11 mai 2010

3D TV : préparez-vous à en prendre plein la gueule !


Ce midi au lieu de boustifailler au boulot, je suis allé me Pinaulter à la FNAC, mon temps de cerveau étant disponible. Alors que je n’avais pour but que de compléter ma collection de Molière, de San-Antonio et de Cioran, ce que je fis tout de même, j’ai été flâner du côté des écrans plats pour me renseigner en vue de remplacer mon tube cathodique préhistorique, même pas 16/9 et 100 hertz ou méga, chais pu, d’une marque improbable, certainement montée par des esclaves asiatiques mineurs, que connait peut-être Frédéric Mitterand, dans une usine clandestine de Taiwan (il paraitrait que certaines font à la fois usines de montage et bordel pédophile pour bourgeois occidental en manque d’affections).
Prévoyant la fin de l’ultimatum de la télévision numérique terrestre sur la réception par voie hertzienne d’ici un ou deux ans, je ne sais plus, j’étais en train de mater tous ces écrans, ne comprenant rien au jargon de ces sales bêtes, jusqu’à tomber sur ce qu’il parait être la nouvelle révolution (et pourquoi pas : insurrection ?) en la matière : la télévision 3D. C’est le même principe qu’avec le film « L’étrange créature du lac noir » des années 80, diffusé par Eddy Mitchell et sa « dernière Séance » avec des lunettes en carton achetées chez les marchands de journaux. Sauf que cette fois-ci, c’est de loin bien plus convaincant. J’ai visionné en relief un film d’animation de type Pixar. Lequel ? Pfff ??? L’image combiné aux lunettes génére un effet de profondeur saisissant. Les personnages d’animation proches de la caméra subjective sortaient carrément du téléviseur, genre la moitié du personnage. C’est là qu’un disciple de la secte des écrans plats, le genre je m’y connais autant que la Mairie de Paris en pot de vin immobilier pour obtention de permis de construire, m’a inculqué en dix minutes ce que je n’aurais jamais appris seul sur le sujet de toute ma vie… puisqu’à la base, je m’en branle.



Déjà, il m’a mis au parfum que quelques matchs de la coupe du monde seront diffusés sur ce mode (dédoublement décalé de l’image) et qu’à long terme toutes les productions audiovisuelles, aussi bien DVD Blue-ray et émissions de télévision, pourront être visionné en relief. Ensuite quand les bébêtes passeront en 400 ou 600 Hz ou mégahertz, chais pu, alors que là c’était du 200, l’effet relief va s’accentuer parait-il. Et tout ça, clamé avec une expression lyrique digne d’un Luchini nous parlant de Nietzsche, mais adaptée aux écrans plats, par mon nouvel ami, un genre de scientologue de la technologie numérique, qui pensait me faire partager son amour irraisonné du pixel en relief.
Lorsque je lui ai fait comprendre que ça suffisait comme ça, que je n’avais pas besoin d’en savoir plus, et que je lui demandai, poliment et gentiment, en l’appelant monsieur, et tout et tout, s’il pouvait m’indiquer où se trouve les rayons littératures, il m’a scruté d’un drôle d’air, prononcé dans la condescendance, et m’a envoyé à l’autre bout de ce fanum dédié au dieu « consommation » sur un ton proche de… pfff… la littérature… pfff… par là-bas, connard ! Peut-être que ce guignol n’est point perdu, que son âme sera un jour sauvée. Certainement, le jour où la littérature passera en 3D, qui sait ?
Cet après-midi, je me suis amusé à extrapoler la télévision dans dix, vingt ou trente ans, pendant que mes collègues redoublaient d’efforts pour abattre leurs taches professionnelles, ainsi qu’une partie des miennes, étant trop dissipé mentalement pour m’occuper du réel.
Imaginer une Laurence Ferrari en 3D dans votre salon vous annonçant les sempiternelles mauvaises nouvelles avec le sourire. Ou alors des émissions racoleuses saturées de bimbos où seuls leurs gros nichons, avec possibilités de réglages selon les gouts, trôneront dans votre salon. Imaginer un documentaire d’Arte sur la Shoah ou sur Gaza avec des cadavres en reliefs flottant dans votre salon. Un futur Zemmour ou Naulleau en train de descendre un invité avec l’impression que c’est vous qu’il engueule.
Imaginons maintenant avec l’arrivée des puces électroniques quantiques, des microprocesseurs capables de calculer en deux minutes ce qu’aujourd’hui plusieurs Deep Blue chais pu combien d’IBM en réseaux calculent en un million d’années. Du quantique capable de calculer des images de synthèses bluffantes de réalités. Rajouter à ça des combinaisons équipées d’électrodes capables de déclencher des sensations physiologiques et grandement aidées par l’effet subjectif d’une réalité virtuelle à s’y méprendre. Imaginer des films pornos en images de synthèses et en mode « virtual sex » où une future Sasha Grey vous fera littéralement éjaculer (les combinaisons seront équipées de réservoirs à foutre. Ne vous inquiétez pas). Imaginer des films comme Matrix où un agent Smith passe en mode Kung-fu et vous décoche un mawashi-geri retourné dans la gueule ou un film comme la Haine où Vincent Cassel vous braque un python entre les yeux. Imaginer un SAW 47 torturant de pauvres blaireaux, car ils l’ont bien mérité, dans votre séjour ou alors dans votre pieu avant de vous coucher … imaginer les crises cardiaques.
Ma vision prophétique : une dictature technologique où la réalité virtuelle est capable d’un réalisme si époustouflant qu’elle deviendra la seule et unique socio-culture de l’être humain, achevant d’aliéner son esprit définitivement et durablement. Alléluia !




11 commentaires:

  1. L'arrivée de la 3D en télé tombe comme du pain béni. Personne n'en avait jamais entendu parlé et Avatar était LE test grandeur nature, mené par James Cameron qui n'a jamais rien voulu faire depuis Titanic (en 1997!).
    L'un arrive quelques mois après l'autre. C'est bien fichu, hein!

    Tout cela sur fond d'aggravation de la crise. Putain, le timing!

    Merci, Dieu ! Ah, non, putain, t'éxiste pas...Tout cela n'est qu'un putain de hasard cosmique athomique (athée+maçonnique).

    Je ne sais pas ce qu'ils mettent dans ma bouffe mais çà fait un de ces effets sur le cerveau!

    Sébastien

    RépondreSupprimer
  2. Les pires Fanboy de la Fnac sont au rayon Apple...

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez vu Videodrome ?

    RépondreSupprimer
  4. Oui, mais alors y a longtemps ! M'en rappelle plus du film. C'est de Cronenberg, il me semble ?

    RépondreSupprimer
  5. excellent !
    http://legaysavoir.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  6. Ils ont enfin trouvé le moyen de donner un peu de relief à la télévision. Et en plus, feront un peu plus clignoter les cerveaux. Une génération d'épileptiques est en production.
    C'est formidable d'avoir lancé la 3D avec un film relativement antitechnique et écologiste.

    RépondreSupprimer
  7. C'est le moment de balancer ta vieille turbine à électron et ne plus payer la redevance!
    Aux chiottes les télés (elles sont de plus en plus laides en plus, rendez-moi ma TSF en acajou-formica!)

    RépondreSupprimer
  8. Imam Yssabytdenlku12 mai 2010 à 15:56

    Perso je suis partant pour la sodo a sec (les combi pourront créer diverse sensations : a sec, beurre, lub, salive etc...) d'une Sacha Grey au cul 3D !!!

    RépondreSupprimer
  9. C'est le moment de balancer ta vieille turbine à électron et ne plus payer la redevance!
    Aux chiottes les télés (elles sont de plus en plus laides en plus, rendez-moi ma TSF en acajou-formica!)


    Je me pose la question. Les seules émissions que je regarde encore sont toutes rediffusées sur leurs sites internet. Pour les films, je n’ai pas acheté un seul DVD depuis au moins 2002, préférant de loin la gratuité du DIVX, généreusement offert par l’industrie cinématographique. Donc, a quoi bon me racheter une téloche. J’utilise encore un téléphone cellulaire de l’année 2000 en monochrome qui me permet de passer et de recevoir des appels sans l’éteindre de la journée et le recharger que tous les cinq jours. Mon père m’avait refilé un portable en couleur, il y a trois ans, et en un appel, la batterie était vidée (bon elle devait déconner).
    Tant que la technologie n’ira pas bosser à ma place 39 heures par semaine et m’apporter mon salaire avec la simulation vocale de la voix de Monica Bellucci, je resterai perplexe face à son utilité.

    RépondreSupprimer
  10. "Tant que la technologie n’ira pas bosser à ma place 39 heures par semaine et m’apporter mon salaire avec la simulation vocale de la voix de Monica Bellucci, je resterai perplexe face à son utilité."

    J'aurais aimé la faire, celle-là !

    RépondreSupprimer
  11. La technologie, qui supporte la perplexité de Beboper en numérique sur un blog... Télévision 3D : moi j'imagine surtout les avantages à pouvoir s'isoler dans un endroit désert, j'entends débarrassé momentanément de présence humaine, pendant que la majorité festoie devant des joueurs de ballon.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?