14 mars 2016

Con qui se filme en train d'être con

 

C’est l’idée du con subjugué par sa propre caméra. Celui qui fait ce qu’il est en train de faire uniquement parce que c’est filmé. Ou photographié.

Nous avons là le point commun entre le « snowboarder » de l’extrême se filmant sur les pentes neigeuses impossibles, réalisant des acrobaties à se rompre le cou, et le bédouin terroriste analphabète qui découpe consciencieusement une tête du corps à qui elle appartient avec son couteau. La synthèse parfaite étant Mohammed Merah, qui pour immortaliser l’exploit de tirer à bout portant sur des enfants en bas âge, s’était offert une Go Pro, la « caméra de l’extrême ». C’est la caméra à portée de tous accompagnée des moyens de diffusion idoines, qui a permis à cette idée de germer dans un esprit et à cet acte de se produire.

La société de l’image fascine à ce point l’esprit humain qu’elle parvient à lui faire faire des choses qu’il ne ferait jamais autrement. Les martyrs grotesques de cette civilisation étant ces gens qui désormais, meurent de s’être mis dans une certaine situation pour se photographier par téléphone : en famille devant une falaise et hop ! brandissant un pistolet chargé et pan ! captant la foudre avec leur perche et braoum !

Nous avions les morts naturelles, criminelles, accidentelles… Voici les morts qui normalement, n’auraient pas dû avoir lieu. Normalement, c’est-à-dire s’il n’y avait pas eu un appareil photo ou une caméra. A moins que la technologie ne fasse que coucher sur pellicule la mort des ancestraux crétins dont le dernier mot fut : « tiens-moi mon blouson, je vais faire un truc ! »…

Ainsi le royaume des ombres se peuple d’une catégorie d’âmes nouvelle : les morts photographiés qui se sont tués tous seuls, par erreur. Un vrai casse-tête pour les législateurs du Purgatoire.

3 commentaires:

  1. Nous précisons à notre lectorat que Xix a écrit cet article en se filmant avec une gopro. J'ai la tape et un ami, qui va bientôt passer te voir Xix. Il vient de Lyon, il s'appelle Karim. Il va te régler le problème pour pas un rond + 15 000 euros. Ne me remercie pas.
    PS: j'ai vu les images et cé cho...

    RépondreSupprimer
  2. "Voici les morts qui normalement n'auraient pas dû avoir lieu."

    Voilà qui est discutable... Selon moi, c'est plutôt le retour de bâton de la sélection naturelle.
    En effet, quand on est assez con pour risquer sa vie pour une photo (ou plutôt pour l'ego, puisqu'il s'agit là de se faire mousser sur son "mur" ou tout autre débilité moderne trendy), c'est qu'on a rien à foutre sur Terre... J'espère que Google ne nous rendra pas immortels avant longtemps, parce que sinon, ça va être galère...

    Venceslas

    RépondreSupprimer
  3. Je cite de mémoire un dialogue en direct, entendu à la radio (oui, la radio !) il y a des années :
    - Bonjour, j'appelle pour vous dire que moi, monsieur Desproges, vous ne me faites pas rire.
    - ha, c'est votre droit, madame! Et qu'est-ce qui vous fait rire, d'ordinaire?
    - Oh, des choses très simples, par exemple, quelqu'un qui glisse sur une peau de banane.
    - eh ben moi, ça me fait rire aussi, mais si il meurt.

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?