19 décembre 2014

Exclusif : inauguration festive du Musée de l'Immigration

Clique pour agrandir salopard
























cadeau bonus : allez visiter la partie "installation" du vrai : http://www.histoire-immigration.fr/musee/collections/installation

2 commentaires:

  1. Pour un propos raciste ou une diffamation non publique, le coupable risque une amende allant jusqu’à 750 euros ; pour une diffamation publique, jusqu’à six mois de prison et 22500 euros.

    En cas d’incitation à la haine publique, la sanction peut s’élever à un an de prison et 45000 euros.

    Quant aux violences avec circonstances aggravantes à caractère raciste, la peine maximale peut atteindre trois ans de prison et 45 000 euros.

    Le juriste du Mrap l’affirme : « Il ne faut rien laisser passer. (…) S’opposer, contredire les bêtises émises ou signaler les actes racistes dont on a connaissance. Le racisme représente un délit condamnable. Réduire ses capacités de nuisance constitue un enjeu pour chacun, dans la perspective de vivre en harmonie dans la société cosmopolite qui est la nôtre. »

    Monsieur Kroulik, ne vous croyez pas à l'abri derrière votre clavier. Une démarche est en cours vous concernant, à très bientôt ! ! ! ! !

    RépondreSupprimer
  2. j'ai survolé l'installation et le sommaire ( c'est comm' ça qu'on dit?) du musée
    on pige mieux pourquoive molleglande s'en est fait tout un squètche .....

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?