14 mai 2014

L’UE renforce le dispositif anti-migratoire à ses frontières


Si vous voyagez en Europe cet été, ne soyez pas surpris d'apercevoir un de ces panneaux lorsque vous franchirez une zone frontalière de l’Union : un message de bienvenue systématiquement agrémenté du portrait de Conchita Wurst (le gagnant de l’Eurovision 2014).

Campagne de promotion de la culture européenne ? Pas seulement. Il s'agit d'un volet à part entière de la politique d’immigration de l’Union. « Nous savons qu’à long terme, l’Europe est vouée à recevoir un flux de plus en plus massif de populations à la recherche d’une vie meilleure ou de conditions climatiques plus clémentes », explique Yves Pascouau, responsable du programme Immigration et Diversité. « L’Europe étant aussi un projet civilisationnel, il faut s’assurer que ceux qui viennent s’installer sont compatibles avec nos valeurs ».

En choisissant Conchita Wurst comme figure de l’Europe, l’idée est de « décourager les projets d’immigration » à court, moyen et long terme, auprès des « populations les plus traditionnelles » et populaires. « L’Eurovision est arrivée au moment où la situation en Ukraine chauffait. Nous nous attendons à voir, dans les semaines qui viennent, un afflux de réfugiés, d’immigrants clandestins, fuyant l’influence russe et s’imaginant que la mentalité européenne leur ressemble plus », explique Yves Pascouau. « Avec ces panneaux, notre message est de dire à ces gens : "réfléchissez, notre culture est différente, l’Europe a un projet qui n’est pas forcément à votre portée, nous sommes peut-être un continent riche, mais nous sommes aussi des gens un peu paumés…" ».

Si Yves Pascouau se refuse à parler « d’épouvantail », certaines voix se lèvent et dénoncent le caractère discriminatoire du programme. « L’excuse de l’Ukraine, c’est l’arbre qui cache la forêt », peste Olivier, président d’un syndicat étudiant. « Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain », poursuit-il. « Sinon, adieu veaux, vaches, cochons… ». Pour Olivier, le panneau « Conchita » est orienté contre certaines populations précises. « Il est évident que les premiers à rebrousser chemin ne seront pas des Norvégiens ou des Californiens, mais bien des musulmans, des Africains, des pauvres », conclut-il un trémolo dans la voix.

11 commentaires:

  1. Réponses
    1. anonyme du 14 mai 2014 19:0015 mai 2014 à 23:59

      Quand ch'rai grand, j'veux être comme toi!

      Supprimer
  2. C'est vachement bien programmé !
    C'est le pape qui va pas être content, si on décourage ses protégés.
    Heureusement qu'il y a des gens sensés qui pensent à nous protéger des hordes cannibales.
    Vive Conchita, Würst ou pas Würst...

    RépondreSupprimer
  3. Harlan Bandjoe15 mai 2014 à 06:24

    Alexandre a echoue, Jules Cesar a echoue, Charles Quint a echoue, Napoleon a echoue, Adolf Hitler a echoue, mais Herman von Rompuy est sur la bonne voie.

    RépondreSupprimer
  4. haha, bien joué on en veut d'autres!

    RépondreSupprimer
  5. "les époques de décadence sont les plus cruelles, ce sont aussi celles ou on rigole le plus"

    LF Céline.

    RépondreSupprimer
  6. Super ton blog. Je trouve là une émulation. Vais essayer de creuser, mais tu mets la barre très haut.
    Bise (déjà venue)

    RépondreSupprimer
  7. Glouglou Biboulga18 mai 2014 à 02:03

    Oui oui Conchita Saucisse, et merci encore pour le retour du Pétomane sur le devant de la scène dans les milieux natios ! C'était prévisible aussi cela pourtant... Sacré bourreau des coeurs. L'Europe d'un cran plus bas, c'est vraiment une invitation à venir se faire chier dessus par tous les empaffés du tiers-monde réunis par l'opportunité dans l'occasion.



    RépondreSupprimer
  8. C'est étrange, anonyme du 15 mai, je viens de trouver exactement le contraire de votre citation de Céline en cherchant sa référence.
    " On croit à lire l’Histoire que les époques de décadence furent les plus amusantes à vivre ! quelle erreur ! Elles sont au contraire ennuyeuses ; rabâcheuses, stupidement cruelles ! on comprend que les Romains de la décadence s’enculèrent tous à qui mieux mieux –Ils s’ennuyaient." (lettre du 28 janvier 1950)

    "Il faut se méfier des citations internet" Napoléon

    RépondreSupprimer
  9. Conchita Wurst= Godzilla Bradwurst. Une seule et même personne. Il nous a bien grugé putain!

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?