6 octobre 2013

Les enculés du dimanche



Le Leroy Merlin de Cochons-sur-Marne est dirigé par un entrepreneur si fier de sa mission qu’il n’a pas hésité, en ce dimanche 6 octobre 2013, à ouvrir le magasin, bravant la loi, la tradition, les Églises, les syndicats et le socialo-bolchévisme. Ses salariés volontaires ont donc répondu à sa demande comminatoire et n’ont pas craint de quitter conjoints et enfants pour accomplir une mission bien plus haute que la vie de famille, bien plus glorieuse que l’existence humaine, bien plus rémunératrice qu’une visite à une vieille mère veuve crevant de solitude : vendre du profilé de 12 et de la cheville Molly pour dix euros trente de l’heure.

Hélas, si les autorités ne protègent plus la loi et l’intérêt général que d’une couille molle, certains citoyens restent déterminés à défendre un privilège des plus odieux : celui qui consiste à pouvoir jouir ensemble de ce que la vie leur donne avec parcimonie : du temps. Ce matin, donc, une demi-heure après son ouverture, le Leroy Merlin de Cochons-sur-Marne a été envahi par deux cents solides gaillards enduits de vaseline, encouragés du dehors par autant de dames, au son des fifres et des castagnettes. Soudain, pour les cadres et employés du lieu, il ne s’agissait plus de braver la loi dans le sens du vent libéral, il ne s’agissait plus de courir un risque par la procuration que donnent l’appui d’une immense puissance, d’une fortune considérable et d’un troupeau de députés aux ordres, il s’agissait de faire face à deux cents mastards dénudés, déployant leurs chybres sous l’œil impuissant des caméras de surveillance. Ce sont d’ailleurs ces caméras, hackées comme à la parade, qui diffusèrent en direct dans tous les autres magasins du groupe les scènes qui s’ensuivirent, et qui n’améliorent certes pas à l’extérieur des frontières, l’image de notre pauvre pays. Quand on pense que cette forfaiture s'est déroulée dans une enseigne connue pour sa grande délicatesse, qui avait su allier le bon goût français et l’excellence entrepreneuriale qui caractérise les plus belles réussites tricolores…

Le commandant de gendarmerie Foufinaud, arrivé sur les lieux après la bagarre avec ses troupes, m’a personnellement livré quelques éléments.

Beboper
Monsieur le commandant, pouvez-vous nous raconter ce qui s’est passé ?
Le commandant Foufinaud
Nous sommes encore en recherche d’éléments, mais je peux d’ores et déjà vous relater le contenu des images diffusées par les caméras de sécurité. Il s’agit, et le mot n’est pas trop fort, de la plus grosse enculerie que j’aie vue. Et pourtant, j’ai fait mes classes sous François Mitterrand !
Beboper
Que voulez-vous dire ?
Le commandant Foufinaud
C’est simple : tous les salariés présents ce dimanche matin viennent de subir une attaque terroriste d’un genre nouveau, au modus operandi bien particulier.
Beboper
C'est-à-dire ?
Le commandant Foufinaud
L’enculade collective.
Beboper
Les assaillants ont enculé les vendeurs de bricole ?
Le commandant Foufinaud
Exactement. Tout le monde y a eu droit. C’est un crime contre l’humanité.
Beboper
Il s’agit donc de viols ?
Le commandant Foufinaud
Ce n’est pas si sûr : il semblerait qu’au moment de l’assaut, les employés de Leroy Merlin avaient déjà le pantalon sur les chevilles.
Beboper
Comme s’ils s’attendaient à être enculés ?
Le commandant Foufinaud
Je dirais même comme s’ils étaient venus pour ça…L’enquête doit suivre son cours. Quoi qu’il en soit, les salariés défoncés ne pourront pas prétendre qu’ils ont absolument tout fait pour éviter les coups de bites. Venir travailler les fesses à l’air, ce n’est quand même pas prudent.
Beboper
Que la France vous entende, mon commandant ! Avez-vous pu arrêter ces sodomites ?
Le commandant Foufinaud
Non. Ils se sont égayés dans la nature comme des faunes.
Beboper
Pouvez-vous nous dire ce que font les employés de Leroy Merlin en ce moment ?
Le commandant Foufinaud
Eh bien, c’est assez incroyable, ils ont repris leur travail comme si de rien n’était. Chacun a repris sa besogne et ne manifeste aucune surprise. Nous n’avons pour l’instant aucune explication à ce phénomène. Ils ont même décliné notre offre de soutien psychologique !
Beboper
Un peu comme si l’action de se faire enculer ne les avait pas surpris outre mesure, en ce dimanche laborieux ?
Le commandant Foufinaud
En tout cas, les professionnels de notre cellule de soutien psychologique semblent bien plus désemparés que les victimes de l’attaque.
Beboper
Mais, dans ce cas, que font vos hommes ici ? Avez-vous été alertés par la direction de Leroy Merlin ?
Le commandant Foufinaud
Pas du tout. Les dirigeants ne voient pas pourquoi les forces de l’ordre se mêleraient de l’enculage de leurs salariés (qui, je le rappelle, sont ici par la grâce du volontariat), et nous sommes déterminés à respecter la liberté de venir travailler. Nous avons en fait été appelés par les clients.
Beboper
Ont-ils eux aussi subi les gros zobs ?
Le commandant Foufinaud
Non, les terroristes du gland les ont tous laissé sortir du magasin pendant qu’ils y commettaient leur forfait. Dehors, les femmes les attendaient avec des canons à goudron et des sacs de plumes. Nous pouvons parler de carnage.
Beboper
Comment ? Ce gros tas dégueulasse derrière nous, c’est un amas de clients ?
Le commandant Foufinaud
Oui, on ne sait combien ils sont là-dessous au juste, nous allons les arroser de glycérine pour tenter de dissoudre un peu le goudron. Puis nous gratterons le reliquat à la pelleteuse. Ensuite, nous verrons bien s’ils peuvent encore servir.
Beboper
Pourquoi ne pas les laisser en l’état, et en faire un monument à la gloire de la consommation ?
Le commandant Foufinaud
Je n’ai pas les compétences artistiques pour une telle initiative.
Beboper
Oh, je vois deux employés de Leroy Merlin en train de prendre leur pause nicotinée. Puis-je me permettre ?
Le commandant Foufinaud
Faites.
Beboper
Bonjour messieurs. Alors, comment vous sentez-vous ?
Les deux couillons
Comme un dimanche !

5 commentaires:

  1. Ils bossent le dimanche chez Merlin en remuant la queue. Ils crèchent dans des chenils Merlin... Faut les aider, ils sont possédés, un p'tit coup d'merlin ?

    RépondreSupprimer
  2. N'oublions la petite mention à tous les blaireaux contents d'aller dans les bouclards le dimanche... J'ai bossé dans le commerce pendant pas mal d'années, et souvent les clients me disaient qu'il trouveraient sympa que les centres commerciaux soient ouverts le dimanche (ils sont pourtant ouverts 6j de 9h30 à parfois 22h). Bizarrement leur sourire empaffé de bêtise consanguine s'effaçait quand je leur expliquais que si tous les commerces étaient 7j/7 alors tous les corps de métier (et donc le leur) le seraient aussi à terme. Il est là le problème aujourd'hui: Quand les Français sont au taff, ils ne veulent pas en branler une et surtout ne pas dépasser les sacro-saintes 35h mais ils exigent des autres de bosser sans discontinuer...

    RépondreSupprimer
  3. Il faut dire qu'on leur facilite la tâche aux enculés parce que ceux qui se la font mettre en redemandent au nom du pouvoir d'achat et d'Eric Brunet. Avec tout ça, on comprend d'où vient l'impunité des racailleux en tous genres (et espèces)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espèces ?vous avez dit espèces ?
      Faut il que ces espèces soient bien sonnantes et trébuchantes pour justifier ce passage répété à la télé
      Car on peut se dire que si cette affaire reçoit une telle publicité, c'est qu'il s'agit aussi de ne pas causer d'autres trucs, voyez

      Supprimer
  4. Insurgeons nous contre la cheville molly, et beboper ne me contredira pas
    à quoi sert elle ?
    à visser dans les cloisons sèches ( comme on a des nourrices du même tonneau)
    Que sont les cloisons sèches ?
    Du plâtre aggloméré sur du carton, posé sur un cadre en aluminium, de façon à ménager un espace
    De plus, la cloison sèche ( comme une cramouille de féministe hystérique face à un supposé macho, machiste, machiniste, machinateur) diminue les temps de fabrication des bâtiments et des intérieurs ,augmente donc de façon significative les benefs des entrepreneurs et ,peut être leur EBE,ce qui n'est pas degueu lorsqu'on sait ce que leur prennent le fisc et les architectes ( d'exterieur ou d'intérieur)
    Passe encore qu'on en tapisse les espaces de travail ( ou ce qu'il est convenu de nommer travail) mais qu'on accepte d'en saloper les intérieurs d'habitation, ceusses où l'on vit, mange, copule et parfois, oui parfois, dort, ça c'est inexcusable
    Pour au moins une bonne raison ; une troussée sauvage dans la chambre à coucher des parents peut s'entendre depuis celle des enfants
    Alors on m'objectera mon freudisme chevillé au subconscient ,ma pudibonderie de demi centenaire, mon éducation un peu huguenotte mais je ne sache point que des gamins gavés de pornos soient ravis d'imaginer leurs géniteurs"en situation" comme on dit
    Le seul remède contre ça nous est fourni par la société du profit ( comme quoi d'un mal peut naitre....) ,c'est la zicmu, à toutes heures du jour et de la nuit, avec ces gros écouteurs que les mioches se collent sur les esgourdes et qui vont les rendre sourdingues assez vite
    Petite incise, si vous voulez faire de la thune, specialisez vous en pathologie liée à la civilisation et tirez en profit
    Exemple, pas ORL mais prothésiste audio
    Pas psychanaliste ni psychiatre, mais ecrivaillon sur les cellules d'assistance psychologique
    Pas ophtalmo,mais lunettier
    Pas chir ortho spécialisé dans le pied ( spécial cassdedi à.....) mais podologue ( à part les malformations graves, comme nous, les peuples premiers, qui vont pied nus, n'ont aucunes de nos tares......)

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?