20 mai 2012

Un jour, je tuerai.



Un jour, je tuerai. Un jour, à bout de patience, probablement après une attaque ordinaire, mais qui s’ajoutera d’une façon insupportable à toutes les précédentes, je ferai payer à quelqu’un ce que d’autres auraient mérité de payer avec lui. Oui, un jour, je tuerai de mes propres mains un de ces fumiers, un salopard qui aura salopé devant moi la langue française. Je donnerai à cet ignoble l’honneur de mourir pour un mot.

Je n’ai aucun doute sur la façon de m’y prendre, car une seule convient : je l’étranglerai. Je couperai la chique à ce bavard, je lui ôterai le souffle, je lui réduirai la voilure, je lui phagocyterai la pompe, je lui chierai dans le ventilo. Mes paluches se refermeront sur son cou de poulet et serreront, implacables, insensibles à la pitié, jusqu’à ce qu’il ferme définitivement sa gueule. Ce gosier de tous les barbarismes finira dans un gros couic.

Je lui ferai payer les espaces rencontre, les résidences étudiantes, les personnes en situation de handicap, les benchmarking, je lui ferai payer les engagements performance, les petits-déjeuners malins, les mousses coloration, les spectacles enfants, les exigences qualité, je lui ferai rendre gorge pour les managers réseau, pour les accès clients, la compétence béton, l’impact environnement, l’engagement distributeur, la filière bois, les codes couleurs, les concepts flagship, les branches proximité, le directeur groupe, je l’estourbirai en vengeance des opérateurs entreprises, des objectifs maintenance, des directeurs logistique, des suivis individuels de professionnalisation et de progrès. Il mourra pour les référents clientèle, les animateurs sécurité, l’insupportable info consommateurs.

Un jour, je perdrai le contrôle.
J’abandonnerai tout surmoi, j’ouvrirai les vannes de la haine retenue. Je démentirai le vivre-ensemble.
Un jour, enfin, je défendrai ma langue comme il se doit.

36 commentaires:

  1. kobus van cleef20 mai 2012 à 21:32

    ho putain ,lorsque le fantôme de blaise s'y met, ça déménage !
    et c'est aussi bien, d'ailleurs....

    vous avez oublié "en charge de" et "au jour d'aujourd'hui" ( et pourquoi pas de demin , mais il paraît que c'est du vieux français , comme quoi...) , mais je vous pardonne

    il y a encore les "professionnels santé" et le "contrôle qualité"

    RépondreSupprimer
  2. Beboper, ça fait plaisir de te voir aussi proactif au niveau de la conscientisation citoyenne. Si tu cherches un job d'été, j'ai un poste de team builder complétement en synergie avec ton trip vintage (auquel j'adhère totalement perso).

    RépondreSupprimer
  3. Espace Chien Noir20 mai 2012 à 23:09

    Une langue c'est fait pour évoluer. Le purisme est un crétinisme. Vous êtes des empailleurs de mots.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai, des zempailleurs, pourtant ça devrait nous sauter à la gueule les apports sémantiques incontournables de ces locutions à la con !
    On n'est point "évolués"...

    RépondreSupprimer
  5. Dans d'autres registres "novlangue", Beboper aurait pu parler de repli identitaire, d'homoparentalité, de représentativité.

    Je ne sais pas si cela intéressera notre élégant chroniqueur, mais ce terme d'"homoparentalité" a été crée par une association "progay" qui avait pour but de le faire adopter par la médiocratie (les jargonneurs bourdieusiens, les raffinés deuleuziens de France Culture, les pourfendeurs d'obscurantisme pour plateau télé, etc)avant de le faire passer dans le dictionnaire, ce qui arriva au début des années 2000.
    Jean Sévillia en parle dans "Moralement correct".

    RépondreSupprimer
  6. Ouais, Léon, c'est bien à dessein qu'on nous farcit la bouche de ces merdes.

    Mais à en croire Espace Chien noir, on n'a qu'à ouvrir la bouche et tout accepter, rien de plus. Ne pas "figer" sa langue, comme d'autres diraient ne pas serrer les cuisses...
    Ce Chien noir m'a l'air d'être un de ces gogos pour qui la possibilité que quelque chose puisse avoir été mieux "avant" est une sorte d'impossibilité métaphysique.
    Chien noir, bougre d'empaillé, si tu lisais un peu les modestes textes que nous nous efforçons de publier ici, tu saurais qu'on ne recule jamais devant un néologisme POUR PEU QU'IL SOIT DE VALEUR, ou qu'il tente de l'être. Pas de puriste ici, juste des gens qui ne se laissent pas faire. Blog No boloss ! Pigé?
    Mais qu'est-ce que j'essaie d'expliquer à quelqu'un qui vient défendre la novlangue du marketing, là, sous nos yeux ?!!!

    RépondreSupprimer
  7. D'ailleurs, Espace chien noir, je te cause pas. Va lire ailleurs!
    Mais les autres, ceux qui peuvent comprendre, goûtez-vous la définition de la langue que donne ce clébard sombre ? "Une langue, c'est fait pour évoluer". Dixit !
    Une langue, pour les zouaves bougistes, c'est pas fait pour s'accomplir, pour dire, pour comprendre le monde, pour prendre conscience, pour forger l'esprit, pour chanter, NON : c'est fait pour évoluer...
    Tout est dit.

    RépondreSupprimer
  8. Pour être plus simple, une langue évolue naturellement, mais l'évolution n'est pas son but, juste une conséquence bienheureuse ou malheureuse.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que toutes les langues évoluent. Même des langues comme le japonais, qui sont restées isolées pendant des siècles, ont évolué.

    Mais ce n'est pas sa finalité, et cette évolution doit se faire en s'adaptant à la langue d'accueil, ce qui n'est pas le cas de tous ces déchets vaguement anglo-saxons, dont certains n'existent même pas en anglais... Sans parler de ces euphémismes à la con, qui eux sont de notre jus, mais qui témoignent bien du changement des esprits: un peu plus d'hypocrisie et un peu moins de vérité.

    Par ces termes immondes calqués sur une déchéance de l'anglais, le français ne fait que payer son incapacité à trouver un vocabulaire correct qui corresponde au XXIème siècle; si on en est là, c'est uniquement à cause de notre manque d'imagination et surtout notre incapacité totale à comprendre notre langue, ce qui peut se vérifier tous les jours avec le niveau d'orthographe à chier de nos cons-patriotes (sans doute le pire d'Europe !)

    Ne plus comprendre sa propre langue, gros signe de déchéance...

    RépondreSupprimer
  10. un jour, j'ai regardé pallombella rossa, et après j'ai ecrit ce texte et je l'ai pas mis sur le net

    RépondreSupprimer
  11. kobus van cleef21 mai 2012 à 22:57

    mais j'en forge tous les jours , moive, des néologismes!

    avec des verbes , tiens

    je fabrique du néologismes avec des verbes irréguliers...c'est mieux que de ressortir le verbe du premier groupe, exemple "scanner" pour "passer au scanner" , on peut envisager "scannir"? non?
    bon
    ou alors "orchidoclaste" pour "casse couilles" , ça a une certaine gueule , non?
    mais le vocabulaire managérial me semble être notre futur malheureux , dans lequel on pigera pas ce que voudront de nous nos maîtres ( comme dit mon père "les Hallemands causaient dans leur sabir imbitable...on pigeait rien , alors ils répétaient en hurlant ...on décampait avec l'air empressé , ça marchait "

    RépondreSupprimer
  12. Ah, que cette sainte colère fait plaisir ! Je suis prêt, tiens, à étriper tous les tenants de ce néo-verbiage, et à pendre toutes ces andouilles avec leurs tripes.

    RépondreSupprimer
  13. Espace Chien Noir22 mai 2012 à 17:34

    "Pas de puriste ici, juste des gens qui ne se laissent pas faire."

    LOL. Les rebelles de la virgule bien placée.

    Sérieusement y'a pas pire que les fanboys de Bernard Pivot et leurs émois de chochottes qui poussent des cries d'orfraies parce qu'ils ont entendu un MALGRE QUE ou parce qu'ils ont lu un AUTANT POUR MOI.

    RépondreSupprimer
  14. Je hais Bernard Pivot, le prochain coup, c'est une beigne dans ta gueule. Tu nous as pris pour des défenseurs du "bon usage" en train de prendre un thé citron à Ladurée ? Il m'a pourtant semblé repérer deux trois fans de Céline sur ce blog.

    On te parle des novlangues imbéciles, créatrice de locutions sémantiquement vides et stylistiquement laides.

    RépondreSupprimer
  15. http://fr.wikipedia.org/wiki/Novlangue

    RépondreSupprimer
  16. Espace Chien Noir22 mai 2012 à 18:18

    MOUSSE COLORATION et INFO CONSOMMATEUR c'est pas de la novlangue. Ça désigne bien ce que ça veut désigner et c'est fort explicite.

    RépondreSupprimer
  17. memento mouloud22 mai 2012 à 18:54

    Empailleurs de mots, taxidermistes du suffixe, avocaillon de la syntaxe, garde mobile de la locution, empapaouteur du lieu commun, vestales du substantif, légionnaires de l’étymologie etc. Les vestales d’ailleurs gardaient le feu sacré et le fascinus, les romains vivaient dans une civilisation assez forte pour ne pas se dire « qu’une langue tu vois c’est fait pour moover sa race dans le mainstream ». Beboper, vous avez lui Défense de la novlangue française de Jaime Semprun ?

    RépondreSupprimer
  18. Je crois que Pascal a dit que "léser le langage, c'est léser l'âme". La novlangue blesse d'abord celui qui l'utilise.

    RépondreSupprimer
  19. Empailleurs de mots, taxidermistes du suffixe, avocaillon de la syntaxe, garde mobile de la locution, empapaouteur du lieu commun, vestales du substantif, légionnaires de l’étymologie etc.

    Ah coolos ! je veux aussi jouer au capitaine Haddock.
    Poubelleur de poncifs, grande bourgeoise de la bonne tenue orthographique, fureteur de mots polysémiques, technicien de surface de la lettrine, sniffeur de synonymes, lutteur de classes grammaticales, psychiatre mythocritique, gendelettre de la littérature de colportage et encyclopédale !

    RépondreSupprimer
  20. ESPACE CHIEN NOIR, apologiste mou, exprimeur de néant, amant des bribes, poursuiveur de serre-files, lécheur de consensus, suceur de globish, révolté du samedi après-midi, lecteur de roman féminin, replet des synecdoques, bouffi des parlers pauvres, consommateur d'onomatopées, fan de navets, garant émérite des mousses coloration, mélangeur de syncrétismes, affameur de glotte, toutou à langue de bois, expert sale d’esbroufes, synthétiseur de baratins, task force des conference-call, grammairien des show-rooms!
    Tu t'enfonces, mal-comprenant !

    Non, MEMENTO MOULOUD, j'ai pas lu Jaime Semprun (mais j'ai lu son nom pas plus tard que tout à l'heure dans un bouquin édité à l'Encyclopédie des nuisances, Encyclopédie qui devrait sortir un ouvrage en trois tomes sur notre ami ESPACE CHIEN NOIR !)

    RépondreSupprimer
  21. couille ça bastonne ici

    RépondreSupprimer
  22. Espace Chien Noir22 mai 2012 à 22:41

    BEBOPER, Naulleau compliant, adepte du Grevisse fucking, bling-blingeur du vocabulaire à la grand-papa, bretteur des fora, pratiquant des liaisons non obligatoires, vouvoyeur de sa maman,crypto-pivotophile honteux, maniacorégulateur du lexique, idéalisateur d'un temps jadis qui n'a jamais existé que dans les livres.
    C'est de sa folie normative que le français finira par crever. Ce qui manque de souplesse finit par rompre.

    RépondreSupprimer
  23. memento mouloud22 mai 2012 à 22:47

    C'était le fondateur de l'Encyclopédie Jaime, mort dans un silence ponctué des quelques articles faux-derches de ceux qui ne l'avaient jamais évoqué de son vivant. Sinon catachrèse moisie serait à sa place dans la série

    RépondreSupprimer
  24. "MOUSSE COLORATION et INFO CONSOMMATEUR c'est pas de la novlangue. Ça désigne bien ce que ça veut désigner et c'est fort explicite."

    Oui mais "cons vous avez l'air" aussi, pourtant c'est du très mauvais français. Mais allez: éliminons nos rancœurs dialectiques, il est tellement plus mieux d'éradiquer les tentacules de la déréliction, car après tout, notre espoir n'est pas si désespéré à condition d'analyser que l'absolu ne doit pas être annihilé par l'illusoire précarité de nos amours destituées.
    Et vice et versa.

    RépondreSupprimer
  25. Je viens de comprendre dans un éclair de lucidité... Ce con là veut nous transformer le Français en un créole post-moderne 3.0.

    A mon tour de jouer au captain :

    Patrick Chamoiseau de Felix Potin, sabirophile, indexation synonymique, ictère du syndicat des lettres, paradigme ponctuel, entéléchie de ténia, rotative à bêtise, chalasique du bulbe, chiropracteur de langue en gelée, powerlifteur de banalités, erreur 404 cortextuelle, télévision ...

    RépondreSupprimer
  26. Malpropre de la prose, copiste déguenillé du Mont-Saint-Michel, ayatollah de la rature, traducteur impayé de dictionnaires sri-lankais, bédaveur de papyrus, saboteur de marque-page, sumo de styles pompeux, Napoléon du roman intimiste, collectionneur de littérature ésotérique, doreur de livres « Oui-oui », muse slave de Paul-Loup Sulitzer, yogiste de la syntaxe tortueuse, pyrotechnicien d’autodafés national-socialiste, censeur excitable de pamphlets céliniens, nègre de Poivre-d’Arvor, auteur infichu de Franck Dubosc et directeur de centrale d’achat de torche-culs !

    RépondreSupprimer
  27. Cestodes démocratiques, cornichons de la subversion de bocal, raviolis de la révolution en conserve, viandasse écervelée de la transgression sous vide, parangons de la diversitude, ratatouilles de France Culture, chienlit sociétale, bouseux progressistes, éjaculateurs précoces du décryptage, censeurs libertaires, matons anarchistes, théoriciens de la déconstruction philosophique pour les nuls, autocrates ramollis du bulbe, syndicalistes de l'analphabétisme, militants du droit à l'inceste!

    RépondreSupprimer
  28. ESPACE CHIEN NOIR, sous-espèce des balnaves, assouplisseur de luette, klaxon polyglotte, empapaouteur de vers mirlitoniques, découvreur d'autoroutes, glisseur de sens dans le mauvais, conseiller de maternelles, travailleur social façon Harlequin, gratte-gorge, string de la pensée, doreur persistant de "Oui-oui" (merci Para), avaleur de 4X3, séguéla du positionnement syntaxique, anal alpha bête, révolutionnaire en soutien scolaire, intello de salon médical, compisseur de passé de 22 piges, bégayeur de rengaines, contact client de mes fesses, joufflu des amphis, fier secoueur de vieillards, acheteur compulsif procédurier, fashion victim des prospectus, abonné La Redoute, dir com impuni, empileur de bémols !

    RépondreSupprimer
  29. kobus van cleef23 mai 2012 à 22:54

    je crois que le pire , c'est "révolutionnaire en soutien scolaire"

    RépondreSupprimer
  30. Espace Chien Noir24 mai 2012 à 12:53

    Bref, j'ai raison.

    RépondreSupprimer
  31. "Mousse coloration" c'est un nouveau créole façon "Café pays" ou "bonbon la fesse".
    Conclusion : Chien machin doit voter Kriiiizstian Taowbiwâ.

    RépondreSupprimer
  32. kobus van cleef24 mai 2012 à 18:25

    rien n'atteindra jamais le désespoir sous jacent à "intermitteux du spectacle"

    RépondreSupprimer
  33. Kriiiizstian Taowbiwâ

    Ouf, j'ai vraiment cru qu'on y arriverait jamais

    RépondreSupprimer
  34. Rajoute "ville martyre" à la liste.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?