28 janvier 2014

Le triomphe de la médecine

Pas de fake aujourd'hui. Déjà fait.
 
J'apprends qu'une Farida Boulboul part en guerre contre la théorie du genre à l'école. Elle part en guerre de la façon qu'on attend d'elle... En brandissant son Coran... Et après ça, on parle "d'idiots utiles" du coté de chez Mister Grössbite.
L'argument étant "Le grand tallah, le p'tit jésus et le bon dieu ne sont pas contents passqu'ils nous ont faits comme ça"... Je ne sais pas vous, mais personnellement, cet argument-là me glisse dessus comme un pet sur une toile cirée. Conscience athée pas concernée > circulez.

Si on voulait être moins tarte, on pourrait faire valoir que cette théorie du genre (comme la promotion de l'euthanasie) cette prétendue "libération", ces soi-disant "choix" conduisent directement dans le cabinet d'un médecin puis sur une table d'opération.
Et c'est l'état qui t'y amène par la main...


Une mère porteuse indienne qui accouche dans une clinique-usine à bébés pour t'envoyer par UPS à un animateur gay Français. Une pilule pour te faire grossir les seins, une injection pour te faire pousser les poils, un coup de bistouri pour te découper le zizi et le modeler en vagin, une prothèse de pénis pour les gouverner tous, un coup de scalpel pour faire de toi un homme ma fille, et un coup d'injection létale au finish pour dans les ténèbres te lier quand tu ne peux plus te supporter.

C'est ça qu'il faut opposer au lobby des progressistes fous qui s'en prennent aux mômes. Leur demander quelle est cette ombre médicale que projette leur théorie émancipatrice. Leur demander quels médecins "traitent" des corps sains.
Faire des expériences sur des sujets en bonne santé... Ach ! Quel délice !
Sur des enfants :  Laissez venir à nous les petits lapins !
Le parfum des HLPSDNH flotte fort. 

Le docteur qui a opéré l'enfant de l'article en lien ci-dessus



26 janvier 2014

FUME, c'est du Hollandais !


La Professionnelle

Souvenez-vous:
Les hommes du GIPN se relaient jour et nuit. Les tireurs d’élite postés sur les toits attendent leur ordre. La cellule de négociation fait tout pour garder le contact avec le forcené, qui n’a pas dormi depuis vendredi dernier à présent. Tous les recours semblent avoir été épuisés mais rien n’y fait : le forcené refuse toujours de sortir de l’hôpital. Dans un « état de fatigue nerveuse extrême » selon le psychologue du groupement d’élite, il fait des demandes changeantes et incohérentes. Tantôt une rançon, tantôt un hélicoptère avec le plein jusqu’à Lima (Pérou), tantôt l’adresse Twitter d’Olivier Falorni, quand ce n’est pas une pizza ou la libération de terroristes déjà morts depuis plusieurs années… Dans l’attente d’une meilleure coopération, le chef de l’Etat a directement donné des ordres pour interdire qu’on lui livre quoi que ce soit. « On ne discute pas avec cette... avec le terrorisme » a-t-il rappelé, « il faut faire savoir que la France ne paye pas de rançon ». Seule porte de sortie que le Président se dit prêt à offrir : son propre scooter, stationné à l'arrière de l’hôpital et laissé à disposition. Le Président y a lui-même harnaché une valise, et laissé suffisamment d’essence pour atteindre la Porte d’Ivry, de l'autre côté du périph. « Elle peut laisser les clés à L'Entracte », a déclaré par voie de presse François Hollande, précisant qu'il faut savoir être humain dans ces moments douloureux. « Mon fils Thomas connait le patron, il viendra les chercher ».
De notre envoyé spécial Xix.


Addendum - 26/01/14 L'assaut final est en passe d'être donné par le GIPN ! En exclusité CGB découvrez la sortie de la désormais futur ex Girl Friend du Paysage Politique Française. D'après nos informations, ce serait toujours Thomas Hollande qui mènerait les négociations finales. Certaines sources autorisées racontent que c'est lui qui aurait balancé l'affaire à Closer ... pour des motifs plus que sordides - l'Histoire jugera.

23 janvier 2014

Les gens qu'on aime : Leadbelly




Si la longévité humaine était vraiment remarquable, Leadbelly fêterait aujourd'hui ses 129 ans, peinard. Il était né un 23 janvier, en 1885, en Louisiane. C'était un chanteur de blues, comme de bien entendu.

En plus d'avoir composé un bon nombre de morceaux qui illumineront les années 1960/ 1970, repris et réinterprétés par d'autres bien après sa mort, Leadbelly est le père du superbe Black Betty, repris et rendu fameux en 1970 par les Ram Jam, qui lui donnèrent un son et une énergie très rock. Leadbelly, lui, jouait sur une guitare à 12 cordes ou, comme sur Black Betty, chantait a capella en battant juste une pulsation. D'ailleurs, en écoutant cette chanson, essayez donc de battre la mesure comme lui...

22 janvier 2014

Dégueulasse !!

Des images montrent l'élu en pleine altercation dans sa circonscription. Le CGB dresse le portrait du candidat au parlement européen pour qui la polémique tombe mal, à quelques mois des élections.

 

Les images n'arrangent pas ses affaires, le député doit faire face à une vidéo le montrant en train de prendre part à une bagarre diurne dans sa circonscription.
Lundi 20 janvier, l'élu a reconnu l'authenticité du film, où il menace son interlocutrice. Il a dit "regretter les termes" employés, mais les justifie par "un contexte de violence et de peur" pour lui et sa fille.

21 janvier 2014

V comme VALLS

La loi du 11 octobre 2013 (article 2) définit le conflit d’intérêts comme "toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou à paraître influencer l’exercice indépendant, impartial et objectif d’une fonction".
+
http://www.metronews.fr/info/affaire-dieudonne-la-discrete-plainte-de-manuel-valls-contre-l-humoriste/mnar!43evbyfU1IVi6/


Le morceau du jour qui t'augmente la redevance



Allez-y doucement c'est du violent.

18 janvier 2014

Après Tchao Pantin :

SOURCE (non, la photo ci-dessous n'est pas un fake)
 


P.S. : on me signale dans l'oreillette qu'un cascadeur a été embauché pour les scènes de réflexion. Ouf! Francis est sauvé.
P.P.S. : on me signale aussi que le grand acteur a appris l'intégralité de son texte en phonétique. Bel exploit!

17 janvier 2014

Pierre Bergé, le thaïlandais




En ce moment, et depuis plusieurs semaines, la Thaïlande connaît de très grosses manifestations anti-gouvernementales. Lassée de la corruption et de l’impunité de ses élites, le peuple est dans la rue et fait ce qu’il peut faire : il gueule. Hier, au beau milieu d’une manifestation de plusieurs milliers de personnes, une bombe a explosé.
Une bombe au beau milieu d’un cortège de manifestants, quel meilleur hommage la Thaïlande pouvait-elle rendre à Pierre Bergé, humaniste, homme de gauche et précurseur français, qui a su montrer la voie à ce courageux pays pour le traitement des opposants et autres vermines ?


En ces temps de morosité et de perte de confiance, n’ayons pas peur de revendiquer l’excellence française et ses réalisations hors de nos frontières. Au-delà d’Airbus, de la fusée Ariane et des eaux minérales, la France exporte aussi un certain sens du pragmatisme humaniste.

Pierre Bergé, un modèle pour le Sud.

16 janvier 2014

Sixième jour de siège pour le forcené de la Salpêtrière


Les hommes du GIPN se relaient jour et nuit. Les tireurs d’élite postés sur les toits attendent leur ordre. La cellule de négociation fait tout pour garder le contact avec le forcené, qui n’a pas dormi depuis vendredi dernier à présent.

Tous les recours semblent avoir été épuisés mais rien n’y fait : le forcené refuse toujours de sortir de l’hôpital. Dans un « état de fatigue nerveuse extrême » selon le psychologue du groupement d’élite, il fait des demandes changeantes et incohérentes. Tantôt une rançon, tantôt un hélicoptère avec le plein jusqu’à Lima (Pérou), tantôt l’adresse Twitter d’Olivier Falorni, quand ce n’est pas une pizza ou la libération de terroristes déjà morts depuis plusieurs années…

Dans l’attente d’une meilleure coopération, le chef de l’Etat a directement donné des ordres pour interdire qu’on lui livre quoi que ce soit. « On ne discute pas avec cette... avec le terrorisme » a-t-il rappelé, « il faut faire savoir que la France ne paye pas de rançon ». Seule porte de sortie que le Président se dit prêt à offrir : son propre scooter, stationné à l'arrière de l’hôpital et laissé à disposition. Le Président y a lui-même harnaché une valise, et laissé suffisamment d’essence pour atteindre la Porte d’Ivry, de l'autre côté du périph.

« Elle peut laisser les clés à L'Entracte », a déclaré par voie de presse François Hollande, précisant qu'il faut savoir être humain dans ces moments douloureux. « Mon fils Thomas connait le patron, il viendra les chercher ».

Prostate yop la boum c'est le roi du macadam - Archi

Archischmock nous livre son analyse politique de la situation.



Prostate yop la boum c'est le roi du macadam par archischmock

15 janvier 2014

Certifié Conforme

Pour cette fois, ça passe.

La définition du journalisme semble avoir changé.  Il y a encore peu le travail d'un critique littéraire ou d'un critique de théâtre était de renseigner le lecteur sur la qualité de l’œuvre. Aujourd'hui, quand le journaliste se déplace c'est pour délivrer un brevet de droit à la représentation.
Un glissement qui n'est pas sans rappeler ces heures sombres dont nous nous félicitons chaque jour que Patrick Cohen n'ait pas eu à les connaitre.
Si journaliste pas content, alors œuvre interdite. Toi comprendre ? (Excuse moi de m'exprimer ainsi mais parfois toi être africain).


C'est son carnet de contraventions à la main que la pervenche de l'humour Babeth Levy s'est déplacée pour délivrer le précieux sésame au comique M'bala M'bala. Au CGB, nous saluons toutefois la démarche, Elisabeth a fait l'effort de se déplacer quand tant de ses collègues se seraient contentés d'attendre l'édito de Christophe Barbier, lui-même absent des lieux, pour savoir quoi en penser.
Et ?
Et elle a ri ! Ouf !
Dieudonné dans les clous, tel est le titre de son surprenant article aux allures de rapport. Et Babeth de lister les sujets auxquels il est autorisé de rire avec ce je ne sais quoi de candeur ou de totale assurance qui permettait jadis à Anne Sinclair de donner des leçons d'antiracisme tout en déclarant refuser d'imaginer vivre avec un non juif.
Elisabeth a follement ri quand Dieudo se moque des pédés ou quand il prend l'accent nègre si cher à Michel Leeb. Elle a toutefois tiqué que le comique plaisante sur Patrick Cohen ou ose rire d'Alain Jacubowicz, mais ça ira pour cette fois. Toutefois ce passage devra obliger à une surveillance renouvelée du spectacle pour s'assurer de la qualité des rires à ces moments précis.
Histoire de bien rappeler qui commande, elle termine son article en précisant qu'il est très bien de se foutre de la gueule de Mahomet mais rigoureusement interdit de faire des vannes sur la Shoah.
A bon entendeur ! Circulez braves gens, il n'y a plus rien à voir !
(coup de tampon).
 

CGB Dimanche du 15 janvier 2014


14 janvier 2014

L'inversion de la courbe du chômage confirmée en 2014

C’est sans conteste la bonne nouvelle qui surnage dans l’actualité morose de ce début d’année, et elle tombe à pic. Le Gouvernement, lui, pavoise : pressentie en décembre de l’année dernière, l’inversion de la courbe du chômage s’est réalisée, et suit un trend qui semble parti pour durer.

« Cela arrive avec un léger retard par rapport aux objectifs que nous nous étions fixés », annonce Michel Sapin, « mais enfin nous n’allons pas bouder notre plaisir ! La reprise est là.
- Où ça ?
- Là j’vous dis ! ».

Le Ministre ne cache pas sa joie. Son homologue allemand a été invité pour l'occasion ; quoique dubitatif, il applaudit. Michel Sapin jubile et pointe l’écran avec son stylo : l’inversion de la courbe est nette. Toutefois, si les chiffres se veulent rassurants, experts et journalistes s’accordent à dire qu’ils ne sont pas aisés à interpréter.

Dans l’entourage de l’Elysée, il se dit que l’intervention personnelle de François Hollande sur le dossier n’est pas étrangère à ce succès. Fin 2013, le Président s’est en effet rendu en personne rue de Grenelle, au Ministère du Travail. Michel Sapin lui a présenté les équipes, ainsi que les impressionnants serveurs du Ministère où sont connectées les consoles de veille statistique des chiffres de l’emploi. Hasard ou maestria, François Hollande aurait alors posé le coude sur un clavier, modifiant la macro de synchronisation de l’offre et de la demande.

« Me demandez pas comment j’ai fait » plaisante le Président qui ne se départi jamais de sa bonne humeur, « mais je l’ai fait et les résultats sont là ! C'est tout ce qui compte et nous pouvons être fiers de nous ».

13 janvier 2014

M'Fudeche et M'Karaille, l'antépisode d' ASU ZOA la nouvelle pièce de Dieudonné

 _____________________________________
AVERTISSEMENT : Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. De plus, ce récit édifiant doit être lu avec un fort accent africain sous peine de mort.
 _____________________________________

A Bwanaville, la capitale du Bwanaland, le soir tombe, il fait chaud. Étendue nue sur une couche en feuilles de bananes, Sissidou M'Foufa dort. Elle est jeune, elle est belle, elle est noire. Entre ses jambes s'écoule lentement la royale semence du général M'Fudech, Roi-Empereur du Bwanaland. Noir aussi.

M'Fudech est vieux, M'Fudech est laid, M'Fudech est gras mais M'Fudech bande. Fier de lui il contemple la fille. Ca sera sa deuxième épouse. Ca fera un peu jaser parce que c'est une danseuse de Zizito des hauts plateaux du Bwanaland... Là-haut, parmi les étoiles, on zizite et on sniffe la kouka en chassant l'éléphant cosmique.
Sissidou M'Foufa a promis qu'elle ne snifferait plus. «C'est toi mon Éléphant maintenant» a-t-elle glissé en se penchant bien bas.

La nuit est chaude, elle est sauvage. Au pied du lit, deux yeux jaunes luisent dans le noir. C'est Tobi, la guenon du président. Elle a regardé copuler son maître en poussant de petits cris d'encouragement. Elle a chaud elle aussi.
Le Roi-Empereur lui jette une banane. Au lieu de la manger, Tobi se l'enfonce dans l'ananus. Le grand Roi M'Fudech rit d'un rire immense qui s’éteint dans la nuit étoilée.


A quelque pas de là en revanche, dans une jolie case de ministre, il y en a un qui en prend pour son grade.
C'est M'Karaille, le ministre de la bagarre, qui se fait encore une fois engueuler par sa femme. Ils sont bien noirs tous les deux.
Son épouse est une grosse N'Gonez de l'ethnie N'Gonez des N'Gonez. Cette ethnie est en guerre contre les N'Gazis. Et son ministre de la bagarre de mari ne veut pas tuer le chef des N'Gazis: Satanas M'Balou M'Balou. Il se contente de le persécuter.

    _ Mais enfin, bibiche, non, je ne le tuerai pas! On est en totalicratie quand même, on ne peut pas tout faire sous un régime totalicratique!
    _ SI! Et si tu ne le fais pas exécuter, j'appelle les chasseurs de N'Gazi de la tribu N'Gonez des N'Gonez de N'Gonez. La famille N'KaKaKa au grand complet.
    _ Ah non, pas eux bichette, le jeune me fait peur. Il paraît qu'il défilait tout seul devant sa glace dans le costume de Super N'Gazi de son grand père.
    _ Quoi?? Tu insultes la mémoire de...

Il y eut un fracas épouvantable, la porte de la case vola en éclats. Sur le seuil, enveloppé d'un nuage de fumée bleue et blanche, le grand prêtre des N'Gonez de la tribu N'Gonez des N'Gonez se dressait en personne, l'air terrible, voir méchant. C'est M'Licro M'Licro. Chauve, noir et rouge, il bave de rage:

    _ SILENCE! SILENCE! Toi petit étron! Viens ici! SILENCE!

Il tendit un doigt crochu vers le ministre de la bagarre.

    _ Oui, toi, écoute-moi:  Satanas M'Balou M'Balou a encore frappé! Ce Gourou a fait le geste du Bourmoipalmou devant le temple des ancêtres! Sais-tu que chaque fois qu'on fait le geste du Bourmoipalmou devant le temple des ancêtres c'est comme si on gobait les yeux de nos morts par le cul! Tu veux que j'aille trouver le Roi-Empeureur?!?
    _ NON, ne le dérangez pas, il est en conférence ! Pardon, pardon, que dois-je faire maître?
   _ Ecoute-moi bien chiure de termite, je ne le répéterai pas. Tu vas faire annoncer par tous les tam-tameurs du pays, qui te lèchent le cul, que M'Balou M'Balou n'est plus un humain. Note bien: il a quitté l'humanité, c'est devenu un démon à six couilles, il doit disparaître pour le bien de tous. Qu'on le tue, qu'on le mange, mais qu'on me rapporte ses oreilles et sa queue, j'ai besoin d'un chasse-mouche.

Et il disparut. Le ministre de la bagarre soupira, une puissante odeur de merde imprégnait le bas de son froc.



_ Allô, Allô , président M'Fudeche ?
_ Oui, qui est à l'appareil ?
_ C'est François. François Hollande le premier des Français. Alors, il paraît que tu ne respectes plus les droits de l'homme M'Fudeche?
_ C'est à cause du prêtre des N'Gon...
_ Je ne veux pas le savoir, rentrez un peu dans l'Histoire tas de sauvages. En attendant, je viens demain avec mon armée. On va raser ton pays M'Fudeche.... Bon, comme tu es un pote, je peux te le dire, ça n'a rien de personnel, j'ai une démonstration de Rafales à faire à des clients Indiens. Donc ça tombe bien vos histoires de vengeance à la con pour primitifs attardés... Ton pays va être vitrifié M'Fudeche, on va pouvoir rejoindre Bwanaville depuis Fudechcity en patins à glace. Si tu veux, je t'envoie mon scooter pour t'enfuir. Façon Mollah Omar. Je peux pas plus... M'Fudeche?

***
Le Roi-Empereur président pleurait en silence à coté du téléphone. Tobi s'approcha et lui tendit sa banane *poup*. Son maître se mit à la manger distraitement en attendant Armageddon.


Un papa, deux mamans

Question récurrente


Les Français et l'ensemble des peuples du monde se réjouissent qu'une réponse claire soit enfin donnée à une question qui demeurait jusqu'ici suspendue à l'apparition d'un homme politique responsable et volontaire, ayant su mettre la puissance publique au service du droit, de la liberté et de sa carrière la justice.




10 janvier 2014

Atteinte à la dignité humaine, plus jamais !


 


SOURCE

L'important, c'est les trois points (Godwin)

15 Mai 2012. Le jour où tout a basculé… Il pleuvait des cordes ce jour-là. Et le Schtroumf à lunettes qui venait de remporter les élections présidentielles défilait sur les Champs Elysées. Trempé jusqu’à l’os. Costard dégoulinant. Mèches cache-calvitie en berne. Lunettes embuées. Un moment de ridicule total dont on ne se remettrait jamais… Un présage. Un signe. Un sceau. Par delà la petite personne de François Hollande, c’est nous tous, les Français qui étions ridicules. Absolument ridiculisés. Il faudrait s’y habituer : les Français, les ridiculisés de l’Histoire…

Orientation haussière sur le marché du cul




Je me souviens de cette vieille blague de deux mecs qui se rencontrent dans un bar. Ils se mettent à discuter de choses et d’autres et à un moment, l’un d’eux pose une question purement théorique : pour mille euros, est-ce que vous vous feriez enculer ? Ça va pas la tête ? répond l’autre.
- Oui, mais pour dix mille euros, est-ce que vous feriez enculer ?
L’autre s’énerve : vous me prenez pour qui ? Je mange pas de ce pain-là !
- Ok, ok… mais pour cent mille euros ?
- Lâchez-moi avec ça, putain de merde, je suis pas une tante ! Je vous dis non, bordel !
- J’ai compris, excusez-moi, j’avais mal estimé la chose… j’ai compris que vous êtes un homme un vrai, et pas question de revenir là-dessus, ah, ha… Vous rebuvez quelque chose ?
- Je reprendrais bien un Cognac.
- Garçon, deux Cognacs ! Au fait, pour être vraiment sûr d’avoir bien compris, pour un million d’euros, vous vous feriez pas enculer ?
- Vous avez dit combien ?
Moralité : c’est pas les enculés qui manquent, c’est le financement.

De la difficulté à recruter du personnel discret et de confiance


Mais qui est donc ce Isr... qui donnerait des consignes  (à partir de 0.12) ?
Arno, Arno, Arno, à croire que ta langue est plus dure à garder que les frontières.

8 janvier 2014

Cinema national


Dieudonné n'est pas un gourou


The Fall of France



Esgourdez-moi ça vous les malins et les mecs à la coule : c'est alors que le petit monde médiatico-politique, sous le regard médusé de l'ensemble de la population française, s'occupe tout entier à traquer le nègre-marron échappé des élevages à comiques de plateaux télévisés, que la propagande anti-française reprend de plus belle de l'autre côté de l'Atlantique. N'est ce pas ignoble ?
Ah, si François Mitterrand n'avait pas été antisémite, on finirait par croire qu'il avait raison quand il expliquait au soir de sa vie que la France est en guerre avec l'Amérique et que les Français ne le savent même pas. Heureusement la négociation du traité d'accord États-Unis/Europe devrait ne pas tarder à nous le rappeler.

Sous la plume d'une Calamity Janine de music-hall, infiltrée de longue date sur notre territoire, nous arrive rien de moins que l'acte de décès de notre beau pays. Un immonde brûlot, un torchon mensonger et calomniateur qui se veut la liste des raisons pour laquelle la France connaîtrait une chute dont elle ne se relèvera pas. Un tissu d'âneries.

Déjà, il n'est fait nulle part allusion au seul et grand péril qui nous menace : le Goldstein nègre, l'immonde Dieudonné M'bala M'bala, c'est dire si c'est des conneries. Mais ce n'est pas tout. Les énormités sont à l'avenant, le prix du litre de lait qui dépasserait les 6 euros, la description du barème d'imposition français, le mot « entrepreneur » qui n'existerait pas dans la langue française, des conneries vous dit-on. Même l'ex-future 1ère dame de France qualité 100 % zyeux bleus par dessus pull angora, Anne Sinclair, peu sujette à l'anti-américanisme, a qualifié l'éditorial de « caricature à la Marie-Chantal ».

Cela dit, même si on a bien rigolé, maintenant qu'on est là, tranquilles et entre nous, on est bien obligé de constater que si la Janine raconte un paquet de conneries, elle n'a malheureusement pas tort dans sa conclusion. La France s'effondre, la France étouffe. Bien sûr, le marasme économique est pour beaucoup dans ce constat. Mais le mal est plus profond, il s'inscrit dans la globalité de la société française. Il prend la forme d'absurdités, de paradoxes bien français qui chaque jour minent un peu plus les honnêtes gens qui peuplent encore ce pays. Difficile d'innover, d'inventer la roue, de penser le lendemain, quand on a passé la moitié de la journée à se battre pour imposer parfois ne serait-ce qu'un minimum de bon sens. Pour vous, le CGB a listé un certain nombre de ces French paradoxes qui donnent de furieuses envies d'ailleurs :

  • En France, vous pouvez lire des articles dont le titre est « victoire du gouvernement, le chômage baisse » pendant que le corps de l'article dit exactement le contraire. Ce qui nous distingue d'une dictature lambda où le titre et le corps de l'article seraient mensongers mais en accord.

  • En France, vous pouvez militer pour que les Pussy Riot soient faites citoyennes d'honneur de la ville de Paris et que Dieudonné en soit chassé au nom de la même raison : une certaine conception de la liberté d'expression.

  • En France, vous risquez d'être placé en garde à vue pour port de T-shirt de la manif pour tous, mais si vous défoncez les grilles du palais présidentiel au volant de votre voiture, vous risquez d'être reçu par la ministre de la culture (si vous le souhaitez).

  • En France, vous pouvez vous régaler de discours républicains et tourner la tête quand une milice communautaire décide de punir ceux qui ne pensent pas comme elle en organisant des chasses à l'homme.

  • En France, vous pouvez accéder à 200 chaînes de télévision câblées, en clair, en crypté, par satellite par numérique et ne recevoir toujours qu'un seul et même discours.

  • En France, vous trouverez toute une ribambelle de belles âmes médiatiques prêtes à mourir pour que vous puissiez exprimer vos idées, jusqu'à ce que vous ne pensiez pas comme elles. Elles se lèveront alors pour demander votre mise en prison.

  • En France, vous pouvez être directeur d'un grand hebdomadaire, donner des leçons de démocratie et vanter le modèle chinois de mise au pas d'Internet. Vous êtes Christophe Barbier.

  • En France, vous pouvez organiser une politique remarquablement laxiste envers les actes tout en appelant à criminaliser au maximum la parole. Si bien que bientôt, vous risquerez plus à insulter un homme pour sa couleur de peau qu'à violer sa femme.

  • En France, vous pouvez vous faire tuer pour une cigarette, un regard, une parole sans émouvoir un seul ministre, mais vous pouvez devenir un héros national si vous vous faites tuer en attaquant par derrière et en bande un adversaire politique.

  • En France, vous ne parlerez plus de propagande médiatique. A cette expression agressive, vous préférerez le terme de pédagogie, qui passe bien mieux dans les dîners.

  • En France, tabasser gratuitement des gens dans la rue est une simple incivilité. Se prendre en photo en train de faire le geste de la « quenelle » une apologie de crime contre l'humanité.

  • En France, si vous exprimez votre mécontentement vis-à-vis de la ministre de la justice, vous pouvez être arrêté pour trouble à l'ordre public. Sur ordre du ministre de l'intérieur. Si vous manifestez contre la tenue du spectacle d'un clown dans votre ville, c'est celui-ci qui est interdit au motif du trouble à l'ordre public ainsi provoqué. Vous serez alors félicité par le ministre de l'intérieur.

  • En France, vous pouvez tutoyer des ministres, organiser des manifestations de soutien au gouvernement, regarder vos maigres opposants être embarqués par la police puis, une coupe de champagne à la main et devant les micros tendus, vous octroyer le titre de résistant. Vous êtes alors Guy Bedos.

  • En France, vous pouvez annoncer que plus de 1000 véhicules ont été brûlés le soir du Nouvel an et réussir à vous en féliciter.

  • En France, si vous organisez un spectacle anti-catholique, la salle sera placée sous protection policière. Si vous insultez les musulmans, vous recevrez une escorte policière, mais si vous vous en prenez à la religion juive, on vous enverra la police.

  • En France le petit monde médiatique n'a pas de mots assez durs pour dénoncer ce travers parait-il si français d'écrire à la police. Tout en trouvant très bien que des individus se substituent à celle-ci et appellent des employeurs pour les informer des pensées déviantes qui animent leurs employés.

  • En France, à condition de vous appeler Pierre Bergé vous pourrez tranquillement appeler au meurtre  de vos adversaires politiques et continuer à passer pour un grand humaniste et un progressiste.

Voilà quelques exemples de ces paradoxes français qui font qu'effectivement, à bout de souffle, épuisée par cette dichotomie permanente, la France s'effondre et finit par se détester. La liste est non exhaustive vous pouvez l'enrichir de vos propositions, nous en avons oublié.


4 janvier 2014

Dieudonné : la stratégie offensive de Manuel Valls

 Notre ministre a décidé de confier la direction des opérations à des experts :

Les Klarsfeld au grand complet
SOURCE 1

SOURCE 2 "Valls trouve "saines" les manifestations devant les spectacles"

Ken versus Quenelle Fister

Aucun combat n'arrête notre président - dernier adversaire en date un quenelleur atomisé dans les règles de l'art ! 


Emporté par la foule




Il y a quelques années, le Washington post a organisé une expérience dans les couloirs du métro. Un violoniste d’exception, Joshua Bell, beaucoup plus subtil que son nom pourrait le faire croire, s’y est pointé, habillé comme un musicien de rue, sans trop en faire néanmoins. Il a sorti son crin-crin (un Stradivarius coûtant 4 millions de dollars, oui QUATRE) et en a joué pendant ¾ d’heure, au milieu du flux des péquins. L’expérience se déroula dans une station fréquentée très majoritairement par des employés et des cadres travaillant dans les buildings alentours (administrations, centres de recherche, cabinets d’avocats, agences fédérales). Joshua Bell joua des airs choisis pour leur très haute qualité musicale, des sommets dans leur genre, Bach, Schubert, Massenet et consorts, des choses à la fois belles à entendre et particulièrement difficiles à interpréter. Une caméra cachée filma la scène.

Que croyez-vous qu’il arriva ? C’est une question que les gonzes du Washington post avaient préalablement posée à Leonard Slatkin, directeur de l’Orchestre symphonique national, qui paria que 35 à 40% des gens reconnaîtraient la qualité de la musique entendue, et que 75% prendraient un peu de temps pour s’arrêter et écouter.
Il n’en fut rien.

NKM-des-sans-abris



Après la déchéance de DSK...
Après la chute de Roselyne Bachelot...
Après l'agonie d'Ariel Sharon...



2 janvier 2014

Le monstre de Lochenès (dans le Doubs)


Bête immonde ou running gag ? Ici, l’affaire a fait des émules et laissé des traces. Elle est devenue la légende de cette petite commune du Doubs, quasi délaissée hors-saison. 

Les commerçants s’agacent qu’on leur pose encore des questions sur « le monstre »… Le monstre ? Oui : il a l’haleine fétide, des flammes de haine dans les yeux, se repaît de violence et s’en prend plus particulièrement aux touristes étrangers. C’est un spécimen dont l’espèce a normalement disparu depuis 1945, et… qui aurait été aperçu à plusieurs reprises dans l’étang de Lochenès, dans le Doubs !

L’athée qui nous explique que lui, il est athée


Les Australiens ont le mot « god botherer » pour nommer les témoins de Jéhovah et tous les prosélytes poussifs qui nous-font-chier-avec-Dieu. Merveilleuse concision de l’anglais. Mais le god botherer a aussi son jumeau : l’athée qui nous explique qu’il est athée.

« Garde ça pour toi mais j'y crois qu'à moitié... »

Il y en a toujours un à la table, et c’est en général précisément la cruche qui s’est compromis dans la conversation précédente par les banalités de ses propos. Son coming-out est savoureux à observer, car c’est avec précaution et non sans un air supérieur qu’il nous fait cette confidence : il est athée, lui !

Comme s’il risquait de choquer certains convives. Comme si ce n’était pas une opinion commune et comme si c’était cette conviction, et non l’inverse, qui était délicate à confesser. Et surtout : comme si les autres autour de la table n’y avaient pas songé, avaient benoîtement gobé leur catéchisme pendant que lui se creusait les méninges !

Il est athée, lui. Question réglée. Une fois pour toutes. Tant d’esprits autrement plus éclairés se sont référés à la foi et ont cru avant lui, mais peu importe : ça ne fait pas vaciller la certitude de son doute. A aucun moment il n’envisage que peut-être, la foi recouvre une dimension qui lui échappe, un peu plus riche et complexe que ce qu’il présuppose. Non, il a bien réfléchi, lui : cette histoire de Dieu à barbe dans le ciel ne lui inspire rien de bon qui vaille ! Asseyez-vous et prêtez l’oreille, il va vous expliquer.

Comme si la vie de l’esprit ne devait pas être une errance permanente dans le désert de l’incertain, du faux-semblant… Comme si chacun n’était pas condamné à être balloté entre le désespoir et l’espérance jusqu’à la fin de ses jours…

Parfois, il pousse la balourdise jusqu’à se faire l’athée qui nous explique qu’il est agnostique ! Et là c’est un régal. Car l’agnostique, dans le débat, est toujours le plus paisible et le plus sûr. Il n’est absolument pas en quête de quoi que ce soit, bien qu’il affirme n’être encore arrivé à aucune certitude, à la différence du croyant et de l’athée. Loin d’être taraudé par l’ignorance, il regarde les deux autres du haut d’une citadelle imprenable, laissant le mot savant agnostique l’être à sa place.


1 janvier 2014

Bonne résolution pour 2014.


"On comprend sans doute mieux la nature véritable de la désolation présente ("dans quelle sorte de monde nous vivons") en s'en remettant à ses seuls sens, plutôt qu'à des systèmes d'interprétation, tous déroutés, et qui n'apportent guère que des consolations : l'illusion d'une maîtrise, au moins intellectuelle. Se tenir ainsi à la perception sensible, s'y tenir sans pour autant en rester là, est de toute façon le passage obligé pour quiconque veut reconstruire son intelligence sur le tas, sans le filtre des représentations : c'est le début, forcément individuel, de toute désincarcération, d'aller réveiller au fond de soi la sensibilité atrophiée. Que cela soit d'abord douloureux, comme toute désintoxication, montre seulement sur quels ravages intimes repose l'apparente adaptation de tous."

René Riesel : Du progrès dans la domestication. Ed. de l'encyclopédie des nuisances. Paris. 2003.


Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?