29 novembre 2014

La minute de Batpat : Mickey Rourke et Le Parisien

casting match arrangé
Mickey et son danseur de claquettes Billy Elliot Seymour.
Hier soir, Mickey Rourke a interprété le rôle de sa vie.
Quand je dis qu’il a interprété le rôle de sa vie, j’entends naturellement très exactement signifier qu’il a interprété le rôle de sa vie. Et sa vie, c’est qu’à 62 ans, il essaie de… Hein ? Quoi ? C’est rien, c’est un tournevis. Tu aimes le bruit des cintres quand ils s’entrechoquent ? Quand tu pars travailler à 6h du mat, es-tu de ceux qui claquent leur porte sans te soucier du voisinage ? Tu as vu Chinatown ? Tu as aimé le retour de la momie IV ? Tu aimes Mickey Rourke ?


Sa vie c’est qu’à 62 ans, attends lis-ça : « A peine croyable. Après avoir raccroché les gants de boxe pendant deux décennies, l'acteur hollywoodien Mickey Rourke, ex-boxeur, n'a pas manqué son grand retour sur le ring à Moscou, lors d'un combat retransmis en direct à la télévision russe. » Tu aimes Le Parisien ? Ce canard qui fait coin-coin toujours au plus proche de la vérité et de l'action ? Lis ça aussi :
« Celui que les amateurs de boxe connaissaient sous le surnom d'El Marielito a même empoché la victoire de manière spectaculaire. En short rouge décoré d'une image du drapeau russe, l'acteur -- visiblement en pleine forme -- n'a pas épargné ses forces en semant des coups sur son rival, Elliot Seymour, un boxeur professionnel américain, de 43 ans son cadet. Le match prévu en cinq rounds de 2 minutes et demi chacun n'a duré qu'environ quatre minutes à l'issue desquelles Elliot Seymour, 29 ans, a jeté l'éponge, face à une pluie d'attaques de Mickey Rourke. » 
Et maintenant, il est temps de regarder la vidéo du combat :






Tu as apprécié le jeu de jambes de Mickey l’enclume comme le surnomment les copains et les copines du club Joséphine Baker, à Géronto-sur-Vilaine ? Et sa vitesse d’exécution ? Sa vivacité ? N'as-tu jamais vu plus jolis ralentis naturels ? N'as-tu pas envie de hurler de concert avec le public moscovite : Mi-cha !? Mickey l'anabolisateur, ne te rappelle-t-il pas les heures les plus lumineuses de la science pugilistique ? N’as-tu pas envie de t’écrier : mais ma parole, Mickey vole like a papillon !? Et ce coup au foie qui fait mettre genou à terre à son adversaire ? N’as-tu pas envie de t’exclamer : mais ma parole, Mickey pique like a bee ?! Regarde, observe, mire, admire, car Mickey Rourke élève bel et bien le noble art au rang de 7ème art, et pour un budget restreint : garanti quasiment sans effets spéciaux ! Vivement Rocky 69, l'opus dans lequel l'étalon italien remonte sur le ring 104 ans après sa mort...

Et délecte-toi de son partenaire, Elliot Seymour, ce jeune espoir qui lui donne la réplique. Un César du meilleur second rôle en puissance ! Du meilleur figurant ? Du meilleur sparing partner, sac de frappe ? Camelbak ? Ses manières attentistes, délicates. Ses appels pour bien faire comprendre à papy Mickey que dans très exactement 15 minutes, il va s’essayer à un gentil jab du gauche.
Remarque la capacité de Mickey l’équarrisseur des maisons de retraite, à comprendre le message : "Mickey, ici Houston. Point d'impact estimé à 37 minutes et 25 secondes. Amorce la manœuvre de montée des gants à mon top : 5. 4. 3. 2. Ignition." Un combat qui définit le mot communication, si ce n’est le concept d’entente fanfrelucheuse, voire de match arrangeant. On a envie de rebaptiser Mickey, Cohen ! On a envie de dire : voyez vilains yankees, comme les Russes savent recevoir ! Le Russe n'est pas ce cuistre qu'on nous dépeignit jadis dans Rocky IV ! Que de diplomatie !

chirurgie inesthétique
Mickey est le sosie d'Igor
ou Grichka?
Allez, du courage, et tiens le round ami. Il te faut aller jusqu’à ce moment clef du match où Mickey, avec sa tête de Grichka Bogdanov, sa hure de boss de fin chez les zombies, caresse, stimule si bien le clitoris mental d'Elliot que ce dernier en jette l’éponge. Tu ne diras pas que ce match épique de deux minutes n’est pas du level d’un Marvin Marvelous Hagler aux prises avec un Sugar Ray Leonard ?! Tu ne vas pas dire que Mickey le boucher botoxé, pour ce qui est de la boxe, se contente de porter beau le boxer ? Tu n’irais pas jusqu’à contredire nos éminents experts du Parisien ? Tu ne ferais pas ça ami ? Tu n'irais pas jusqu'à relever que cet article n'est pas signé ? Tu n’insinuerais pas que le Parisien a publié un publireportage ? Quoi ça ? Mais ça, ça, c’est une hache affûtée et éminemment objective l’ami. Prêt pour un peu de chirurgie journalistique ?


La minute de Batpat
Bisous !

9 commentaires:

  1. Tagada Grand Vénérable de la Hype29 novembre 2014 à 16:58

    Ravi de voir que Mickey Rourke renoue avec sa vocation de sac-à-gnons pro sur des rings de seconde zone! Ajoutez-y le thème musicale du Benny Hill Show et le spectacle est total: tant de masochisme narcissique force l'admiration à défaut de respect....

    Allez Mickey! Encore quelques efforts et tu parviendra à réaliser ton rêve le plus cher: ressembler aux frères Bogdanov (le gros Q.I. & la thune en moins) !

    Prochaine épisode: le Bum Fight ! Mickey se fait castagner par des clodos (salement motivés: y'a des sandwichs sncf miteux à gagner)! Un must de la téléréalité en odorama ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Cool ! avec tous ces seniors dans la misère, de nouveaux débouchés en perspective,
    à moi l'octogone de l'UFC, tremble Cain Velasquez !

    RépondreSupprimer
  3. Le plus honteux, ce n'est pas ce combat bidon et pathétique, mais le fait que les "journalistes" français ont manifestement tous fait un copier-collé d'un texte probablement pondu par un attaché de presse - texte que nos journalistes n'ont même pas lu en entier, sinon au moins l'un d'entre eux aurait remarqué que 62 - 43 ne fait pas 29. La presse anglo, elle, ne s'y est pas trompée. Décidément, la France est le pays des serpillères médiatiques.

    RépondreSupprimer
  4. "N'a pas épargné ses forces en semant des coups"
    N'a pas épargné ses forces.
    En semant des coups.
    Tout de même.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, ah, sacrés farceurs, vous m'avez bien eu.
    J'ai perdu quatre minutes de ma vie pour voir ce que je croyais être un match de boxe...
    C'est sympa comme activité artistique pour personne à mobilité réduite.
    Ca s'appelle comment ?

    RépondreSupprimer
  6. Quel magnifique combat. Les dernières images en sont particulièrement parlantes, quand l'arbitre lève les bras pour signaler la splendide victoire de Mickey et la fin du match, tandis que l'autre semble dire d'un relèvement de l'arcade sourcilière : "ça y est maintenant, je peux y aller?"

    RépondreSupprimer
  7. "Tu n’irais pas jusqu’à contredire nos éminents experts du Parisien ? "
    Bah nan!
    Jamais je ne ferais une chose pareille.

    RépondreSupprimer
  8. Ca y est, les médias ont eu l'info : http://www.lefigaro.fr/cinema/2014/12/01/03002-20141201ARTFIG00168-mickey-rourke-gagne-un-combat-bien-arrange-a-moscou.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.leparisien.fr/sports/boxe-mickey-rourke-avait-paye-son-adversaire-pour-qu-il-se-couche-01-12-2014-4338157.php
      Le Parisien, sans honte, sans reproche. Et dire qu'ils travaillent exactement de la même manière, à l'à peu près, sur à peu près tous les sujets. Le Parisien est un tabloïd comme un autre.

      Supprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?