19 novembre 2014

La destitution de Yannick Noah, on parie ?

C’est peut-être l’un des retournements les plus spectaculaires de l’histoire médiatique auquel nous assistons en ce moment : depuis quelques jours, subrepticement, les médias commencent à s’autoriser à penser que Yannick Noah ne serait pas la « personnalité préférée des Français » ! Vous lisez bien : Yannick Noah, finalement, ne serait pas la « personnalité préférée des Français » contrairement à ce qui était établi depuis 1945 par les accords de Yalta.

[spécimen]

Lentement, les articles de presse bourgeonnent et laissent entendre, l’air de rien, que la tournée de Yannick tourne au fiasco. « Le chanteur ne fait plus recette » (Le Figaro). « La tournée discount de Yannick Noah » (Libération). « Yannick Noah en concert mardi, il reste des places » (Ouest France). 

J’ignore si la cote d’amour du public pour Yannick Noah est réellement en train de chuter. Ce qui est sûr, c’est que celle des médias, elle, fout mystérieusement le camp. YannicKohLanta est en train de perdre son collier d’immunité ! C’est la véritable information, avant même celle que les spectacles de l’artiste n’attirent plus les foules.

Pourquoi se mettre soudainement à éventer les difficultés d’un artiste qui était jusque-là intouchable ? Le système médiatique sait pourtant protéger l’art en voie de marginalisation quand il le veut bien : il y a quelques semaines de cela, au moment précis où le théâtre qui jouait la pièce de BHL s’apprêtait à la déprogrammer 2 mois avant la date prévue faute de public, le Point titrait que le spectacle « affichait complet ».

Défendre l’UE en 2014 :
 une vraie prise de risque artistique
 

Yannick Noah lui-même ne semble pas faire le rapprochement entre ce lâchage et ses récentes réaffirmations publiques d’amitié à Dieudonné. Pour lui, la raison de ses difficultés serait à chercher dans ses récents engagements contre le FN et pour François Hollande ! Logique : dans une France qui cède aux sirènes du populisme primaire, le péquin moyen sanctionne les artistes trop ouverts. Les néo-nazis qui jusque-là se pressaient à ses concerts, auraient pris ombrage de ses idées civiques, et déserteraient à présent les salles ! Elémentaire mon cher Watson.

Prenons-en le pari, c’est la thèse officielle qui sera retenue et rapportée dans les prochains jours. Le bad buzz médiatique ira se renforçant, on continuera à s’étonner innocemment de « la tournée ratée de Noah », et ce sera un signe supplémentaire que la France moisie va décidément mal. Si le possédé abjure, il pourra revenir.

« Tu m’aimes ? / Oui. / Reste, reste dans mon bateau. / Tu m’aimes ? / Non. / Tombe, tombe au fond de l’eau. »

4 commentaires:

  1. Yannick Noah ? Celui qui avait fait un tube en imitant Michel Leeb imitant un Africain ? C'est bien lui ?

    RépondreSupprimer
  2. Il a été détrôné par la bouze et la scie.
    O Progrès !

    RépondreSupprimer
  3. Tagada Grand Vénérable de la Hype21 novembre 2014 à 01:11

    Yannick déserté par son public: Vox Populi Vox Dei Talis est et inclemens, ! (pour une fois le Public est moins con que je ne le pensais)

    Que le troubadour Yannick Noah sache que s'il se retrouve ruiné -plus par ses fringales dépensières que par désamour de son public qui le fuit- alors de par ma grande générosité (qui dure tant qu'elle ne me coûte pas un sou) il pourra toujours trouver asile en ma sérénissime demeure de maître où il lui sera fait qualité de valet de pied (au tarif à 55% du smig horaire + 1 demi jour de repos hebdomadaire comme pour sa bonne-esclave).

    Comme tous bon colonialiste au tempérament athée & gauchisant et sur conseil de mon estimé ami Jacques Chirac ("Jacko le rouge" entre riches amis), j'aime à avoir du petit personnel de maison de couleur pour afficher (de manière voyante & ostensible) mes gages de bonne moralité antiraciste, une pratique courante dans le monde VIP des 'beautiful people' & de la politique où tout n'est que paillettes & paraitre, luxe calme & volupté (partouzarde entres vip of course).

    Sous réserve que Yannick apprenne le sens du mot "humilité" et abandonne ses mauvaises manières de parvenu du show Biz gauche-caviar bien entendu!

    Yannick, j' attends ton c.v. :)

    RépondreSupprimer
  4. Le coiffeur de Dracula23 novembre 2014 à 03:59

    Eureka non pas. Cet article est aussi minable qu'un éléphant qui fait du ski sur une cravate, et pour votre peine, nous nous demandons si nous n'allons pas vous tordre le cou avec la dite cravate, vous faire une quenelle augmentée d'un trou de mémoire, vous faire subir le pénible tableau d'une composition de triangles, vous mâchouiller les mots de notre plus âpre brosse à cheveux sur le mur de la honte de nos larmes, vous étouffer avec votre propre cravate sur l'autel du cimetière des éléphants mais ça nous l'avons déjà dit plus grand et plus fort et plus haut, ou bien même vous incanter des choses dont nous ignorons de savoir l'existence, même à l'aide de dés en poudre d'os, et cela cher ami, sachez comme un sachant sachant chasser qui va à la chasse ne sachant pas chasser perd sa place de chasseur de sachant, que vous allez me le dire, et tout de suite ou je vous en colle une à terre avec mes savates de savant, je vous fais un savon ! Yannick Noah reviendra-t-il dans l'axe du Bien ou bien rejoindra-t-il les forces du Mal ? Siouplé, dites-le siouplé... Vous ne pouvez pas parier comme vous le faites, c'est interdit dans les règles, on ne peut pas. C'est quand même ma personnalité préférée !

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?