25 octobre 2008

JC vs Manu








Pour son second Cultural Clash, le CGB sort l'artillerie lourde...deux idoles, deux gourous de la pensée française, deux main-eventers du monde intellectuel vont s'affronter devant vos yeux ébahis: Jean-Claude Michéa contre Emmanuel Todd.







C'est d'un clavier tremblotant que j'écris ce choc des titans: Emmanuel Todd contre Jean-Claude Michéa...l'apôtre des lumières contre le conservateur néolithique... le scientifique positiviste face au philosophe antimoderne.

Car ce qui sépare avant tout Emmanuel Todd de Jean-Claude Michéa c'est bien la foi dans le progrès.

E. Todd est un enfant des lumières et croit que le progrès demeure une idée neuve pour le monde... l'alphabétisation est sa chapelle, le taux de fécondité son sacerdoce.

Le développement historique doit être en marche et seules des élites aveugles peuvent compromettre cet horizon en dissolvant la démocratie.

J-C Michéa est de ceux qui pensent à l'instar de Julien Gracq que les lumières ont "tout éclairé mais rien deviné"... aveuglantes lumières qui ont créé le libéralisme pour conjurer le traumatisme des guerres de religion.

Le philosophe de Montpellier est l'un des plus féroces contempteur de cet Empire du moindre mal et prône la radicalité, à-mi chemin entre Debord et les décroissants, le Mouvement Anti-Utilitariste en Sciences sociales (MAUSS) et George Orwell... C'est pour cette raison qu'il se méfie des médias (3 passages radio et aucune télé).

Le démographe de l'INED est un peu plus habitué aux plateaux télé et aux studios de radio, son goût de la provocation, la virulence de ses propos et son approche méthodologique ont fait de lui l'un des intellectuels français les plus écoutés de par le monde (même Ben Laden le lit... c'est dire!). Emmanuel Todd a été durant les années 90 l'un des auteurs qui a ramené les thèmes de la nation, de la République et de la fracture sociale au cœur du débat français.

La Nation... voilà un des grands impensé de la doctrine Michéa qui lui préfère plutôt les petites patries pasoliniennes et les communautés autonomes (Catalogne).

Autre motif de friction (on mettra de côté la question de Nicolas sarkozy) entre les deux poids lourds: l'éducation. L'anarchiste conservateur déplore l'"Enseignement de l'ignorance" (Climats, 1999) quand l'oracle des chiffres reprend à son compte les conclusions d'Eric Maurin et insiste sur le bon taux d'alphabétisation en France (on comprendra mieux pourquoi Finkie se sent plus proche de Michéa que de Todd).

Bien sûr, comparer un démographe avec un philosophe est quelque peu hardi... d'autant que Todd donne , chiffres à l'appui, dans la géopolitique avec une acuité rarement démentie (chute de l'URSS, déclin de l'Empire américain) tout en mettant les mains dans le cambouis avec son projet de protectionnisme européen. Pourtant, nul trace de désir de pouvoir chez cet intellectuel.

Michéa ,lui, préfère jouer au football et vivre décemment dans sa communauté d'amis du côté du Languedoc-Roussillon... issu d'une famille communiste, il entrait au Parti à la faucille quand Todd en sortait.

Mais les deux auteurs ont pourtant un gros point commun: Christopher Lasch. C'est Emmanuel Todd qui a introduit un première fois l'œuvre de cet historien américain en France dans les années 80 et son dernier ouvrage "Après la démocratie" peut être vu comme un hommage indirect à l'auteur de la "Révolte des élites" ou la "Culture du Narcissime". JC Michéa s'est, quant à lui, clairement placé sous le patronage de cet auteur atypique au point d'avoir relancé son oeuvre méconnue en France au début des années 2000.

Verdict: Match nul! Si J-C Michéa est plus apprécié de la réacosphère, Emmanuel Todd rayonne sur le monde intellectuel, sans compromissions (il est rarement épinglé par le Plan B)... complémentaires en réalité...

7 commentaires:

  1. La vérité peut-être une combinaison subtile de ces deux brillant penseur. Mais ils prouvent finalement que la pensée française n'est finalement pas encore bonne à enterrer. La France n'est pas encore mort.

    RépondreSupprimer
  2. Mouais, Todd est tres anglo-saxon quand meme, alors les cocoricos, pas trop vite.

    Cela dit, Michéa a lui tout seul les mérite bien. Dommage qu'il aime rester (trop) discret.. Sa pensée gagne a etre connue!

    RépondreSupprimer
  3. Beth (pas moyen d'entrer mon pseudo pour les comm') :

    Merci Reune pour avoir organisé cette rencontre au sommet qui permet de bien décrotter les neurones. Toutefois, la lecture de cette exégèse m'a réservé un choc : "[...] la virulence de ses propos et son approche méthodologique ont fait de lui l'un des intellectuels français les plus écoutés de par le monde [...]. Alors c'est pas BHL ??? :oD
    C'est Arielle qui va pas être contente quand elle va te lire.

    RépondreSupprimer
  4. Plus fort encore, en divination, prophétie et apocalypse E.T. a une longueur d'avance sur Attali.

    RépondreSupprimer
  5. En fait c'est pas un clash, c'est un bonjour de loin! Ils se foutent du monde au CGB...

    RépondreSupprimer
  6. C'est bon on a trouvé Futé et Looping.
    Il manque plus que Hannibal et Barracuda.
    Dieudo et Finkie?

    RépondreSupprimer
  7. Bien que Montpelliérain, je suis plus proche de l'ouverture de TODD, que de mon voisin Languedocien.

    Tu dis que l'anarchiste conservateur déplore l' "Enseignement de l'ignorance", le rapprocherais tu de
    Noam Chomsky : "L'éducation est un système d'ignorance imposée." ?

    La vérité étant multiple, peut-on imaginer qu'ils se rapprochent pourtant souvent, par exemple quand
    Todd, à l'occasion des Européennes défendait le bon sens populaire contre "les élites larguées" ?

    Ne crois tu pas que les vrais grands intellectuels Scientifiques (Einstein) comme Philosophes (Nietzsche) en arrivent toujours tous à la même conclusion :
    "la pensée ne commence qu'avec le doute".

    En tous cas, superbe essais comparatif.

    RépondreSupprimer

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?