21 février 2010

Mes adieux

Bon, j’ai décidé de démissionner de la Cégébie.

La faute à des velléités d’ego.

Alors quand l’atavisme dont je faisais montre pour la concurrence s’applique à moi, y’a pas, je claque la porte.

Connard prétentieux, j’aurai eu le bonheur de faire des bisous, car au sein de notre rédaction, tout est amour, c’est bien connu, mais con prétentieux, c’est décidément trop. Trop connoté. Trop peuple. Trop plouc. Et c’est proprement inacceptable.



CGB Ils sont issus du peuple et le peuple les connait
Clarence : JAMAIS !


Bon, je vous l’accorde, je vous mens un peu. La vérité, la vraie, est d’une banalité absolue. Effrayante même.

C’est avant tout une bête question de sous. De fric. D’artiche.

Vous vous en doutez peut être, mais Clarence Boddicker est le plus gros salaire de la hiérarchie, émargeant loin de mes confrères pigistes – en même temps, j’ai toujours su négocier des clauses contractuelles en béton (merci à mon avocat juif). Je sais que cette révélation provoquera l’ire de mes collègues moins bien loti, mais une certaine sincérité (et une volonté nuisible toute humaine) était fondamentale.


Serveur : Clarence-sama, encore un peu de Dom Pérignon ?
Clarence : Sers malandrin ! C’est Gaby qui offre !


Mon train de vie dispendieux, mes constants besoin en cash, et les émoluments royaux de mes nombreux voyages en Asie, auront eu le malheur de provoquer jalousie et envie (et précipiter la compta vers un gouffre hellénique). Vint ce qu’il ne devrait jamais survenir dans toute bonne société capitalistique bien gérée : Les responsables syndicaux s’en sont mêlé.

Et en cette période de récession carabinée, quand les chèques de Rosselin (lui même dans le caca) ne permettent même plus de payer le café Blue Mountain tant prisé, le patron, cerné par les difficultés, a du faire un choix cornélien, et ô combien douloureux : Après la diète et des budgets toujours plus chétif, il fallait absolument se séparer du plus gros salaire, ou le faire s’aligner sur le barème de nos confrères roumains.

Convoqué dans le bureau du patron, j’ai donc du écouter le fabuleux speech de la montgolfière et entendre à loisir le baratin du manque d’efficacité et de rentabilité de mes rares billets.


Gaby : De la rentabilité les cocos ! Autrement, du lest !

Pas nécessaire de vous faire un dessin.

Les tractations furent âpres, intenses, tendues. Lés(t)at proposant même à plusieurs reprises de me garder en otage contre rançon, exigeant le remboursement d’une grande partie du capital évadé pour Singapour. Mais j’ai su rester intransigeant et inflexible (et surtout, incroyable de mauvaise foi et de ténacité malhonnête. Mais quand il s’agit de conserver des acquis si difficilement gagnés, le chantage n’est jamais une pratique sordide !)

Dans la bagarre, j’ai même obtenu de conserver mon petit bureau, la possibilité de faire des polycopiés par notre ex-secrétaire Millie (qui bosse à mi-temps pour Kroulik), des A/R Paris/Tokyo en classe Eco et surtout, last but not the least, de garder mon fidèle assistant : A.rnaud.

Malgré toutes les méchancetés, les billevesées et autres fallacieuses attaques déversées contre votre bien aimé serviteur, j’ai toujours su rester digne. Et fier. Et vachement noble. Et stoïque. Et calme. Et…

Bref. Je quitte le navire.

C’est donc sans rancœur que je souhaite bon vent, et une excellente continuation à mes confrères cégébistes. Que Dieu vous garde du MRAP, des procès en diffamation, du brainwashing à l’œuvre dans la société française, et qu’il vous accompagne dans vos truculentes tribulations, nécessaires à tout homme désirant se décontracter du gland et du cortex avec classe et intelligence !

Clarence, keep walking



PS : Et évitez bien de ne copuler qu’entre républicains bon teint, en adeptes universels de cette sacro-sainte « common decency », tapant allégrement sur le libéralisme incarné par Clarence, en invitant régulièrement à votre table tous types de propos et d’idées, qu’elles soient libérales, anarchiques, fascistes, socialistes, marxistes, dans une grande confluence égalitariste et fraternelle de baise totale !

Bref restez vous-même et changez rien ! Mais gardez toujours une petite place aux libéraux, ils le méritent autant que les autres ! Autrement je vous promet que vous entendrez parler de moi !

ET EN EXCLU BONUS – UN SUPER CLIP (illustrant avec un entrain comique de très bon goût l’avenir de notre si généreux pays ! Courage les mecs !)


20 commentaires:

  1. Moi je suis aussi je suis libéraliste.

    RépondreSupprimer
  2. Tant de message subprimés.
    Ben écoute. libre à toi.
    Le CGB, comme tout l'internet, tombe en miette.
    Si les amateurs d'absurde tombent en désuétude, il y a toujours les Chasseurs de monstres modernes qui recrutent.
    Je dis ça, je dis rien, en faisant un pet.
    Mes pauvres.
    Merdre.
    Non vraiment.
    Putain!!!!

    RépondreSupprimer
  3. "Moi je suis aussi je suis libéraliste."

    Abuse pas trop du Johnny Walker non plus, ça donne la tremblotte. Autrement, je vais m'inquiéter pour ton foie de libéraliste.

    Clarence, distributeur en boissons (fraiches)

    RépondreSupprimer
  4. Me concernant, c'est pas faute d'avoir négocié (la loyauté, moi, connais pas), je leur ai dit : "Pour 25% du salaire de Boddicker, je fais le boulot de 4 zigues, la bouffe (kasher) et même le ménage..."

    Le Drh a été inflexible, allant même jusqu'à me sortir des contributions horaires trafiquées (en ma défaveur, il va sans dire), ma "production" n'est pas satisfaisante...

    RépondreSupprimer
  5. Personnellement, j'aimais bien que tu sois outrageusement payé. Les libéraux, je les connais: t'aurais passé ton temps à nous taper 200€ par ci, 150€ par là, si t'avais pas eu un salaire balèze. Et puis, les gros salaires, ça doit être réservé aux mecs qu'ont l'habitude. Moi, avec trop de fric, je saurais pas quoi en faire, je ferais sûrement des conneries. Je serais même foutu d'en donner à des oeuvres!!
    Bonne route, mec.

    RépondreSupprimer
  6. J'oubliais : ce clip est une monstruosité qui hantera mes nuits jusqu'à la tombe!

    RépondreSupprimer
  7. Putain, ce clip est un mix entre Balavoine, Johnny Clegg et Bézu. Je plains le financier de ce truc. Y a forcément une histoire de blanchiment d'argent.

    RépondreSupprimer
  8. @ A.rnaud: Eh oh, j'te connais va. Le DRH a raison. T'es rien qu'un foutu branleur !

    Mais j'te garde, parce que je me suis lié d'affection pour ta "kawaii" attitude électrique. Par contre, tu vas apprendre à bosser à la "japonaise" avec Clacla.

    Gambaruzo !

    @ Sycander: Vous payez bien la pige ? Mon avocat se tient à votre disposition pour toute négociation.

    Cordiales et nécessaires salutations.

    @ Bebop et Para: J'vous aime ! ;) Z'avez vu comment j'vous gâte ?

    Clarence, Cannibal Holocaust

    PS: Je ne suis en aucuns cas le financier blanchisseur en question.

    RépondreSupprimer
  9. Et dans ma fuite pour la forêt équatoriale, j'oubliais Sky !

    Ciao l'ami ! :D

    RépondreSupprimer
  10. La prochaine fois qu'on se voit, je te dépouillerai des pieds à la tête pour revendre ton slip naf-naf et tes pompes pointues à Morsay, aux puces de Clicli.
    Tu vas en tâter du néo-darwinisme libéral!

    Ma petite entrepriiise....

    RépondreSupprimer
  11. Pfff! Clacla qui se casse du C.G.B, plus de bacon dans le Quick, tout fout le camp quoi!

    C'est quoi la suite? Todomodo avec son cornet de frite sur la tête qui chante "Cara al sol" pendant qu'on y est!

    Le Danny Wilde du C.G.B va me manquer. Par contre ses chaussures marron caca sur pantalon blanc non... Mais bon vous connaissez d’autres occidentaux qui s'habillent comme Nezumi?

    Na je vous le dis je suis deg je suis à 2 doigts de bruler le caniche et en finir avec ma vie façon kamikaze Joe Stack en chantant « popopo » une boisson fraiche jap à la main.

    Quand un type comme Clacla se casse d’un site aussi drôle (parfois énervant) que celui-ci je pleure pas mais je me lève et je l’applaudis (plus épique comme sortis tu meurs).

    RépondreSupprimer
  12. Le clip est une tuerie, j'en ris encore - il m'en faut pas beaucoup, d'accord. Sinon après le Mrap c'est le cran qui va vous tomber dessus avec ça.
    Pourquoi j'étais venu au fait ?
    Ah, ouais ! Tshaw Clarence, malgré toute ta bonne volonté et ton prosélytisme économique, j'ai pas réussi à devenir libéral.

    RépondreSupprimer
  13. @ K: Vilain lapin ! Me vendre en pièces détachés porte de Clignancourt ! Mais comment me plaindre, dans ce malheur, je t'ai enfin converti !

    J'en pleurerai presque...

    @ Bad Joke: Sincèrement merci (là aussi, les larmes me montent aux yeux).

    La comparaison avec Danny Wilde me va droit au coeur, encore plus que cette déclaration de bon goût qui fait de moi le pendant européen à mon sempai nippon: Nezumi !

    Le "popopopo" résonnera toujours sur mon "nasty diary" !

    PS: N'oublie pas de boire frais hein ! Autrement Feric et Megane-kun ne te le pardonneraient pas !

    @ Personne: T'inquiètes comme on dit. C'est Para qui reprend le flambeau. Tout me porte à croire que tu n'échapperas pas à ta destinée de libéral !

    Autrement, je te garantis que les cannibales te boufferont tout cru. Sashimi style.

    Word.

    Clarence, money sensei

    RépondreSupprimer
  14. Le CGB est devenu aussi subversif que le NPA...
    Bonne continuation M. Boddicker

    RépondreSupprimer
  15. @ Momo Doux

    Tu veux dire que le CGB va présenter une rédactrice voilée?

    @ Clarence

    Ali-Gato Mister Clarence (Sakamoto rules)... notre dealer officiel de Calpis Mangue! Comment vais-je survivre sans Kwon Boa et l'Arc en Ciel? JBL gang forever!

    RépondreSupprimer
  16. Putain, L'Arc-en-Ciel, Reune !!!

    Ça vaut pas Penicilin, mais c'est, ma foi, fort plaisant...


    @ Clarence :
    Ouais, c'est le syndrôme Kap Bambino !!

    RépondreSupprimer
  17. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  18. @ Momo doux: Arigatô gozaimasu !

    @ Reune: And merry christmas Mr René !

    Toi et A.rnaud survivrez, car la playlist de Clarence vous permettra non seulement de briller comme jamais en société, mais vous serez désormais aussi beau et sexy que l'Arc-en-ciel et Shazna réunis ! Oui, JBL y pourvoira !

    JBL GANG FOREVER !

    Clarence, macho dragon

    RépondreSupprimer
  19. Je ne le connais pas le Clarence, personnellement parlant... entends-je, cependant son départ, ça te fout un coup dans le moral... une petite voix familière qui s'en va, un truc du décor qu'il n'y a plus et qui te manque...un peu comme la mort de Thierry Gilardi...et puis bon vent comme on dit...et continue à donner des nouvelles...
    Keep UP
    RIP Clarence Boddicker @ CGB
    Je plains la RH du CGB, difficile de trouver un libéral en temps de crise...

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?