : saura-t-on le reconnaître ?


La réponse : c'est loin d'être évident...
Dans la forme, les syndicats encadraient, les partis de gauche avaient hissé haut leurs couleurs. On y voyait beaucoup de faucilles, beaucoup de marteaux. La forge, toujours à l'oeuvre, employant toutes les techniques du marketing post-moderne.


La prochaine fois, penser aux enclumes et aux fusils...


Du jeu de mots, en plein champ, en voulais-tu, tu en eus ! A croire que le jeu de mots est la seule leçon qu’on ait bien voulu retenir du situationnisme ! Le détournement… La République l’opère mieux que personne. La République est un détournement permanent… Un constat : il est sûr que l’imagination n’est pas au pouvoir…


Futur prévenu


Dans la forme donc, tout le folklore inhérent à une manif ! Avec sa sempiternelle tête de cortège, marchant toujours fièrement, faisant dans le port de tête altier, mais de dessous des idées courtes, toujours trop courtes… Et toutes les causes tenant stand ! Siné y compris… Naturellement, tout est recyclé par le spectacle. Rien ne lui échappe ! Tout n'est toujours et jamais qu'une contribution à son existence programmée sur le non être... Ah, que ça sentait bon la merguez et la chipo !


Mary G. Blind


Pourtant, dans le fond, pour qui s'est bougé le cul pour aller défiler, tout ne peut plus être aussi simple... Car ce jeudi 29 janvier, ce n'était pas un Eux qui était dans les rues. Non. Ce n'était pas une manifestation de "connards de syndicalistes", de "feignasses de fonctionnaires", d’"abrutis de gauchistes à dreadlocks". Certes, oui, il y en avait, et à tous les coins de rue ! Mais enfin si le peuple n'est pas l'apanage des rouges ou des noirs, des « sans papiers » ou des Don Quichotte, il ne l'est pas non plus des néofrontistes. Soral aurait retrouvé le peuple, tout seul, du haut de sa stature de menhir ? Le peuple n’appartient qu’à lui-même. Et hier, il était bel et bien là, et il faisait fi de toutes les petites querelles de la représentation qui lui réduisent si bien la tête et lui coupent si bien la chique depuis que la démocratie est République.


Mère de tous les compromis ou fille de toutes les compromissions ?


Ce jeudi 29 janvier, le peuple français était de sortie ! La dignité était du cortège. Ce jeudi 29 janvier, chaque Je isolé aura au moins pu trouver le réconfort d’un Nous ! Et un Nous qui marche sur ses deux pieds ! Résoudre la crise financière ne guérira personne de la dépression !


actuchomage.org avait sorti ses parapluies


Bien sûr, le cortège s’est séparé à l’Opéra, bien curieuse station de fin pour une manifestation populaire… Histoire de réduire tout cela à de l’opérette ? Il n’y a, pour nos maîtres, pas de meilleur moyen de réduire le Réel que le théâtraliser…
Pourtant, que le spectacle est beau, lorsque les gens du quotidien s’approprient la scène ! Puisqu’il faut jouer le jeu, il faut tenir son rôle ! Un jour, qui sait, sur un concours de circonstances, la présentation prendra peut-être enfin le pas sur la représentation qui ne marche qu’à son rythme !


Sur un malentendu...


Le Réel est agissant. Réclamer du mouvement quand on n’a pas la force de jouer des jambes, ce n’est qu’espérer son retour. Tous mes respects aux individus qui savent encore jouer au peuple français ! Au peuple français encore debout, encore en marche, encore vivant !

PS :
Employé de banque



24 commentaires:

  1. Eh oui. C'est exactement observé, comme disait l'autre.

    RépondreSupprimer
  2. Monstertruc, on a compris.

    Un postier effrayé par la privatisation de la poste, un agriculteur ulcéré par la PAC, les caissières de la grande distribution en colère à cause de leurs conditions de travail, les profs dégoutés par la baisse des crédits, les pompiers navrés par toujours plus de concours pour toujours moins de postes dans les SDIS, tout ça, c'est de la merde, du conformisme.

    En revanche, attention: Monsternunuche dans sa chambre en train de livrer bataille contre les sionistes auprès du grand Soral et du fier Dieudonné, voilà du subversif pur sucre.

    L'ennui c'est que ni ton Soral ni ton Dieudonné ne sont dans la pose que tu prends comme un âne. En bon marxiste, les convictions de Soral restent ce qu'elles sont, même si l'"artiste contemporain" est aujourd'hui trop occupé à sa "performance"...

    RépondreSupprimer
  3. "Résoudre la crise financière ne guérira personne de la dépression !"

    Alors ça c'est beau comme de l'antique!

    RépondreSupprimer
  4. je n'ai toujours pas compris les tenants et aboutissants de cette "grève", mais, bon, je doit être con.


    il y avait la royale???

    RépondreSupprimer
  5. "Résoudre la crise financière ne guérira personne de la dépression !"

    Justement si, et c'est bien là tout le tragique de notre époque.

    RépondreSupprimer
  6. Il y avait comme un vent d'abattement, d'impuissance...
    Heureusement, une jeunesse idiote et braillarde a repris le flambeau, avec son optimisme niais, ses slogans, ses revandications, son désir de révolution On veut du pouvoir d'achat pour s'acheter des Mp3 !!!
    Désespérant.

    RépondreSupprimer
  7. "On veut du pouvoir d'achat pour s'acheter des Mp3 !!!
    Désespérant."

    Pas d'accord, il est excellent ce slogan et puis la révolution c'est d'époque, c'est "tendance" ou "fun" comme disent les djeuns; ça fait rêver...
    Ils vont en faire une drôle de révolution tous ces petits pignioufs...

    RépondreSupprimer
  8. faire la révolution???

    demande leur si ils sont près à oublier, ne serait-ce que quelques mois leur télé, Pc, MP3, scooter, ami, parent, ect... pour aller faire la révolution, la vrai, avec des flingues, de la douleur, du sang, des morts et une destruction totale de notre société.


    une révolution, c'est pas un jeu de rôle, en règle générale, il te faut couper la tête de ton voisin avant qu'il ne lui prenne l'envie de t'en faire autant.


    tout ces braillards ne veulent pas faire la révolution, ils craignent juste qu'on leur supprime tous leurs jouets et loisirs, ils n'ont aucun projet, aucune vision politique, aucune conscience (qu'elle soit morale, politique, religieuse ou sociale), la génération d'avant était déjà pas follichonne, mais la suivante nous promet un beau tas de connard alimenté à la télévision et youtube, même pas foutu de répéter correctement toutes les conneries qu'ils prennent pour des vérités transcendantales.


    quand aux type de 40-50 ans, c'est pathétique... un peu tard pour se réveiller les gars!!!!

    après s'être fait enculer à sec par mitterrand et sa force tranquille (deux fois de suite quand même, faut être con!), ils n'ont eu de cesse que d'accepter, en fermant leur gueule, toute les saloperies que leur imposait les politiques et les barons de l'industrie, et là, à l'approche d'une retraite hypothétique, ils se réveillent, ils gueulent après un président qu'ils ont élu, et qui ne fait que mettre en oeuvre le programme qu'il défendait.

    tout content depuis 30 ans d'avoir pu se payer une télé, un four micro-onde, un PC, une voiture, ect... ils viennent de se rendre compte, enfin, que tout ceci était produit à l'autre bout du monde, sans eux, et que la promesse d'une société basant ses revenus sur le secteur tertiaire était aussi stupide que celle de se faire sucer gratuitement par des putes de luxe...


    il est temps de ce soucier du "pouvoir d'achat" et des emplois, il faut dire que la "crise" (crise mes couilles, renault n'arrive plus à fourguer ses bagnoles de merde à trois fois leur prix de revient, alors le monde s'écroule...) vient de rappeler à tous ces moutons qu'ils pourraient sans doute être de la prochaine charrette, et alors, pfttt, terminé la semaine au ski, la semaine à la plage, les massages et épilations de madame, le golf de monsieur...


    bande de veaux, juste bon à aller à l'abattoir, mené par des patrons, des politiques ou des représentant syndicaux...

    RépondreSupprimer
  9. Tout à fait d'accord avec toi jojo. T'es un affeux toi ! Un vrai ! J'adore !
    Mais sait-on jamais, sur un malentendu, un mauvais concours de circonstances...
    Il est peut-être puéril d'espérer, mais enfin bon, un mauvais pas est si vite arrivé...
    La révolution pourrait devenir un loisir !

    RépondreSupprimer
  10. Jojo, dévot de Guillaume Faye.

    A mort le monde, cette fosse à purin!

    RépondreSupprimer
  11. "une révolution, c'est pas un jeu de rôle, en règle générale, il te faut couper la tête de ton voisin avant qu'il ne lui prenne l'envie de t'en faire autant."

    Blague à part, la Révolution française fut sanglante, mais beaucoup ne le furent pas historiquement.

    RépondreSupprimer
  12. la révolution peut devenir un loisir, certainement, mais je doute que nos boutonneux braillards sachent l'apprécier.

    moi, je m'en fous, j'ai passé l'age d'aller me geler les couilles en braillant des slogans débiles, et la révolution, la vrai, je ne la fais pas de peur d'être seul, le flingue à la main, dans la rue (je veux bien être con, mais pas suicidaire).

    RépondreSupprimer
  13. Moi je crois à une "révolution" du système économique, des mœurs, et des valeurs, vers un retour à une certaine rationalité, le tout sans bain de sang, surtout que si on commence à couper la tête à son voisin, le peuple uni va en prendre un coup (si j'ose dire).
    Donc jojo, s'il te plait, range cette pertuisane ! :)

    RépondreSupprimer
  14. une révolution qui n'est pas sanglante, ce n'est pas une révolution.

    pour le coup, je chanterais presque l'internationale: "du passé, faisons table rase".


    une révolution qui n'abat pas un système, qui ne coupe pas de tête, est vouée à l'échec: elle ne fera que remplacer pierre par paul, elle retapisse l'appart, pour autant l'appart est toujours humide, moisi et vétuste.


    je n'ai jamais lu quoi que ce soit de guillaume faye, désolé.

    RépondreSupprimer
  15. @ thibault:

    il y a maldonne, je ne souhaite pas la révolution, je m'en fous!

    sauf que si révolution il doit y avoir, j'aimerai bien qu'elle soit réelle, concrète, et sanglante, comme toute bonne révolution qui se respecte.

    quand au peuple "uni", là, je me fend la gueule.

    pas de pertuisane pour moi, je suis très peu arme blanche, ça fait pas assez de bruit, pas assez festif, à mon gout.

    RépondreSupprimer
  16. Pour un cégébiste, une manif s'assiste depuis la terrasse d'un café avec un demi et un gros gobelet de pop-corn pour profiter dans de bonnes conditions de la séance de cinéma.

    RépondreSupprimer
  17. La consommation de popcorn démontre une fois de plus ta soumission de collabo au mode de vie atlanto-sioniste et ton imaginaire issu de la glorification du mode de vie du sous-prolétaire américain analphabète du ghetto.



    J'la tiens bien là ?

    RépondreSupprimer
  18. Putain ! Grillé !
    Bon j'avoue... en fait, c'est moi la taupe atlanto-sioniste-capitaliste. J'ai failli dans ma mission. Yahvé va m'en mettre une sévère !

    RépondreSupprimer
  19. Faut rajouter "et j't'emmerde!" pour la virilité.

    RépondreSupprimer
  20. Pierre d'Opérette4 février 2009 à 09:33

    Schock : "Il y avait comme un vent d'abattement, d'impuissance...
    Heureusement, une jeunesse idiote et braillarde a repris le flambeau, avec son optimisme niais, ses slogans, ses revandications, son désir de révolution On veut du pouvoir d'achat pour s'acheter des Mp3 !!!
    Désespérant."

    A.naud : "Pas d'accord, il est excellent ce slogan et puis la révolution c'est d'époque, c'est "tendance" ou "fun" comme disent les djeuns; ça fait rêver...
    Ils vont en faire une drôle de révolution tous ces petits pignioufs..."

    Alors vous deux là, je suis sûr que vous avez déjà lu au moins un livre de Philippe Muray dans la vie! Hein les gars ? Les mecs qui vont défiler sont des putains de "mutins de Panurge" hein ?
    Mais vous êtes quoi, vous, les mecs ?
    Vous les gars, mais vous êtes restés des moutons de Panurge ! C'est ça l'esprit réac ? C'est ça les mecs qui se branlent sur du Soral à longueur de journée ? C'est comme ça que se résoud votre rébellion ? Dans le conformisme le plus statique ?!

    Moi, la manif, j'y suis allé jeter un oeil parce que j'aime bien regarder les défilés. Naturellement, je bois ma petite bibine en terrasse mais pas que.
    Des jeunes ? MAis bande de trous du cul ! Y'en avait quasiment pas!
    Ah vous me faites marrer les mecs ! Vous parlez des ouvriers, des prolo, mais vous n'en avez jamais vu un seul de votre vie !

    Bande de blaireaux !
    Et en plus, archi manipulés par les médias ! Un défilé pour le pouvoir d'achat ? Allons messieurs. ça c'est le discours des journalistes et des syndicalistes !
    Hé les gars : faut sortir de chez soi parfois. Faut y aller, se confronter au "Réél".

    "Au peuple français encore debout, encore en marche, encore vivant !"
    ET MINIMUM RESPECT LES GARS !
    Yo bitch !

    RépondreSupprimer
  21. "Alors vous deux là, je suis sûr que vous avez déjà lu au moins un livre de Philippe Muray dans la vie!"

    Pas qu'un seul.

    "Mais vous êtes quoi, vous, les mecs ?"

    La réponse est dans la question, enfin, ce me semble.

    "C'est ça les mecs qui se branlent sur du Soral à longueur de journée ? C'est comme ça que se résoud votre rébellion ?"

    Le gourou Soral me fait bien rigoler, c'est pas du tout mon truc, pareil pour la rébellion.

    "Dans le conformisme le plus statique ?!"

    Etre conforme ou non dans son (anti)conformisme, là est la question....
    Le monde me semble plus compliqué que ça.


    "Naturellement, je bois ma petite bibine en terrasse mais pas que."

    Voilà qui peut expliquer pareille compréhension des choses.

    "Ah vous me faites marrer les mecs !"

    C'est déjà ça et puis, ce nous fait un point commun.

    "MINIMUM RESPECT"

    Ce n'est pas mon préféré.

    "Yo bitch !"

    Hahahaha, le meilleur était pour la fin, j'adore.

    RépondreSupprimer
  22. Pierre d'oPERRETte4 février 2009 à 15:49

    "pas qu'un seul" :

    qui répond à quoi ? "au moins un" ? Donc "au moins un", mon petit A.rnaud, ne signifie pas que j'affirmais que tu n'avais lu qu'un seul livre de Muray. Après, il est vrai que le français, c'est compliqué. ça se laisse pas monter si facilement. Alors, comprendre...
    A te lire, j'avais bien, effectivement, le sentiment que tu régurgitais du Muray à tout va...

    "La réponse est dans la question, enfin, ce me semble."
    Ah parce que t'es qu'un "mec" toi dans la vie ? Donc, les connotations, les acceptions, c'est pareil : A.rnaud i connait pas !

    "Le gourou Soral me fait bien rigoler, c'est pas du tout mon truc, pareil pour la rébellion."
    ça, ça nous fait au moins un point commun. Comme quoi, je veux bien être bon prince, et reconnaître qu'on peut s'entendre sur au moins un sujet de conversation. Pour ce qui est de la rébellion, par contre, il faut s'entendre sur ce qu'on appelle rébellion. Eventuellement, se pencher sur la manière dont ce concept est tombé en désuétude, réfléchir au comment les forces du bien ont annihilé tout son potentiel politique. Je cherche pour ma part le moyen de réinstituer une figure rebelle digne de ce nom. Je préfère cela à une piètre posture de retrait narcisso-cynique...

    "Le monde me semble plus compliqué que ça."
    Et quand tu écris cela : "Pas d'accord, il est excellent ce slogan et puis la révolution c'est d'époque, c'est "tendance" ou "fun" comme disent les djeuns; ça fait rêver...
    Ils vont en faire une drôle de révolution tous ces petits pignioufs..." ? ça c'est censé être l'expression de ta perception transmanichéenne de la vie ?

    "Voilà qui peut expliquer pareille compréhension des choses."
    Ah ? Parce que toi, tu pratiques le puritanisme ? T'es un continent ? ça fait pas trop mal ?

    "C'est déjà ça et puis, ce nous fait un point commun."
    Oui pardon donc : ça nous fait deux points communs... En même temps, je te lis au fur et à mesure... T'avais oublié Soral mon con !

    "Ce n'est pas mon préféré."
    moi non plus : 3e point commun. Je trouve même ses poésies carrément à chier.

    "Hahahaha, le meilleur était pour la fin, j'adore."
    Putain, tu m'as cassé en douze mec !
    Pas de doute A.rnaud : You're the mec !

    RépondreSupprimer
  23. "Comme quoi, je veux bien être bon prince, et reconnaître qu'on peut s'entendre sur au moins un sujet de conversation."

    Trop aimable.

    "Eventuellement, se pencher sur la manière dont ce concept est tombé en désuétude, réfléchir au comment les forces du bien ont annihilé tout son potentiel politique."

    Je suis d'accord, à notre époque, tout est récupéré et le système se fabrique ses propres ennemis (innofensifs, il va sans dire)

    "Je cherche pour ma part le moyen de réinstituer une figure rebelle digne de ce nom."

    Bon courage, je suis intéressé par le résultat des recherches.

    "Je préfère cela à une piètre posture de retrait narcisso-cynique..."

    Question de point de vue.

    "Et quand tu écris cela : "Pas d'accord, il est excellent ce slogan et puis la révolution c'est d'époque, c'est "tendance" ou "fun" comme disent les djeuns; ça fait rêver...
    Ils vont en faire une drôle de révolution tous ces petits pignioufs..." ?"

    Tentative (malheureuse ou incomprise) d'humour avec un soupcon d'ironie.

    "ça fait pas trop mal ?"

    Ce peut aller, je te remercie.

    "T'avais oublié Soral mon con !"

    Vrai, pourtant, son (in)actualité fait que nous ne devrions jamais oublier A.S.

    "Je trouve même ses poésies carrément à chier."

    Je n'irai pas jusque là.

    "You're the mec !"

    Vil flatteur!

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?