24 juillet 2014

Vers l'Iran



Avant de partir, un petit voyage sans bouger avec L’usage du monde de Nicolas Bouvier. Embarquement pour l’Iran.
« On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » 

« La vertu du voyage, c’est de purger la vie avant de la garnir. » 

« Ce n’est qu’une petite somme mais c’est beaucoup de temps. Nous nous refusons tous les luxes sauf le plus précieux : la lenteur. »  


Tabriz
" Un soir, on atteint une ville déjà obscure où de minces balcons à colonnes et quelques dindons frileux vous font signe. On y boit avec deux soldats, un maître d’école, un médecin apatride qui vous parle allemand. On bâille, on s’étire, on s’endort. Dans la nuit, la neige tombe, couvre les toits, étouffe les cris, coupe les routes… et on reste six mois à Tabriz Azerbâyjan."
" Dans les géographies arabes d’autrefois, la ville passait pour avoir – avec Kaboul – un des meilleurs climats du monde. Elle était si belle que les Mongols émerveillés n’osèrent la détruire, et que Ghazan Khan, descendant de Gengis Khan, y installa une des plus brillantes cours d’Asie. Aujourd’hui, rien de subsiste de ces fastes anciens, sinon l’énorme citadelle qui s’effondre sous le poids des neiges, le labyrinthe du Bazar, et une mosquée célèbre dans tout l’Islam, dont le porche d’émail bleu luit encore doucement."
" On voyage pour que les choses surviennent et changent ; sans quoi on resterait chez soi."
Kazvin


" Chemin faisant on rencontre aussi le héron cendré, la spatule, le renard, la perdrix rouge, et parfois l’homme avec son allure de flâneur qui dispose de son temps. C’est une question d’échelle, dans un paysage de cette taille, même un cavalier lancé à fond de train aurait l’air d’un fainéant."





Téhéran



"L’agrément dans ces lents voyages en pleine terre c’est – l’exotisme une fois dissipé – qu’on devient sensible aux détails, et par les détails, aux provinces."



" Où serait le plaisir de promettre s’il fallait ensuite toujours tenir."

" Le kilo de chair de Shylock, pas de pays qui ne l'exige." 
 
Ispahan
" Dans la cour de la Mosquée royale – Masjid-é Shah – on mettait aisément une centaine d’autobus et peut-être encore Notre-Dame. La place dont elle forme un des petits côtés fait cinq cents mètres sur près de deux cents mètres. On y donnait autrefois de furieux tournois de polo, et ces cavaliers qui passaient au galop devant la tribune impériale, on les voyait plus petits qu’un O majuscule bien avant qu’ils n’atteignent le fond de la place. Sous le pont des trente arches qui franchit le Zayandé Rud, on aperçoit des fourmis occupées à haler en direction des piles des sortes de timbres-postes de couleurs ; ce sont des hommes qui lavent des tapis de dix mètres de côté."




" Ispahan c’est exactement l’émerveillement qu’on nous promettait. Elle vaut à elle seule le voyage."

" Prendre son temps est le meilleur moyen de n'en pas perdre."

Chiraz
 


" Et maintenant, cette ville exquise et silencieuse qui sent le citron, qui parle le plus beau persan de Perse, où toute la nuit on entend murmurer l’eau courante, et dont le vin est comme un Chablis léger purifié par un long séjour sous terre."




Persépolis 
" Les mécaniques, le progrès : bon ! Mais on mesure mal sa dépendance, et quand il vous lâche, on est moins bien partagé que ceux qui croyaient à la Dame Blanche, au Moine Bourru, ou devaient compter, pour leurs récoles, sur les Génies les plus rétifs. Au moins pouvaient-ils les morigéner, comme les Hittites, leur décocher des flèches en visant le ciel, comme les Massagètes, ou punir leur fainéantise en retirant pour un temps de leurs autels les aliments rituels. Mais comment s’en prendre à l’électricité ?"
Sur le chemin de Yezd
" A cause de la sécheresse de l’air, le regard porte à des distances incroyables : cette construction, là-bas, sous un arbre isolé, combien de kilomètres ?  Thierry dit 14, moi 17."


" En Perse, où l’on s’autorise pourtant bien des choses, il est interdit de péter, fût-ce en plein désert."




" Les mots comptent moins que la pensée. "

Kerman



" Voici cent cinquante ans, Kerman était célèbre pour ses châles et pour ses aveugles – le premier empereur Kadjar avait fait crever les yeux à 20 000 habitants."


 " Et la nuit, Kerman devenait belle : son côté brûlant, déchu, brisé faisait place à la douceur du plus grand ciel du monde, à celle de quelques feuillages, de bruits d’eau, de coupoles qui s’enflent contre le gris lumineux de l’espace."

Bam 


" L’Ecclésiaste : L’Eternel sifflera les mouches qui sont à l’extrémité des canaux d’Egypte. Il a dû les siffler d’ici. Je dirai une fois ce qu’il faut penser des mouches d’Asie. On a de l’ombre, un bruit de fontaine, des tapis moelleux, l’épuisement : tout est réuni, on va pouvoir dormir. Mais qu’une seule mouche survienne et il faut remettre ce projet."

" Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut-être notre moteur le plus sûr."

" Toutes les manières de voir le monde sont bonnes, pourvu qu'on en revienne."

11 commentaires:

  1. Ah c'est beau... Vivement qu'on bombarde tout ça.

    RépondreSupprimer
  2. J'y ai trainé mes sandales durant 5 semaines.

    Un peuple magnifique, d'une gentillesse et d'une hospitalité rare.

    Et cerise sur le gâteau; la communauté juive y est présente et ils sont heureux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "la communauté juive y est présente et ils sont heureux..." ... comme en France, quoi !

      Supprimer
    2. Merde, j'avais envie d'y aller jusqu'a ce que tu ecrives cette 3eme phrase.

      Supprimer
    3. Ça me brancherai bien d'aller voir les zoroastriens
      Ceci dit, tu vas là bas, t'en as le stigmate sur ton passeport jusqu'à la fin de tes jours

      Lorsque tu veux aller ensuite aux zuessas t'es dans la merde, non ?

      Supprimer
    4. Ah ben, non, puisque ceux que je croise en France, ils me disent que le français est intrinsèquement antimite.

      Supprimer
    5. Disons que je m'en tamponne grassement du stigmate sur mon passeport car chez les bourricains et leurs clones du moyen orient ce n'est pas les endroits ou j'irai trainer mes sandales, trop peur de les salir...

      Supprimer
  3. J'ai lu qu'il était interdit de péter, fut ce en plein désert ( je cite, j'invente rien, au paragraphe "Yezd")
    Ha
    Ça risque de pas bien coller entre eux et moi
    Vu ma sténose colique ( pas un cancer ni une chirurgie avec anastomose, mais une bonne vieille sigmoidite comme maame macheprot) ,je séquestre plus de merde dans ma tripaille que le commun des mortels, et les bactéries qui vont avec, ça fermente ces petites bêtes...
    Du coup, quand je suis en forme, j'envoie des caisses, quelque chose de bien
    On peut faire des concours, je perd jamais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut manger des yaourt et boire du vinaigre de cidre dilué dans un verre d'eau.

      Il y a aussi le charbon qu'on trouve en pharmacie.

      Supprimer
  4. He bien mon cochon, ça doit fouetter chez toi. Tu vis sans doute avec une chèvre.

    Avec les légumes secs que tu consommes à toutes les sauces de Tabriz à Shiraz, j'ai largué comme un Shahab-3 durant les 5 semaines. Néanmoins, en bon français bien éduqué, j'ai fais ça discretos et toujours avec le sourire...

    RépondreSupprimer
  5. éen bon français bien éduqué, j'ai fais ça discretos et toujours avec le sourire..."

    ...En jetant un regard courroucé vers le voisin/sine en disant "quand même, merde !"

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?