2 février 2014

Mauvais genre

Genre humain
Ça se précise… Qui n’y voit pas plus clair s’avance, qu’on lui crève les yeux
La chasse aux sorcières, criante.
Mettons criarde ma bonne dame, faut pas hésiter, les mots sont en promo, et là, carrément ça jure !
Crève les tympans…
Je ne suis pas d’accord avec vos idées, mais après 75 ans de garde à vue, vous serez d’accord avec moi, fasciste, facho, feufa, groupuscule d’extrême droite, nauséabond !
Les indignés hurlent tels des loups.
Fanatiques.
Nous hululons toujours dans leur nuit, nocturnes immondices nyctalopes.
Pour combien de temps ?

C’est bien beau de monopoliser la parole, encore faut-il être doué de pensée. Qui écoute la cacaphonie, voit les speakerines du camp se prendre les escarpins dans le tapis.
On s’embarrasse pas de cohérence. Un jour on exalte la différence, le lendemain, la minute d’après ! ça tombe le masque : karchérisateur pour l’avènement du même tendance Brave New World ; l’uniformisation, le conforme, dans la mire.
Les agendas des psy bookés pour 1 000 ans.
La pensée zapping posterise le bavardage.
Le wild wild web compte ses heures...
Lâches anonymes !
Rosa Luxembourg : j’ai tout compris juste avant qu’on m’assassine…
Ninja tune.
La confusion n’est pas orchestrée : c’est son ère.
Nous perdre au fond du sous-bois !
Mais si le Minotaure avec son casque et sa matraque hante bien le dédale, c’est pas avec un labyrinthe complexité Picsou Magazine qu’on ne va pas s’y retrouver.
Sous leur désert, les pavés.
Antisystème !
Systémique. 
Jours de colère, janvier 2014 : 250 gardés à vue.
Emeutes du Trocadéro, mai 2013 : 21 gardés à vue.
Le compte est bon.
Le compte n’y est pas.
Des stats indépendantes, ça change. 
Qui a peur du grand méchant « réac » qui tremble devant le plancton kaïra ?
Etau d’intérêt.
Connais ton ennemi. Celui qui te veut tant de bien.
Tu connaîtras ta force par la résistance qu’on t’oppose.
Sévérité dans les prétoires sur gage, arrestations préventives, ou avertissement solennel ?
« Je traquerai tous les fauteurs de haine ! »
Il peaufinera son image dans le reflet du fleuve, manu militari, au centre de la garde prétorienne.
L’empereur des sens uniques.
Curé du Bien, du Beau, du Bon, de la Brute et du Tyran.
Jusqu’à la crue.
La curée.
Ministre de la Police politique
Nom de code : Tolérance zéro
« Il faudrait gommer toutes les différences qui génèrent des inégalités ! » Canal +, cette semaine.
Moi Président gros, je ferai maigrir les…
Reprenons.
Moi Président, je ferai grossir les maigres, grandir les petits, rétrécir les grands.
Moi Président, je rendrai les moches beaux et les beaux moch…
Reprenons.
Moi Président Normal, je rendrai les moches Normal, et les beaux Normal.
Moi Président informe, je désinformerai jusqu’à la difformité.
La hausse de la courbe du chômage est enrayée.
La baisse de la courbe a commencé.
La baisse de la hausse est en cours.
La hausse est à la baisse.
La baisse est à la hausse.
La courbe du chômage est stabilisée.
La baisse de la hausse est stabilisée.
Bon, j’avoue : carotide et jugulaire sont sectionnées…  
Eléments de langage, serre-joint des sergents chefs.
Raisonnement analogique, téléologique.
Les journalistes ne sont pas des collaborateurs, je répète : les journalistes sont les pires collabos. Cavana hebdo. Plus de scoop dans la brousse spectaculaire.
Gare à vous !
Au pas.

Escargot
Casse les gonades…
« La théorie du genre, ça n’existe même pas ! » Canal +, cette semaine.
Matraquage explicatif, soupe pédagogique, oligarchiques éléments.
Les CRS du PAF.
Digressons.
« Les femmes sont une minorité comme les autres », Canal +,  Xavier Darcos, alors ministre de l’Educ Nat.
Parité.
Affirmativ action ?
Guerre des sexes.
Misogyne. Soupe miso au tofu.
Et la misogynie inversée ?
Androgyne ? Lady boy ?!
Pas les armes.
Androphobe !
Andros, l’homme post moderne, ce yaourt aux fruits, cette compote.
Sois un homme salope !
Les femmes, ces opprimées.
Elle, H&M, Closer, Voici : i’m an aliénée in le New York globalisé.
Sex and the City, Bridget Jones, Simone veille de jour.
On tire dans l’Etam !
Apocalipstick.
Be a femme tapette !
Les gays, l’après des hommes post historiques.
Les mères de demain.
Le gay, cette bonne copine de soldes, cette non violence faite aux femmes faite homme.
Parent 1, Parent 2. Et pour le reste, on verra plus tard…
PMA pour les gays ! 50 cm3 de surface d’in vivo à louer ! Sécateurs de cordon ombilical, mixeurs de complexe d’Œdipe. Smoothie d’identité à la paille ! Dès 1 an !
Les agendas des psy bookés pour 1 000 ans…
« L’ABCD de l’égalité, ce n’est pas ce qu’on en dit ! », Canal +, même émission, phrase dégueulée par un prof syndicaliste.
« Les professeurs ont été formés. Les outils pédagogiques leur ont été transmis. »
« Et à la fin du conte, le prince, il se transformait en princesse... » Citation dans le texte d’un gamin de 7 ans que sa professeure des écoles avait emmené voir un spectacle avec ses petits camarades.
C’était quoi ça ? Un conte sur les escargots ? L’histoire de tonton Rita, reine du Queen ?
Confusionisme… Un brave new word en émergence sur la scène médiatique, utilisé par les confusionistes pour discréditer leurs contradicteurs ; l’ennemi a tiré le premier. L’arme est à lui. Fourest ça toi dans l’œil mon coco.
Les nuisibles, incollables sur les nuisances.
« L’ABCD de l’égalité, ce n’est pas ce qu’on en dit ! » « La théorie du genre, ça n’existe même pas ! » « Et à la fin du conte, le prince, il se transformait en princesse... »
La théorie du genre : la confusion des genres.
Les pharisiens zélotes associés loi 1901, du bon côté du manche.
Et de la manche, la sub, la quête républicaine.
Les impôts, la rançon de la foire.
Parce que vous comprenez, il n’y a pas de différence entre un petit garçon et une petite fille.
Des camions pour les petites, des dinettes pour les petits.
L’idéologie du genre unique, tout un programme.
La sexualité est un choix.
Confusion des mauvais genres.
Les cons fusionnent.
Ils sont un camp.
La guerre bat son plein.
Un camp se lève.
Il est en colères…

Marianne fait son coming out : 
"Je m'appelle Jean-Bernard..."
Dominique Voynet, Canal +, même émission (mercredi 29 janvier) : « C’est très curieux l’alliance qui est en train de naître entre les fascistes d’extrême droite et les personnes qu’ils sont censés combattre. »
Union profane ? Union des sacrés.  
La gauche a lâché les ouvriers.
Les immigrés et Français de papier lâcheraient-ils la gauche ?
Quiconque est contre la théorie du genre est un moyenâgeux !
Le Moyen-Âge c’est la nuit ?
Saint Thomas d’Aquin c’est la nuit ?
Saint-Louis c’est la nuit ?
Sorbon c’est la nuit ?
Leonardo da Vinci c’est la nuit ?
Rabelais, toujours la nuit ?
Notre-Dame, un Titanic.
N’importe quel bouffon du Moyen-âge vaut mieux que les obscurantistes percussionnistes réunis du grand vacarme de la Fête pour tous.
La Ballade des Pendus Pride.
Anticléricalisme béat, délectation blasphématoire, orgie égalitariste, de la morgue binaire plein la gueule. Haleine au formol mentholé. La République, ce Temple Solaire. Le fascisme a changé de camp. Sol-air.
La culture française se « sentimente » en danger ?
Tu n’es plus seule ma fille...

Ministre de l'Education sexuelle
« Les femmes s’interdisent certains métiers. »
Camionneur, tourneur-fraiseur, plombier, électricien, déménageur de piano ?
Présentatrice de JT à belle petite gueule et pétard mouillé ? Tant de pouffes avancent à l’ancienne... Discrimination au faciès ! Stigmatisation du mérite sur canapé !
La violence c’est l’homme.
Le macho, c’est la guerre.
La galanterie, la courtoisie, c’est l’oppression camarade citoyen.
Pulsion d’agression.
On sort de la grotte ? 
On fabrique des outils ? 
On fabrique des armes pour chasser, se défendre ?
On va dans l’espace ? 
La pulsion d’agression, la motivation, la persévérance, la survie, la recherche, la quête du bonheur, la quête de réponses. L’histoire de l’homme. L’évolution.
La violence, c’est pô bien, explique le loup au mouton dans la fable du changement c’est maintenant.
Pour une nouvelle sélection naturelle : du mou, du mou. Le pied lui a glissé dans la flaque du flasque.
Tous bouddhistes ! Désengagés, à méditer son nombril cosmique dans la vacuité. 
Géométrie kaléidoscopique.
LaFontaine polluée à la source.
De la fable, de la fable, toujours de la fable.
Fermez les robinets, coupez les télés.
En grève de redevance.
Redevable de rien.
Harcèlement moral, laisser faire/laisser passer insécuritaire, déni de réalité en voiture banalisée. La surveillance. La punition de l’impunité. La punition, cette fessée pour solvable. Et la haine du passé. La honte cultivée.
La détresse était un mot violent ?
Un progrès pour la femme, pour l’égalité !
Ceci est mon corps, je n’ai de compte à rendre à personne, même pas à moi-même.
Je n’ai de compte à rendre à rien.
Tout le monde assis sur son néant.
Dieu le père est mort.
Plus parti.
Le phallus est un abat.  
Bande mon fils !
Le père n’a plus les moyens de disposer du futur.
La femme est l’à venir de l’homme…
Vive la veuve main !
Tout au vitriol de l’in vitro.
L’avortement outragé ? brisé ? martyrisé ? L’avortement libéralisé !
Rendez-vous au planning familial, comme avant.  
Plus d’excuses de provocation.
Le capitalisme, toujours plus vers l’à l’Ouest…
Le drapeau planté à vif dans le vagin, le con des connes féministes.
La responsabilité c’est trop dur.
La détresse était un mot violent ?
100 coups de tournevis sur la conscience d’un JAP…

Chromosomes classés X
« J’admets mon échec. Mais le chômage ne pourra pas baisser tant qu’on ne relancera pas la croissance. »
La croissance et le pain au chocolat.
Partout les affres de la sainte croisade croissance.
Libéralisation des flux de capitaux, de marchandises, des êtres ; désêtre, traite des humains.
Tout à l’essaim.
La dévastation.
La plaie d’Egypte.
Le vivant est à vendre ! Pas cher, pas cher !
La croissance, c’est celle du rapetissement.
Ils cousent bien ces enfants bridés. 
L’or bleu c’est maintenant.
Vélib pour tous, poursuivis par des bus de 50 tonnes, dans une atmosphère à laquelle on a cassé la gueule d’atmosphère.
L’air cancérigène pour tous, c’est maintenant !
Le bœuf file le crabe.
L’immigration de masse, étranglement sanguin : pression sur le coût du travail, l’injonction d’intégration est une violence, effacement du passé au présent, à vue d’œil.
Toute la vitalité investie dans le suicide de masse assisté.
Fermez là à tout jamais fascistes fauteurs de haine !
Mais là, y’a le feu là !
T’es pas content ? Antisémite ! En taule !
A l’école !
Interdiction de l’école à domicile en gestation. Les attirer tous, et dans la nuit, les lier.
Enfants réquisitionnés.
Légions surveillantes et punitives de demain, de maintenant.
Tout le monde à la chaîne de production de l’esclavagisme pour tous.
C’est mon choix !
Demain, on sera tous d’accord.
Le pacte d’avenir républicain, une Constitution signée Evelyne Thomas.
Tu parles d’esprit critique ? Tu fais tourner les tables ?
Godwin wins.
Irrésistible.
Plus rien ne résiste.
Dimanche, ne ratez pas la grande braderie des acquis sociaux à la ZAC.
On nous veut du mal…

I am legend
Illégitime défense.
La légitime défonce est un crime.  
L’autodéfense est une sécession.
On ne répond pas au monologue.
Au monopole. A l’abus de position dominante. L’entente frauduleuse.
Morbidité partout.
La vitalité au tombeau.
Baisse de la hausse de l’immobilier dans la Nécropole.
Inflation des pôles inversés.
Mieux vaut des tours de vis et des crimes.
Plus de passé, plus d’histoire, plus de mémoire ; nous sommes en 1984, pour toujours.
A fond dans le mur inversé : le ravin.
Avant, le monde se tournait vers la France pour prendre des leçons de démocratie. Aujourd’hui, on commande ses experts CRS pour être enseigné sur le bien contrôler une manifestation populaire.
Le Progrès défini.
Le Progrès de la fin.
Tic tac tic tac tic tac tic tac.
Le bruit du Réveil est celui de l'Horloge...

9 commentaires:

  1. Joli texte, plein de vigueur... Et une bonne description de la société actuelle, qui accélère encore vers le mur...

    RépondreSupprimer
  2. Cool texte. Bravo Lestat ! ^___^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu que les textes sous les photos.

    RépondreSupprimer
  4. http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_dissociatif

    Extrait :

    Les propos et leurs liens logiques sont désorganisés, hermétiques. On parle de discordance en cas de franche impénétrabilité. De diffluence lorsque le discours zigzague entre des sujets sans connexion apparente (on parle également de pensée tangentielle). Le mieux est de donner un exemple de discours dissocié :

    « Je n'ai pas de nom, j'ai tous les âges, le fluide éternel qui coule dans mes veines ; de l'or ; je vois ce que vous pensez, j'ai un troisième œil qui tourne dans mon cerveau. Je sais que vous voulez m'appauvrir, comme les totems qui hurlent, mais vous ne m'aurez pas car je sais me liquéfier. »

    Lorsqu'il est aussi prolixe, le langage des schizophrènes comporte une forte consonance poétique (sans doute l'aspect hermétique qui fascine) ; le délire n'est jamais loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que le discours de Lestat n'est hermétique que pour vous. Ici tout le monde sait de quoi il parle.

      Plus on est de fous plus on rit. ^^

      Supprimer
    2. Psychiatrisation d'un texte littéraire... non mais on croit rêver !

      Supprimer
  5. presque. Je suis atteint de syndrome associatif en réalité, et ça ne me rend pas délirant mais complètement dingo. Tu étais un ton au-dessous de la vérité.

    Merci aux autres.

    RépondreSupprimer
  6. 15 gardés à vue. Valls a parlé de "scènes de guérilla urbaine" à Nantes, d'émeutes. 15 gardés à vue. CQFD.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?