22 avril 2015

Et ils enfoncèrent le clou de la déshumanisation de masse

Pour que le radeau de la Méduse y sombre ?
Mercredi 22 avril. Libé a envoyé une Une de chez Une.
La Une : Pourquoi il faut légaliser l’immigration.
Une syntaxe qui ne questionne pas.
Une question qui ordonne.

Si l'immigration était illégale, ça se verrait.

Sur Rue 89, Daniel Schneidermann a repris en chœur : Immigration, et si on déverrouillait les têtes ?

Question : qui a allumé la mèche de ce pétage de plomb en bouquet final de feu d’artifice flanqué du sceau de festivus festivus, ce dégénéré fini ?

Réponse de Daniel :
Vous ne connaissez pas Emmanuelle Auriol ? Vous allez la connaître. Cette économiste de l’école de Toulouse (celle du Nobel Tirol) était citée dans un article du Monde de mardi. Et sa suggestion fait la une de Libé de ce mercredi matin : « Pourquoi il faut légaliser l’immigration ».
Et Daniel de reprendre, tel un perroquet évangéliste qui aurait pris un coup de chaud après 40 jours de désert, et vu la vierge après une biture au vin de messe bio, l’argumentation d’Emmanuelle Auriol.
« La réalité », dit Auriol, « c’est que l’Europe et les Etats-Unis manquent de migrants ». Première réaction : ouch ! Ça décoiffe. Décoiffé, Libé a choisi d’en faire sa une, très bien. A la lire de près, l’interview d’Auriol s’accompagne de propositions qui, elles aussi, feront discuter :
- vendre aux candidats migrants leurs visas d’immigration (partant du principe que l’argent sera mieux dans la poche des Etats que dans celle des passeurs) ;
- détruire au port les bateaux de ces derniers ;
- et combattre l’emploi de clandestins dans les pays d’accueil.
Encore une fois, les thuriféraires de l’idéologie du suicide assisté de masse, nous intiment de nous livrer pieds et poings liés à leur pourtant déclaré pire ennemi - ils sont de gôche : le marché.

Le Marché, celui avec un M capital, l'ange noir qui sortilège au Progrès, ensorcelle au pas en avant, qui vous achète l'âme à grand renfort de nouveauté. Celui qui vous réduit à une stricte utilité de rouage, une conne pièce d'un puzzle produit en série, une vulgarité interchangeable à l’extrême, pour les siècles et les siècles.
Pour les siècles et les siècles ?
Pensent-ils ?

Encore une fois, la parole, que nenni, le dernier mot ! est à l’économiste, cet ingénieur autoproclamé systémique, cet apprenti sorcier en magie noire, ce fossoyeur/poinçonneur des lilas de l’humanité, cet héritier du mauvais calcul, cet ayant-droit des camps, ce VRP de la déshumanisation pour tous c’est maintenant ! Ce contremaître de l'autoréification.

L’Europe et les Etats-Unis - déjà gangrénés par le chômage mais là est un autre débat - manquent de migrants ?

Daniel :
L’Allemagne va manquer de main-d’œuvre : il manquera sept millions de salariés dans quelques années, dit Auriol (chiffre que reprenait par exemple BHL ce mercredi matin sur France Inter). Sept millions ? On ne sait pas d’où vient le chiffre, mais il est certain que la démographie allemande décline. François Hollande, chiche, vous invitez Emmanuelle Auriol au sommet extraordinaire de l’Union européenne jeudi ? Vous la présentez à Angela ?
L’Europe et les Etats-Unis manquent de migrants, c’est-à-dire de main d’œuvre, strictement de main d’œuvre.

Nous comprenons ainsi que quand les comédiens du Spectacle larmoient sur le naufrage d’un radeau de fortune rempli à sombrer de centaines de migrants, ces professionnels de la distraction et de la diversion ne se lamentent non sur le sort de frères humains disparus dans des conditions dantesques, mais bien sur celui de nos futurs esclaves à salarier dans le BTP, les cuisines des restos gastros, les escaliers de service des hôtels, ou les tranchées des voiries de toutes les collectivités territoriales de France, de Navarre et du putain de Kentucky. What a compassion !

Drame de l'émigration.
A noter qu'il n'y a jamais de drame de l'immigration (l'apartheid ?). Une fois le territoire national intégré, c'est-à-dire investi, c'est open bar.
Sid Ahmed Ghlam par exemple. Le Benny Hill du terrorisme qui voulait s'attaquer à une église à Villejuif - d'une pierre deux coups dans sa tête "d'étudiant" logé à 200 euros par le CROUS ? Il n'aura réussi qu'à exécuter une femme. Impardonnable : elle était belle.

Le droit de l’hommisme, cette perversion issue des droits de l’homme, ce fanatisme shooté au pathos et à l’hybris de l’égalité dans la soumission et la contrition, la flagellation! dont les journalistes de Libé et Daniel Schneidermann se posent comme les grandes figures – ah ces fous d’hédonistes qui croient faire peuple car se proposant ses avocats commis d’office (on ne sera jamais à une contradiction près) - tombe le masque.
Une nouvelle fois.
Une énième.
Le visage révélé est toujours le même : les traits sont ceux du bourreau.
Que le sourire soit à visage humain l’atteste.

Le droit de l'hommisme, c'est la déshumanisation pour tous, ici, ailleurs pourquoi pas ? mais surtout maintenant, ici et maintenant.

Alors adieu veaux, vaches, raloufs !
Adieu l’héritage ! Adieu la culture commune ! L’union et le partage, la solidarité !
Adieu Lévi-Strauss, adieu Malthus, pauvres fous aux cœurs cupides.
Adieu à la tempérance...

Pour continuer comme avant, il faudra faire table rase !
La compétitivité pour unique diapason dissonant. Le paradoxe pour tout sextant.

Célébrons ensemble le sens unique, celui qui nous conduira dans l’abîme !

Pour les siècles et les siècles...

Le Titanic n'a jamais eu le temps de devenir Radeau de la Méduse. Les joies de la morbidité technique qui accélère exponentiel.
Le petit chat de Schrödinger est mort. C'est toujours bien la mesure qui perturbe le système.

Promiscuité, entassement, frustration partout, division, confrontations communautarées/religieuses, pestilence pour tous, dans l’Air, l’Eau, la Vie !

Daniel, en conclusion, qui nous rejoue faux un faux air, celui du mec qui aurait un coup d'avance. 
Le verrouillage le plus hermétique, ce n’est pas celui des frontières, qui resteront de toutes manières des passoires, c’est celui des têtes.
Les frontières sont des passoires ! Ouvrons les vannes !
Légalisons l'immigration illégale ! Le droit n'est-il pas souvent en retard sur le fait ? Après le Mariage pour tous, adoptez un pôvre nimmigré gentil bouana !

Faisons sauter toute idée de barrage. Toute idée de chez soi, c'est à dire toute idée de chez nous.

Ils te diront : Sitting Bull disait la Terre est à tous !
Non. Sitting Bull disait nous empruntons la Terre à nos enfants.
Il parlait de responsabilité, pas d'hystérie collective.
Déverrouillons les têtes, le reste suivra.
Ouais, c'est presque ça Daniel.

Coupons-en quelques-unes, et le reste suivra.

3 commentaires:

  1. Ouvrir les frontières, encourager l'immigration, mais à l'envers : les européens repartent à la conquête de l'Afrique, mettent "de coté les autochtones" comme on l'a fait des indiens d'amérique, et civilise, enfin, le continent africain.
    Par contre les africains ne sont en rien utile à Europe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. kobus van cleef8 mai 2015 à 16:46

      pas con, votre idée....
      mais faut prévoir le retournement de situation , dans 50 ou 100 ans ( deux à quatre générations après les indépendances ou les remigrations, quoi ) , les descendants des zigues retraversent la petite bleue pour nous faire chier à nouveau....

      Supprimer
  2. l'autre jour , j'étais hyper constipé
    bon, j'ai posé un cake
    problème, comme c'était resté séquestré des jours dans mon colon, ça avait fermenté
    du coup,grosses vapeurs dans les gogues
    on comprend mieux le titre de libé "pourquoi il faut ouvrir les fenêtres.....des chiottes"
    mais lorsqu'y a pas de fenêtres?

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?