27 juin 2012

Répliques : Qu'est-ce que l'Hubris ?

10 commentaires:

  1. Cette émission est éminemment recommandable : haut niveau d'analyse et parole allant librement, sans précaution et euphémismes pénibles.

    Le livre de Jean Clair (Hubris - La fabrique du monstre dans l'art moderne) est du même tonneau (mais en plus complet). Une mise en perspective du parti pris malsain des fondateurs du surréalisme (qui n'est d'ailleurs pas une nouveauté).

    RépondreSupprimer
  2. Intéressant débat. Plusieurs pépites.

    Extraits :

    « Dans la pensée moderne, il y a une volonté de destruction de la figure humaine [..] L'effroi substitué à l'admiration. »

    « Aujourd'hui, l'artiste peut faire absolument n'importe quoi, comme un nouveau dieu, il est celui qui va proposer des théories extravagantes. »


    « L'artiste n'est pas simplement devenu un artiste maudit mais quelqu'un qui se permet n'importe quoi dès lors que son sentiment se manifeste en tant que tel [...] il préfigure ce que deviendrait l'homme vidé de son humanité. »

    RépondreSupprimer
  3. A YANN : oui, cette posture du "je fais n'importe quoi" est typique d'une mentalité d'enfant gâté. Ou "d'enfant rebelle". D'enfant, en tous les cas (voir les jouets géants qu'on dépose dans le château de Versailles comme un gosse pénible qui fout ses merdes partout dans l'appart).
    Cette position d'enfant recouvre bien la figure de l'acéphale développée par Jean Clair, l'homme sans tête c'est à dire débarrassé des secours de la raison, de l'intelligence et de la mesure.

    Sinon, dans les pépites, j'apprécie particulièrement celle-ci : le rappel qu'André Breton considérait l'hystérie comme modèle de la modernité. Or, l'hystérie est une pathologie provoquant d'atroces souffrances, une maladie qu'on ne souhaiterait à personne. Couplée avec le mot d'ordre de George Bataille appelant à "en finir avec le monde des civilisés et sa lumière", cette pépite montre bien que les artistes les plus "noirs" du XXème siècle ne sont pas forcément ceux que l'on croit spontanément
    ...
    Anonyme de 19:59, laisse parler les grandes personnes et range ta chambre !

    RépondreSupprimer
  4. Oui monsieur, pardon. Mais explique moi papa, la masturbation intellectuelle vous donne elle l'impression d’éjaculer lorsque vous vous mouchez? A trois c'est vraiment mieux qu'a deux? Vous vous êtes déjà filmés pendant les débats?...
    En tout cas vous me faites un peu complexer avec vos gros cerveaux.

    RépondreSupprimer
  5. En parlant de gosses... Tu as quel âge "anonyme" ?
    15 ans ? 16 ?
    Au-delà c'est grave, peut-être bien une acéphalite spongiforme ; dépose sans tarder un dossier de trépanation subventionnée ou injecte toi de la mousse silicone dans l'oreille, ton cervelet ne te dérangera plus jamais.

    Allez, sérieusement, reste pas ici, tu risques le malaise vagal.

    RépondreSupprimer
  6. A quand quelques tirs d'exercices à la pièce de 155 ?

    RépondreSupprimer
  7. @bebopper :


    J'ai trouvé ce podcast très intéressant. La magie d'internet.

    - Ainsi, quand l'un d'eux dit que "L'artiste n'est pas simplement devenu un artiste maudit mais quelqu'un qui se permet n'importe quoi dès lors que son sentiment se manifeste en tant que tel" , il prédit tout simplement le proche retour .. de la figure du "Possédé par les dieux" , cet intermédiaire privilégié qui se met en transe [j'illustre par la fiche wikipedia sur Cassandre : «En transe, elle annonce des événements terribles dans un délire qui la fait passer pour folle. De ce fait, chacun la fuit.»]

    --> Eh bien, il me semble que les artistes, tels que les 2 intervenants les décrivent aujourd'hui, s'apparentent de plus en plus à des "prescripteurs de tendance" dont on scrute et interprète le moindre geste ; geste qui finit par se suffire à lui-même. Le happening made in 70's USA a débarqué chez nous, fondé sur l'émotion et chassant la raison. Ou, plutôt, c'est une guerre en cours entre art moderne et art classique.


    - Bien d'accord ! La figure dont vous parlez, l'enfant roi, capricieux, revient en filigrane dans cette émission. Et, comme vous dites, quel meilleur symbole pour qu'il déploie son activité que le Château de Versailles, symbole s'il en est d'un capricieux (quasi psychopathe) doté d'un pouvoir absolu. Jean Clair, l'un des deux invités de l'émission, a bien écrit dans "L'hiver de la Culture" [l'Hiver arrive ! ;D], sur l'escroquerie constituée l'économie de cet art moderne qui s'appuie sur des chaînes de galeries attirant les gogos.

    RépondreSupprimer
  8. Oh putain! Cultural Gang Bang! Ca y est je viens de comprendre....
    Et pourtant, tout en vitrine, pas d’entourloupe. Mais!!! Je vois que certains de vos membres n'ont pas encore été jugé apte a vos scandaleuses pratiques d'initiés?
    Pauvre Mr -K-
    (Je loue tout de même son esprit de corps)

    RépondreSupprimer
  9. Evoquer Arno Becker, est-ce permis, si on n'est pas ashkénaze?

    RépondreSupprimer
  10. C'est Boris Becker et non Arno, et c'est un tennismen et non un sculpteur, même s'ils sont teutons tout les deux.

    Jean Coqueto.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?