28 juin 2012

Les acteurs à qui se fier les yeux fermés

A certains acteurs vous pouvez faire totalement confiance : s’ils figurent à l’affiche c’est assurément mauvais ! Il ne s’agit même pas de mal jouer ; il ne s’agit pas de leur capacité de comédien mais de leur capacité humaine à choisir les mauvais films. Ces acteurs deviennent alors nos complices infiltrés dans le monde du cinéma : ils nous indiquent les navets avant même leur sortie. C’est on ne peut plus simple : s’ils figurent à l’affiche, vous n’y allez pas.


Travolta + Cage : vous voilà prévenu !


Nicolas Cage ou John Travolta ne sont pas les plus mauvais acteurs, mais ils ont par exemple un sens inné pour dégoter les films franchement navrants. Leur palmarès est tel qu’il est devenu statistiquement impossible de les voir jouer dans quelque chose de bon. Tom Hanks est la promesse d’un film fade et inodore, à un point tel qu’il devient impossible de dire si c’est lui qui donne son insignifiance au film ou si c’est l’inverse. Denzel Washington, Harrison Ford… sont eux le gage d’un film faussement complexe et ennuyeux, qui ne tend ni tout à fait vers l’action, ni vers la réflexion, non plus vers l’émotion, et qui bien sûr est dénué d’humour ; films où se croisent avocats, hommes d’affaires, hommes d’Etat… Autant de personnages qui ne sauraient en aucun cas faire le sel d’une histoire réussie. Quel chef d’œuvre a jamais eu pour héros un président de la république ? Ou pour scène de dénouement un tribunal ?

En France, ce sont Sophie Marceau, Frédéric Diefenthal ou Charles Berling qui garantissent vos mauvais moments de cinéma. Leur accréditation au générique certifie une histoire plan-plan, qui semble commanditée par quelque ministère pour ses vertus pédagogiques et citoyennes, où les méchants sont tout désignés (un mari beauf qui n’écoute pas les envies de sa femme, un promoteur immobilier un peu raciste qui veut acheter un terrain au maire d’un village pittoresque, un chef d’entreprise qui trouve que l’argent est important…).


Aoutch ! Celui-là vous l'avez cherché !

L’inverse existe également : les acteurs que l’on peut aller voir les yeux fermés, quel que soit le film. Ceux qui font tellement plaisir à voir qu’ils parviennent, par leur simple présence, à rendre attendrissant un film initialement faible. Steeve McQueen, Jack Nicholson, Jean Rochefort, Michel Serrault… Ceux-là ne sont pas nécessairement meilleurs comédiens que les autres, mais ils ont ce quelque chose, cette épaisseur qu’ils apportent et qui rend le tout digne de curiosité quelles que soient les qualités du film par ailleurs. Comme s’ils lui imprimaient un peu de leur âme.

En somme, il y a tout simplement les acteurs qui sont quelqu’un et ceux qui ne sont personne. Les seconds semblent être arrivés là un peu par hasard (quelqu’un comme Colin Farrell est acteur par exemple, mais pourrait aussi bien être pêcheur sur un chalutier). Ils naviguent à vue ; s’ils sont chanceux ils ont un agent qui les aide à faire des choix pas trop stupides, mais eux-mêmes n’ont pas l’air d’avoir une idée de ce qui fait un bon film. Les acteurs qui sont quelqu’un, eux, eh bien ils sont quelqu’un ! Quelqu’un de plus qu’un comédien, et de plus qu’un artiste. Ils savent jouer, mais ils savent avant tout faire autre chose, être autre chose. Et probablement étaient-ils habités par quelque chose de plus grand que le rêve de « faire du cinéma ».

38 commentaires:

  1. Vous êtes dur pour Volte-Face, c'était un très bon film à l'époque. Aujourd'hui il semble un peu démodé par les nouveaux types de film d'action mais c'était enthousiasmant voire jouissif en 1997. Après vous avez raison Nicolas Cage a enchaîné les daubes, on ne sait pas pourquoi. Votre explication est intéressante.

    Quant aux acteurs français, n'en parlons pas.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a une actrice française en particulier qui est une véritable boussole inversée, l'Alain Minc de la comédie :

    Clémentine Célarié

    Un p'tit coup d’œil à sa filmographie pour s'en convaincre :

    http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=4493.html

    ...champs de navets à perte de vue.

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement, Nicolas Cage c'est un peu JCVD, les arts martiaux en moins.
    J'ai lu qu'il était pris dans la spirale de l'entretien de ses nombreuses maisons, ce qui le pousse à faire n'importe quoi.

    Comme Johnny en fait.

    RépondreSupprimer
  4. "Quel chef d’œuvre a jamais eu[...] pour scène de dénouement un tribunal ?"

    M le Maudit !

    RépondreSupprimer
  5. Je regrette les films de tf1 du dimanche en fin de soirée, surtout ceux de Chuck Norris ou Steven Cigale, ça c'était du cinéma, Chuck mettant en lambeau des terroristes islamo-communistes et Steven démembrant des trafiquants de drogue, cela vous mettais de bonne humeur pour la reprise du travail le lundi.

    RépondreSupprimer
  6. @Lilou : oui, on doit bien en trouver quelques unes, au moment même où j'écrivais ça, j'ai pensé aux Sentiers de la Gloire, où il y a une scène de procès assez forte. Mais bon. Hein.
    @Kroulik : en fait, la spécificité des Français dans cette catégorie, c'est que le côté prévisible de leurs choix tient à leur politisation : Clémentine Célarié est abonnée aux histoires de femmes libérées-qui-ont-fait-leur-choix-même-si-c'est-pas-facile, Berling est le Juste dans toute sa splendeur, il campe les Jean Moulin, les Léon Blum, à la rigueur un père divorcé qui souffre de ne plus voir ses enfants... Pour les Ricains, c'est pas le cas.

    RépondreSupprimer
  7. En trois mots. Cinéma Sud coréen.

    RépondreSupprimer
  8. Je vous trouve bien dur avec Nicolas Cage: son interprétation dans Leaving Las Vegas vaut le déplacement. Pareil, Catch me if you can est un très bon film, mais c'est plus du à l'interprétation de ce cher Léo, qui lui a su se renouveler et est un très grand acteur.

    RépondreSupprimer
  9. "Quel chef d’œuvre a jamais eu[...] pour scène de dénouement un tribunal ?"

    12 hommes en colère !

    RépondreSupprimer
  10. Quel chef d’œuvre a jamais eu pour héros un président de la république ? Ou pour scène de dénouement un tribunal ?

    Le Président de Verneuil ou La Poison de Guitry.

    "M. le maudit", je renvoie à l’analyse que l'on trouve dans: "Der ewige Jude"

    RépondreSupprimer
  11. Et James Caviezel vous connaissez ?celui-là fait partie de ceux qui n'ont pas voulu plaire aux juifs ...donc direction le chomdu ou les rôles de figurants à la rigueur !

    http://www.lacropole.info/cinema/201-pour-avoir-interprete-jesus-dans-l-la-passion-du-christ-r-de-gibson-lacteur-caviezel-ostracise-par-hollywood

    RépondreSupprimer
  12. ridicule est un très bon film avec charles berling...
    Bon, ya aussi jean rochefort, et surtout Bernard giraudeau

    RépondreSupprimer
  13. Très bon ! J'aime ces théories qui ne reposent sur rien, mais qui sont tout de même incontestables ! On ne sait pas pourquoi, mais Xix a raison... Tout honnête homme est obligé de reconnaître que certains acteurs ne feront jamais un seul bon film de leur vie, sauf rarissime exception. Je pose la question à la cantonade : iriez-vous voir un film de patrice Chéreau? Un film avec Patrick Chesnais et Sabine Azéma et Daniel Auteuil ? Un film avec Sandra Bullock ?

    RépondreSupprimer
  14. Nan mais Denzel dans training day, man on fire, malcom X, inside man, american gangster, ou Hurrican Carter.
    Et Cage dans Leaving Las Vegas, Birdy, Arizona Jr, SAILOR ET LULA, ou 8 mm et Next deux films qui sont plus que pas si mal.
    et Travolta dans Be cool, il explose tout.
    Quant au soldat Ryan, ça m'a pas laissé le souvenir d'un film indolore... même si t'as ce côté moraline américaine.
    En fait, bon, ben y cachetonnent les mecs, c'est clair que ça leur arrive. Mais c'est arrivé à Serrault aussi et Rochefort avec ses damnées pubs à ma guise. Bon, tu me diras que là le pied me glisse dans le hors sujet, mais bon, voili quoi.

    RépondreSupprimer
  15. Et le réalisateur : Olès Yantchouk vous connaissez ?
    les acteurs: Heorhiї Moroziouk, Halyna Soulyma, Petro Beniouk, Léonide Yanovskyi, Olexiї Horbounov, Maxim Koval, Olia Kovtoun, Kostiantyn Kazymyrenko, Neonila Svitlytchna ?
    vous connaissez pas ? merde alors ! bon,normal, faut dire que c'est pas l'histoire de la shoa , des camps de la mort des zeureslesplussombres etc. vous devriez vous procurer le DVD auprès de l'ambassade d'Ukraine et du ciné-club ukrainien
    voir ici
    http://www.theatrum-belli.com/archive/2009/11/08/434bdff72895b8e918255e2a078d2a66.html

    sinon y'a Roger celui là sur que vous le connaissez.. Roger Lévy alias Roger Hannin

    RépondreSupprimer
  16. BEBOPER je comprends pas trop ce que patrice Chéreau vient faire là, lui qui fait plutôt un cinéma intimiste, généralement avec des acteurs pas bankables (Vous le voyez souvent cachetonner, Pascal Grégory ??)
    On peut ne pas aimer son cinéma, ou être mal à l'aise avec certains thèmes (l'homosexualité etc..) mais je ne vois pas en quoi il mériterait le même oppobre que les artistes ratés cités plus haut...

    RépondreSupprimer
  17. Chéreau, j'ai revu sa Reine Margot il n'y a pas longtemps et rien que pour ça il mériterait qu'on le couvre de merde jusqu'à la fin des temps.
    Alors qu'un bon "c'est pas moi c'est lui" ou "Pizzaiolo et Mozzarella" de suite...

    RépondreSupprimer
  18. Pas vu la Reine Margot (en même temps quelle idée !) mais je vous recommande à l'occasion de voir Ceux qui m'aiment prendront le train, ou Intimité. Après, je vais pas défendre bec et ongles un type qui s'est engagé pour Ségolène en 2007...

    RépondreSupprimer
  19. Vu qu'on cause cinoche, vous en avez pensé quoi du film de M'Bala M'Bala au CGB?

    http://www.search-torrent.com/torrent/l-antisemite-dieudonne-avi-404722.html

    RépondreSupprimer
  20. C'est rigolo ce jeu, j'essaie aussi :

    "Quel chef d’œuvre a jamais eu[...] pour scène de dénouement un tribunal ?"

    "Vers sa destinée" de John Ford
    "Fury" de Fritz Lang

    RépondreSupprimer
  21. Mouais. Nicolas Cage a joué dans pas mal de bons films, des seconds ou troisièmes rôles il est vrai mais bon. A ceux cités par Lé(s)tat, j'ajouterai Rusty James (Rumble Fish en anglais) de l'ami Coppola, putain de film où il campe un assez bel enfoiré, et le remake de Bad Lieutenant par Werner Herzog, meilleur que l'original avec Keitel selon moi, trop sublime pour ne pas se situer parfois au bord du ridicule.
    Travolta a joué dans Pulp Fiction. Et je vous invite à regarder Colin Farrell dans Le rêve de Cassandre de Woody, sa prestation de raté alcoolique et bouffé par le remords est vraiment digne d'un grand acteur.
    A BEBOPER : Sabine Azéma a joué dans Smoking No Smoking d'Alain Resnais son mari, et dans plein d'autres du même, et Resnais est quand même, en dépit de sa gauchitude, un excellent réalisateur (au moins par moments).

    RépondreSupprimer
  22. Vous emmerdez pas à prendre des contre-exemples (parfaitement valables, en plus) : la théorie du Xix est VRAIE même avec de très nombreux contre-exemples ! On ne déduit pas que Nicolas Cage est un attrape-navets, on le SAIT !

    A MANON: Comme l'a dit GAB FOUQUET , La reine Margot est l'exemple de film qui discrédite son auteur pour les siècles des siècles. Comme 1492 de Ridley Scott. Comme A nous la liberté de Jean Renoir. Le genre de film dont on se souvient même quand on regarde un autre film (bon) de l'auteur, comme un cauchemar foiré qu'on ne saurait oublier, la preuve d'une faiblesse qui va mal avec un statut de "géant" et surtout, surtout, avec l'attitude grave "je-suis-un-grand-je-réfléchis-tas-de-comiques" qui alourdit ce pauvre Chéreau comme s'il était de plomb.
    A la différence de Nicolas Cage ou de Sandra Bullock, qui font des navets de type "grosse prod réalisée par un bourrin", nos Français (dont Chéreau) font des navets du style "j'ai lu Proust et tout Pinter et j'ai une conscience". On s'y emmerde au milieu des citations.

    RépondreSupprimer
  23. C'est clair que ça se discute pas trop. C'est comme si on essayait de vous convaincre que telle adaptation des 4 mousquetaires est un très bon film, alors que le genre "cape et épée" vous révulse. Ben moi j'aime pas le genre "films avec Nicolas Cage" ! Il a fait quelques bons films, oui, mais il a pas fait exprès !

    RépondreSupprimer
  24. Il n'y a qu'une seule bonne adaptation des 3 mousquetaires, c'est celle avec Gene Kelly.

    @ Beboper et Xix : merde les mecs, faut mettre plus de yin dans votre yang, sinon, on va encore se faire traiter de faf.

    RépondreSupprimer
  25. z avez jamais vu "a tombeau ouvert" de Scorsese avec Cage ?

    RépondreSupprimer
  26. Mon baromètre perso pour les pires navet : Milla Jovovitch. Imparable.
    Et sinon, ouais, Nicholas Cage est grave endetté, donc il tourne au rabais dans tout ce qu'on lui propose.

    RépondreSupprimer
  27. que colin farell puisse être acteur , why not

    qu'il puisse être pécheur sur un chalutier , j'en doute

    dans les fjords de l'ouest islandais, une épreuve initiatique consistait à soulever divers cailloux jusqu'au niveau des hanches ( ça s'est perpétué dans les jeux nordiques )

    le cailloux de 25kg c'est l'appellation minable
    celui de 54kg c'est demi portion ( bon, je suis demi portion) , tu montes sur le bateau et tu fais ce qu'on te dit
    ce n'est qu'à partir de 104kg que tu es marin pécheur à part entière , un vrai , avec des poils et la cirrhose

    RépondreSupprimer
  28. Pre Scriptum : desole pour les accents. ou plutot, pour leur absence (UTF8 de mes couilles hein).

    il y a quelques temps de cela j'entendai une interview de Galabru Michel dit le loulou Nicollin du cinema francais (tout du moins, ca pourrait).
    il revenait sur sa carriere, expliquant notamment ses choix de films avec son parler franc qui lui sied si bien (ou pas. moive j'trouve plutot).
    le gars sait pertinemment qu'il n'est pas Gabin, Gericaut ou Balzac. et toi aussi t'es courant.
    et comme toi il a une maison a payer, des gosses a nourrir et tout le bordel. alors 'y bosse (pardon pour les lyonnaiseries).
    'y bosse, peut etre bien qu'il aimerait faire autre chose mais il est lui aussi pris aux couilles, et dit sans surprise que ce n'est pas de l'art. du divertissememt tout au plus. et quand ca marche.
    de la meme maniere que l'on souligne certains de mes predecesseurs, pour la cage apparemmemt ya de ca aussi.
    en passant, ce que vous manquez lorsque vous evoquez ici et la de bons films auquels ces acteurs a foutre au feu ont pu participer, c'est : qui etait le realisateur ? le scenariste ?
    peut-etre faudrait-il arreter de se focaliser sur le casting, mais malheureusement, c'est qu'on nous les a erige en icone ces cons la. c'est du business, tout le monde est courant. basta.

    c'est particulierement criant pour le cinema et la musique du fait entre autres de la coherence avec "la circulation de l'information dans notre monde moderne", c'est une industrie, point barre.
    le pan artistique existe bien evidemment,mais avant faut deblayer la merde.


    bonus track : pas le temps de chercher, mais si vous ne connaissez pas cette magistrale performance, essayez de choper la remise de prix par sophie marceau a cannes (a je ne sais qui, ni l'annee). c'est son meilleur role les amis.

    RépondreSupprimer
  29. Mais ouais, STASH, le réalisateur a sa part, mais ce qui nous trouait justement le lob frontal, c'est que certains acteurs choisissent systématiquement de mauvais films (pas forcément faits par de mauvais réals, d'ailleurs). C'est un mystère bien plus grand que les statues de l'île de Pâques cet instinct pour tourner dans des merdes ! Et ce que dit KOBUS est à prendre en compte, bien sûr, il faut bouffer, même quand on est comédien...

    Ce long fil approchant du trentième commentaire, je propose maintenant de se pencher sur les comédiens qui choisissent presque à coup sûr de GRANDS FILMS, ou au moins de très bons. Je pense à de Niro, qui a un palmarès impressionnant (on passe sur RONIN, puisque y jouait aussi Jean RENO, leader incontesté de la première catégorie d'acteurs), je pense aussi à des gens comme Daniel Day Lewis, Mastroianni ou le vieux Gabin. Même un Tom Cruise est bien placé, je trouve. Là aussi, on trouvera des films moyens dans leur filmographie, mais leur bilan, quand même, fait putamment envie. C'est l'autre côté du mystère...

    RépondreSupprimer
  30. Je suis 100% d'accord navec cet article génial qui rejoint exactement ce que je pense : par principe, je ne regarde jamais ni un film avec Denzel Washington, ni avec Nicolas Cage.

    Pour Travolta, il y a tout de même l'exception Pulp Fiction. Mais bon, sa carrière était au point mort, il n'a sans doute pas bien lu le script, sans ça il aurait compris qu'on lui proposait de tourner dans un film intelligent et aurait immédiatement appelé son agent pour l'engueuler.

    Quant au cinéma français, il y a longtemps que je l'évite aussi, également par principe, puisqu'il n'y a plus dedans que de la pale copie des films US et de la morale gauchiste à la con.

    RépondreSupprimer
  31. Entièrement d'accord avec Beboper : Tom Cruise est l'exemple type de l'acteur somme toute moyen (voire carrément moyen) qui choisit ses films avec beaucoup de gout artistique.

    RépondreSupprimer
  32. En parlant de Tom Cruise, vous allez rire, mais je n'ai vu « Le dernier Samouraï » que la semaine dernière. Un coup de foudre que j'ai eu avec ce film. Code de l'honneur des guerriers, morale traditionaliste, dramaturgie tragique jusqu'au dénouement comme on n'en voit peu et bras et tête tranchées avec style. Et à un moment, y a même des ninjas. J'adore les ninjas et leurs techniques vicelardes de gros lâches. Je me suis régalé. Il ne me manquait plus que du saké et une geisha. Youpi !

    RépondreSupprimer
  33. J'appréciais aussi également beaucoup Arnold Schwarzenegger dans les années 80 pour les mêmes raisons que Tom Cruise : acteur pas extraordinaire, mais choix très intéressants.

    Dans le cas d'Arnold, un cap résolument mis vers des films de science-fiction, fantastique et fantasy, très ambitieux. Au final ça donne tout de même quelques prodiges (Terminator, Conan) même en série B (Prédator)

    RépondreSupprimer
  34. Mon meilleur Schwarzi est Conan le Barbare.

    RépondreSupprimer
  35. heureux qui comme Ulysse naquirent au temps qu'les moins de 100 berges 'peuvent pas connaaaaaiitreeeuuu ; mon pote.

    RépondreSupprimer
  36. 'Ya des fois comme ça j'me dis qu'y' avait du bon dans les lettres de cachet, ordonnances et autre censures origamiques ou non. tout se perd comme on dit. même le courrier...

    RépondreSupprimer
  37. En complète osmose avec ce billet très juste qui se devait d'être écrit ! Et oui.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?