4 mai 2017

Merde in France

"Vous n'avez pas le Monopoly du coeur Madame LePen."
« Le plus grand souhait des terroristes, c'est que vous deveniez présidente. Vous allez créer la guerre civile et c'est exactement ce que veulent les terroristes. »

Le tournant du match, du game, du grand débat du second tour de la Présidentielle.
Jusqu’alors, Macron n’avait pas particulièrement brillé (la Marine avait déjà perdu le réseau sur SFR). Le favori avait géré l’orage, essuyé quelques averses, un gros grain mais pas d’ivraie, jusqu’à cet instant, déterminant, où il s’est mis En Marche. On.



Marine Le Pen est sur son terrain. Elle a copieusement avoiné sur l’UOIF à moins qu’elle ne parlait de OuiFM. 

Terrorisme/migration de masse/insécurité, Marine Le Pen, avec ses grosses chevilles, s'essaie aux demi-pointes des pieds.
« Vous allez créer la guerre civile et c'est exactement ce que veulent les terroristes. »
Crucifixion
Boum.
Punchline uppercut de Macron. 
Pointe du menton. 
Touchée.
Coulée.
Le contre. Dévastateur.
Marine Le Pen en gardera les yeux adieux veaux vaches cochons tout le reste du débat. Titubant : "Faites attention à ce que vous dites", "Un jour jvous expliquerai vous verrez".   
On est loin du papillon qui vole lors des moments de bravoure : une poissonnière entre deux eaux.
Du pain béni à gif. #YvetteLePen.

Pas le bouton Reset
Sur les questions économiques (Frexit), de société (l’école), ou même sociale (l’épisode Whirlpool a été un peu vite annoncé par les tabloïds comme un joli coup de Com de MLP, mais c’est bien EM qui s’y est taillé un costard à stature), on n'a pas sorti le mètre, on a direct ramassé lcochonnet.
Marine. Rouge de rage, impasse et perd. 
Macron a pu piquer comme l’abeille qui fait buzzz.
Avec l'avantage conquis sur le terrain du Front, il n’y avait plus rien d’autre à contempler que le spectacle d’une baudruche qui se débalonne. Pas celle qu’on attendait avant le 1er tour, fustigée gonflette aux anabolisants médiatiques : pas Macron, mais Marine. La tribune. 
Hier, on a vu un truc kitsch qui a fait pschitt.

Le KO adviendra juste avant le coup de gong final, après une combinaison de crochets au massacre : « On vous demande une carte blanche et vous salissez l'adversaire »  « Vous êtes la coproduction du système que vous dénoncez parce que vous en vivez. Vous êtes son parasite.   » 

M. Pokora :"Je suis désolé Marine, il y a trop de white de blanc de blanco dans ton vibrato"
Emmanuel Macron , « Mozart de la finance » ne se sera donc pas contenté de réorchestrer la conjuration cacaphonique LRPS en pas un an. 

Il aura également sorti du bœuf Marine Le Pen. Renvoyé à son solfège le Front National, ce parti infoutu de trouver un cadre dirigeant intérimaire dont le pied n’ait pas glissé dans le négationnisme. 
Crédit illimité
Emmanuel Maestro. 
On a vu Marine chanter faux, transpirant le trac. Trahissant la conscience de son incapacité à pouvoir assumer le pouvoir. On l’a vue avouer : le FN est un instrument du système à moins que ce ne soit un ramassis de. Un ramassis. La grosse caisse. L’usine à cerveaux reptiliens. Le paratonnerre à capter l’émotion électrique des Français. Le machin pour dire « Merdeu ! ». Le bidule à catharsis. Le fusible qui garantit le tempo au compteur qui compte qui compte qui compte. Rien d’autre.

Hier soir, Marine Le Pen a joué à cache-clash. #Laurent Baffie. 

Si Macron avait bien une gueule de PSG, Marine, c’était la cata lente.

Comme dans le monde de Candy, il y avait une méchante et un gentil.

Alors là, y’a plus à chercher : c’est tout droit.
"Je suis pas soumis aux banques. Je suis les banques."
Derrière, c’est clair, tout est éboulé. 
En Marche. Pour Tous. C'est Maintenant. 
Et ça sera peut-être fini dès les législatives. 

Mais peut-être qu’effectivement, en accélérant à fond, on fera péter le mur devant...

Pourquoi pas courir à sa perte ? Et profits. 

La température monte. Thermostat fusion. Acquisition. ça se bouscule au portillon.

On va en manger des grandes déclarations, des discours avec des vrais morceaux de droits de l'homme dedans. 
Entre deux coups de corne d'abondance. 
Et des balles.

Tocqueville : « Mieux vaut des vices que des crimes. » Ok mais argh. « Il n’y a pas de culture française en France. » 

France Folklore. Forclose. 

Un extrémisme économique a un crédit illimité. 

Ma petite entreprise... 
Qui ne connaît que trop bien la crise. 
Une symphonie merde in France. 



2 commentaires:

  1. Je regarde Dupont-Moretti invité dans l'Emission Politique avec Pujadas et Salamé. Il rattrape magnifiquement la mauvaise prestation de Marine Le Pen hier.

    RépondreSupprimer
  2. Géo

    Le macron,banquier et homme politique,avec des outils de travail en mains.
    Pas de doute,c est bien une photo truquée.
    Ou un mensonge de plus.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?