2 mars 2009

Dîner du CRIF: détail

François Fion remettant les clefs de la France à Mr Richard Priochin
(statues au plomb durci)


Le dîner sera retransmis en exclusivité dans l'émission du matin M6boutique

4 commentaires:

  1. babouche-mal au crâne3 mars 2009 à 13:50

    Des collègues jeunes, des chances pour l'afrance comme dirait l'autre m'ont récemment expliqués que les français se faisaient niquer car les juifs contrôlaient tout le pays -voir tout l'occident. (cerise sur le gâteau impressionnante de situationnisme, nous vivrions désormais comme des chiens, à la campagne. Je leur ai demandés si on en était réduits à manger nos poils mais apparemment pas encore, il nous reste du cochon).
    Et ça c'était tous d'une même voix hein, 5-6 pas extrémistes pour un sou, bien dans leurs babouches© de cons sommateurs qui me prenaient pour un naîf petit blanc quand je tentais à la fois de nuancer leurs dires et de me retenir d'aborder le second thème phare de l'extrême-droite qui doit moins leur plaire. Quand je vous dis que ça va péter et qu'on est au milieu comme des cons.

    RépondreSupprimer
  2. Contrairement à ce que Soral voulait se dire, c'est bien le Vieux qui l'a viré. Et pour les raisons que l'on sait. Il reviens enfi à des analyses pertinentes (Monster, médites ça) :

    AFP 3/3/2009 : "Le président du Front national Jean-Marie Le Pen a lié mardi la recrudescence des "faits antisémites" à "l'importation massive" en France d'immigrés "enclins à prendre violemment position" sur le conflit au Proche-Orient.

    "Au dîner du Crif on s'est inquiété de la subite recrudescence des faits antisémites en janvier", écrit Jean-Marie Le Pen dans un communiqué. "Chacun reconnaît que ces faits sont dus à ce qu'on a appelé l'importation du conflit entre Israël et les Palestiniens de Gaza", poursuit-il. "Il n'y aurait pas eu d'importation du conflit s'il n'y avait eu, et s'il n'y avait toujours, une importation massive d'immigrés qui, par leur religion et leur culture d'origine, peuvent être enclins à prendre violemment position", poursuit le président du FN.

    "Le président de la République a déclaré que ces antisémites n'ont rien à faire sur le territoire de la République française. Alors, que fait-on ?", s'interroge-t-il encore."

    RépondreSupprimer
  3. Lampedusa,

    Des doctes esprits vont bientôt expliquer que Le Pen est un dangereux sioniste!

    C'est vraiment la fête du slip!

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?