6 mars 2009

Un compromis acceptable trouvé en Martinique

Un militant du Collectif mettant en garde la population
contre la rapacité des commerçants blancs

Après une dernière réunion-marathon de 10 heures, le Collectif et l'Etat français ont enfin trouvé un compromis acceptable : la confiscation des entreprises et des commerces appartenant aux blancs.

La négociation n'a certes pas été facile et le représentant de l'Etat a commencé par émettre quelques réserves sur une revendication qui montrait délibérément du doigt une communauté qui a sa place au sein de la République.

Il a reconnut néanmoins qu'il comprenait les interrogations que suscitait la présence exclusive de certains blancs aux postes clés de l'économie.

"L'histoire n'explique pas tout" a-t-il déclaré "et on ne peut s'empêcher de voir dans l'importance économique de cette communauté une volonté planifiée d'hégémonie de la part d'une communauté fière, sûre d'elle-même et dominatrice".

Ainsi après avoir obtenu des assurances que l'ordre et la dignité humaine seraient respectés lors de la mise en place des confiscations, le Préfet a déclaré que l'Etat français ne s'opposait pas à une revendication légitime qui permettait une issue rapide du conflit.

Pour montrer sa bonne volonté, M. le Préfet a dores et déjà déclaré qu'il mettait à la disposition du Collectif les forces de l'ordre présentes dans l'ïle aux fleurs.

Le représentant de l'Etat français a déclaré qu'il laissait le règlement des détails de l'opération au "Commissariat aux affaires blanches" nouvellement nommé.

Le "Décret pour l'élimination des blancs de la vie commerciale antillaise" en préparation prévoit notamment l'interdiction faite aux blancs de toute activité commerciale (commerce de détail, artisanat, offre de biens et de services).

D'ici la fin de l'année 2009, la moitié des entreprises de propriétaires blancs devront être saisies. Celles qui restent devront être liquidées ou remises à des propriétaires non blancs (donc "créolisées" selon le terme employé par le M. le Préfet). De plus tous les employés blancs devront être licenciés.

De son côté le Collectif a annoncé la création d'un "Office central de l'Administration et de l'Economie" chargé de la gestion des entreprises créolisées.

Les parties se sont félicitées de la fin heureuse du conflit et ont affirmé leur commune volonté d'avancer ensemble sur la voie de la Collaboration.

13 commentaires:

  1. "une communauté fière, sûre d'elle-même et dominatrice".

    Ah les accents gaulliens ! En matière de décervelage, on trouve difficilement mieux que ce fameux discours de l'ancien patron de l'ORTF. Comme disent les vieux, le vieux, c'était quand même autre-chose...

    RépondreSupprimer
  2. Professeur Clito6 mars 2009 à 15:09

    Vous ne pouvez pas faire le rapprochement que vous faites. 90% de l'ile appartiennent réellement à quelques familles blanches.
    Alors que la France n'appartient pas aux juifs voyons.

    A moins que je vous interprète à l'envers et que vous profitez en fait de cette histoire pour déverser votre venin antisémite.

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui est marrant c'est cette obstination à s'en prendre aux faits, sans vouloir élucider les causes. Partout dans le monde, tant dans les pays occidentaux qu'extra-occidentaux les Noirs sont les plus touchés par le chômage, la corruption, la délinquance et la violence ? Interdit de se poser des questions sur cet état de fait, il faut que les Blancs le changent eux-mêmes à coups de subventions et d'inégalités juridiques.

    RépondreSupprimer
  4. "Interdit de se poser des questions sur cet état de fait"

    Parce que si tu ouvres cette porte, d'autres en profiteront pour s'y engouffrer et poser des questions sur les juifs.

    RépondreSupprimer
  5. "Poser des questions" ou donner des réponses tout prêtes ?

    C'est vrai qu'en ce moment on sent un paquet de gens crispés dans leurs starting-blocks. M'est d'avis qu'il feraient mieux de péter un bon coup... Après tout, pourquoi se gêner ?

    RépondreSupprimer
  6. Ouais c'est vrai ça. C'est en train de tourner au pogrom anti-Blancs en Guadeloupe mais le contribuable français moyen (kolonialiste of course) leur file toujours du fric. C'est dommage que ces cons s'entêtent, quand les Européens s'énervent ça finit souvent mal.

    RépondreSupprimer
  7. Ah ouais ? Vous avez les chiffres en tête ? Vous pouvez nous les trouver histoire de rigoler un bon coup ? Allez à ta santé... contribuable !

    RépondreSupprimer
  8. Bah bien sûr, l'Etat ne file rien et prend tout... Qu'on leur file l'indépendance alors, on va se marrer. A ce niveau de déni de la réalité, on croirait que nous avons eu droit à une intervention de Bernard K.

    RépondreSupprimer
  9. "A ce niveau de déni de la réalité, on croirait que nous avons eu droit à une intervention de Bernard K."

    Je vous retourne le compliment. On attend toujours le chiffrage...

    Tant qu'on y est, ce Bernard K. ce serait pas un peu
    votre B.ké à vous ?

    RépondreSupprimer
  10. "le contribuable français moyen (kolonialiste of course) leur file toujours du fric"

    Si je vous suis bien ces parasites ne seraient donc pas totalement français. Vous les voyez plutôt "tontons macoutes" ?

    RépondreSupprimer
  11. Pas la peine de me suivre moi, suivez les eux, ils se sentent clairement pas français. Mais encore une fois, puisque l'Etat Kolonial français ne sert qu'à les pressurer et les opprimer, pas de problème. Domota veut que les Blancs se cassent ? Très bien, ça va finir comme ça a toujours fini : misère, corruption, dictature, guerre civile. Les mecs sont infoutus de se prendre en mains et viennent en plus mordre la main qui les nourrit.

    RépondreSupprimer
  12. C'est reposant de lire votre petite musique D.J. On se dit que finalement le temps n'a pas de prise. La vieille France telle qu'en est elle même, imperturbable...

    Sinon pour le chiffrage, on s'assied dessus ?

    RépondreSupprimer
  13. Djihad je te conseille de regarder - à titre d'exemple - comment la France s'est comportée à l'égard de Thomas Sankara, et qu'est-ce qu'est devenu le Burkina Faso après son assassinat.

    Par ici : http://www.dailymotion.com/search/sankara/video/x3uyl3_thomas-sankara-documentaire-13_politics

    Le genre de documentaire qu'on ne trouve pas sur fdesouche.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?