14 décembre 2011

Johnny be gouine

Fallait bien que ça arrive un jour, un dérapage de Johnny. Avec un tel personnage dont la parole a une heure d'avance sur sa pensée (qui est de plus épuré au maximum), il était étonnant que Johnny ne dérape jamais. Ben, c'est fait. Chassez le naturel et il revient en Harley.

2 commentaires:

  1. hé oui , signe de sénilité ... tous pareils , c'est contre l'homophobie mais "on n'est pas pédé" , c'est contre le racisme mais " on ne veut pas qu'à l'école ses enfants parlent "rebeu" etc..etc..preuve si besoin en était que l'immense majorité de ces étrons du "show biz " marchent aux ordres et que si demain , un nouveau petit moustachu prenait les choses en main , ces fientes molles s'empresseraient d'apprendre à marcher au pas de l'oie !

    RépondreSupprimer
  2. ça serait-y pas le sosie de johnny par hasard? je dis ça je dis rien.

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?