7 avril 2008

Son père n'était pas con

Un court extrait de Mon père avait raison, de Sacha Guitry, pour servir à l’édification des malheureux, des dépressifs, des militants, des concernés, des sacrificiels, des héros, des convaincus, des faux anarchistes, des morts-vivants, des casse-couilles, des intégristes, des espérants, des bougistes, des collectivistes, des va-t-en guerre et des simples imbéciles.

(Sacha Guitry et Gaston Dubosc dans cet extrait)

4 commentaires:

  1. - Tu crois pas au progrès non plus, n'est-ce pas ?
    - Ah non et en rien !
    - La justice n'en parlons même pas...
    — [Haussements d'épaules]
    - Oh là là oui...

    "On ne peut se défendre devant cette célébration décomplexée d'une bourgeoisie nihiliste et jouisseuse d'un sentiment de malaise : derrière ce vieux fripon revenu c'est le masque grimaçant de la France de Vichy qu'on aperçoit."

    Serge K., les Inrockuptibles

    RépondreSupprimer
  2. - Tu crois pas au progrès non plus, n'est-ce pas ?
    - Ah non et en rien !
    - La justice n'en parlons même pas...
    — [Haussements d'épaules]
    - Oh là là oui...

    "On ne peut se défendre devant cette célébration décomplexée d'une bourgeoisie nihiliste et jouisseuse d'un sentiment de malaise : derrière ce vieux fripon revenu de tout c'est le masque grimaçant de la France de Vichy qu'on entrevoit."

    Serge K., les Inrockuptibles

    RépondreSupprimer
  3. Mince ! le commentaire est encore meilleur que l'extrait du film...

    RépondreSupprimer
  4. Si mes souvenirs sont exacts, la devise de l'Etat sous Vichy, c'était "Travail. Famille. Patrie". Il faudra que Serge K des Inrocks ou l'anonyme cinéphile m'explique comment le personnage qui dit détester la famille, espérer ne plus rien faire et qui ne croit en rien peut incarner subitement la France bigote et au garde-à-vous de Pétain. Ou plutôt non, il ne faudrait surtout pas qu'ils m'expliquent.

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?