13 mars 2009

Robin des bois

Je crois pas à la misère. Je crois à toujours plus de vice. Ça pleure autant que ça fraude.
Louis-Ferdinand Céline

5 commentaires:

  1. Oh tiens, le type qui n'a fait que reprendre l'idée du système de retraite par répartition à la française.

    RépondreSupprimer
  2. Vous vouiez dire, je suppose, par capitalisation ?

    C'est vrai qu'on s'y perd, tant il vrai que sur le sujet on nous mélange les pinceaux plus que de raison.

    RépondreSupprimer
  3. non, non, non.

    Quand vous capitalisez, vous capitalisez pour vous-même.

    La retraite par répartition consiste à prendre à Jacques pour donner à Paul et Jacques ne reverra jamais son pognon. S'il a du bol (si la pyramide de ponzi ne s'arrête pas avant), on piquera du pognon à Pierre pour le donner à Jacques. Mais, un jour, tôt ou tard, quand les retraités deviendront trop nombreux, Pierre se fera baiser la gueule. Et ça, c'est bientôt. Et on ne pendra aucun madoff des retraites, on ne leur fera même pas le moindre reproche. Madoff a simplement fait la même chose mais il n'a pas eu de bol. Sa pyramide s'est arrêtée plus tôt.

    RépondreSupprimer
  4. T'as raison, c'est moi qui me plante en croyant les bêtises qu'on m'a raconté à l'école. Vu que tu m'as l'air vachement au jus, je me demande... T'aurais pas un plan pour récupérer des titres ENRON ? Histoire de répartir tranquille...

    RépondreSupprimer
  5. Et ouais, on a deux solutions:

    1/ monsieur X confie ses dollars à un fond de pension qui achete pour lui et à son ordre du ENRON. Enron se crache et Monsieur X est comme un con. C'est lui qui en a pris la responsabilité, aprés tout....

    1/ monsieur X est obligé de verser ces dollars à un organisme de retraite qui redistribue son capital à monsieur Y. Mais Monsieur Z qui dirige l'organisme de retraite ne redonne pas directement les dollars de M X à M Y surtout quand le nombre de M Y devient assez important par rapport au nombre de M X à qui M Z prend de + en + de dollars. M Z essaie de rentabiliser les dollars de M X. Il achète du ENRON; Enron se crache. M X est comme un con et n'a jamais eu un mot à dire. Et M Z (madoff, tu l'auras reconnu) reste impuni.


    Je préfère 1 que 2 et éviter ainsi les connards crasseux dans le style de madoff.

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?