2 février 2010

He's Frêche exciting



Ce que j’apprécie avec Georges Frêche, c’est qu’il a le mérite de dévoiler la réalpolitik avec un cynisme effarant grâce auquel il dispute tranquillement la palme d’or avec Patrick Le Lay. Ce dernier assouplit les cerveaux pour les louer à Caca-Collation et le premier propose de la connerie aux cons pour de gros besoins électoraux.
Grâce à eux, les moins abrutis savent que désormais ils doivent éviter de reluquer TF1 et voter le gros s’ils crèchent dans le Lanquedoc-Roussillon. Mais je sais aussi, et encore grâce à eux, merci les mecs, que je ne dois plus regarder les autres chaînes de la petite lucarne et continuer à ne jamais me soulager dans l’urne à gros jet, comme je l’ai fait en 2007, en 2002 et en 1995.
Les ennemis de la vérité sont moins ceux qui la dévoilent tout en étant de bons escrocs, que ceux qui manipulent le mensonge comme les premiers, mais nous saturent de leurs moralines démagogiques. Le cynisme a le mérite de dire les choses clairement et tant pis pour les ensuqués qui se voilent la face en l’éludant d’un revers de la pensée.
Georges Frêche le claironne sur tous les tons et ne prend pas en traitre ses comices attentifs : « je vais vous faire le cul avec ma grosse quéquette ». Ses ouailles le lui rendent bien à 90 %, car ceux-ci estiment que si on leur ramone le conduit, autant que ça devienne formel et que le travail soit d’orfèvre. Ainsi, si après deux-trois coups, le coït anal ne confirme pas toutes ses belles promesses, les électeurs peuvent toujours se retirer à temps avant la grande giclée.

Chanson en hommage à Georges Frêche par certains de ses votants comblés.





« Pas très catholique »
Peu conforme à la morale, sujet à caution, douteux.

Le mot 'orthodoxe' désigne à la fois :
Ce qui est conforme à une doctrine, aux opinions et aux usages établis ;
Les Églises chrétiennes des différents rites d'Orient. Il est donc amusant de se dire que quelque chose de "pas très orthodoxe" (avec 'orthodoxe' utilisé au premier sens, dans une locution datant du XVIIIe siècle) a pu, par simple plaisanterie sur le deuxième sens, se transformer en une chose pas très catholique.
Mais malheureusement, selon le DHLF (), la deuxième signification de 'orthodoxe' ne date que du XIXe siècle, exactement comme notre expression, sans plus de précisions dans les dates.
Alors laquelle est venue en premier ? Est-ce que l'expression est une variante plaisante de "pas très orthodoxe" ? Ce n'est pas du tout certain.
Et si ce n'est pas le cas, on peut simplement considérer les valeurs morales véhiculées par la religion catholique pour expliquer de manière suffisante l'apparition d'une telle expression avec son sens de "peu conforme à la morale" puis, par extension, avec la signification de 'douteux'.

8 commentaires:

  1. Et il n'a pas tort lorsqu'il dit que 6% des votants sont "intelligents" (j'aurais plutôt dit intelligemment informés puisqu'on peut être intelligent et naïf) ; mais 99% des personnes qui entendent ça pensent faire partie de ces 6%. De fait ils rient et applaudissent en se disant : "Ah lui au moins ils osent le dire !".

    Quand les gens passeront plus de temps à discuter entre eux, plutôt que d'écouter les voix grandiloquentes des politiques et des médias afin de savoir pour qui ils vont voter, on aura fait un petit pas en avant. Enfin on en est bien loin, aujourd'hui les gens supportent un parti politique comme on supporte une équipe de sport.

    RépondreSupprimer
  2. "Ah lui au moins ils osent le dire !"

    Oh puté, je suis fatigué moi ! Mille excuses, "il ose", pardon... non pas le fouet... s'il-vous-plaît maîtresse, non !

    Est-ce qu'on peut savoir à quelle occasion il a tenu ce discours svp CGB d'amour ?

    RépondreSupprimer
  3. "Les gens votent pour des gens qui leur ressemblent", c'est la définition de la démocratie. Frêche est un type intelligent, on lui doit la fondation de la seule école de géographie française qui ait tenu debout, après il a transformé Montpellier en centre festiviste permanent coincé entre d'anciens viticulteurs acariâtres et une bourgeoisie conservatrice née des barreaux et des écoles de médecine, trafiquant avec les bouilleurs de cru mais assez subtile pour leur expliquer que s'il fallait bien fumer les terres en épousant une harengère autant qu'elle ait fréquenté les bancs de l'Université, de là que la seule chose qui se poursuive à Montpellier c'est encore la beauté de certaines femmes

    RépondreSupprimer
  4. Fillon sur frêche à l'assemblée nationale. Vous remarquerez que ses propos sont en parfaite cohérence avec son slogan personnel, inscrit sur son compte Dailymotion.

    RépondreSupprimer
  5. Les gars, z'avez été plagié par France inter ce matin, la chronique d'Isabelle Cartier, rapport à la zik.

    Soit c'est ça, soit la blague était facile?

    RépondreSupprimer
  6. J'admet que la blague était facile. ça m'étonnerai que France Inter nous pique des idées.

    RépondreSupprimer
  7. ce serait pourtant une idée intéressante.
    Sans mauvais jeu de mot.

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien Frèche. Ammateur de science fiction, je lui trouve un côté "Baron Harkonnen".
    Pas vous?

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?