7 février 2010

Le diner du CRIF : goinfrerie, lifting et beaux apparats

Alors que je me rassasiais de mon sauté de veau accompagné de riz et de haricots verts, je me lessivais le cerveau avec le torchon télévisuel et liturgique de treize heures, célébré par David Pus-Judas. Puis vint un court reportage sur le diner du CRIF, dévoilant une suite d’images plus désolantes les unes que les autres.
Ce dîner commémoratif se manifeste sous le signe de l’indécence. Torrent de Champagne Moite & Chaudasse, petits fours créma… avec crèmes onctueuses, robes du soir, costards taillés sur mesure et smokings impeccables dont le coût total est comparable au coût annuel de l’entretien des ruines d’Auschwitz, invités prestigieux affichant de bonnes bouilles enjouées et vieilles bourgeoises surliftées à la ponceuse Bosch. En somme, tout un tas de pique-assiette se goinfrent et se murgent à la santé des sacrifiés juifs de la seconde boucherie mondiale. Il ne manquait plus que les cotillons, un orchestre péruvien et un gâteau d’anniversaire avec soixante-cinq bougies d’où serait sorti Shirel, pendant que sa mère se fait ramoner en double pénétration par Franky Vincent et Aldo Maccione en Afrique, en chantant une version inspirée de « New York, New York », « Tel-Aviv, Tel-Aviv ».
Parce que c’est ça le dîner annuel du CRIF, voyez-vous. Un gueuleton de la haute bourgeoisie sur fond de commémoration festive de la Shoah, de défense de l’image d’Israël et du combat contre l’antisémitisme. On s’en fout plein la panse en pensant à tous ceux qui sont morts dans les camps ou tombés entre les mains charcutières de la Gestapo. C’est comme si on donnait une piécette à un SDF dans le métro, encarté d’un « J’ai faim », pendant qu’on déguste un kebab turc bien gras et surchargé de frites. Une indécence qui ferait même honte à Fouquet (pas le nôtre, mais le cabot de Mazarin et d’Anne d’Autriche).



Cliquez pour agrandir


Pour ma part, le CRIF et toutes ses organisations semblables entretiennent de manière indirecte l’antisémitisme en France. La grille de lecture girardienne, le désir/rivalité mimétique, s’applique à merveille sur le sujet.
La Shoah, mémoire symbolique, digne successeur en occident du romanichel galiléen sacrifié sur une croix aux environs de l’an 30 après lui-même, est le calife du royaume « souffrance ». Toutefois, un complot sournois se trame dans l’ombre. Le Code Noir, vizir de ce même royaume, veut devenir le calife à la place du calife. Pourquoi ?
Parce que le souverain « Shoah Ier » s’est vautré dans la décadence de la démesure, de l’exagération, du faste sans vergogne et qu’en plus, malheureusement, ça a été efficace du tonnerre de Yahvé. Comme conséquence, le vizir en bave de jalousie et crève d’envie de connaître la même gloire. Lui aussi, il veut ses harems de courtisans, ses dîners annuels où couleraient un vin de palme, où on fumerait une sativa d’Afrique et aussi son gâteau d’anniversaire d’où surgirait Noémie Lenoir en chantant « Kinshasa, Kinshasa ». Je suis certain que ça ne déplairait pas à Dieudonné que Sarkozy lui lèche le trou de balle.

Cliquez pour agrandir


La Shoah prend le risque en ressuscitant le passé dans le présent, et à le rendre vivant à travers la culpabilité des populations européennes non juives, d’engendrer indirectement une jalousie dangereuse, qui pourrait dans l’absolu et à terme aboutir dans un de ces cauchemars dont le XXème siècle avait le secret.
Ce que le CRIF n’a pas l’air de savoir ou alors s’en branle, c’est que la culpabilité trimballe toujours avec elle son corolaire réactif, le ressentiment. Culpabilité (c’est de ma faute) et ressentiment (c’est de ta faute) ne sont que les recto et verso de la même pièce, frappée par le diable.
Personnellement, je ne me sens point coupable des actes de mes ancêtres proches. D’ailleurs, la plupart n’étaient coupables de rien. Les dénonciations des juifs à la Gestapo ont été marginales, de loin moindres que de planquer des juifs dans sa cave. Personnellement, je n’ai pas l’âme d’un héros. Sous l’occupation allemande, je n’aurais rien fait d’autre que de continuer à vivre ma petite vie de travailleur en faisant comme si rien n’avait changé au fond, et en laissant le soin à ceux qui ont été formés à jouer aux héros, de jouer aux héros.
Personnellement, je n’ai ni dénoncé de juifs à qui que ce soit, ni esclavagisé de noirs, ni scalpé d’apaches, ni construit de murs autour de la Palestine, ni délogé de Palestiniens, je m’amusais juste à génocider les fourmilières quand j’étais poulbot.
Donc, moi, pas coupable votre honneur !

François Fillon devant le CRIF / Le Discours
envoyé par FrenchCarcan. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


En Bonus, la recette du sauté de veau pour cinq personnes :

— 2 poireaux
— 3 carottes
— 1 kg de collier veau
— 1 verre de vin blanc
— 1 cuillère à soupe de fond de veau
— beurre, huile
— sel, poivre

Préparation (n'y voyez aucune métaphore crypto-antisémite):
— Remplir une cocotte d'eau froide et y mettre les morceaux de veau.
— Porter à ébullition et retirer l'écume qui est à la surface.
— Égoutter et laver la cocotte
— Couper les carottes en rondelles assez fines et émincer les poireaux.
— Mettre le beurre et l'huile dans la cocotte et y faire revenir doucement les carottes et les poireaux.
— Verser le vin blanc, délayer le fond de veau avec de l'eau et l'ajouter.
— Mettre les morceaux de viande, salée, poivrée.
— Laisser mijoter une heure.
— - Enlever viande et légumes, réserver dans un plat avec du papier film par dessus pour garder tout chaud
— Ajouter des morceaux de beurre petit à petit en fouettant la sauce.
— Ajouter des champignons cuits à l'avance.

7 commentaires:

  1. Bien sur, puisque toute personne s'indignant des dîners du CRIF est évidement une personne soutenant inconditionnellement le président Iranien ou Hugo Chavez, c'est une évidence.

    Si l'on refuse le communautarisme Juif, ca veut dire qu'on accepte Yahia Gouasmi, évidemment.

    RépondreSupprimer
  2. je suis tombé sur une intervention de karlsfeld père sur la nécessité de trouver 60 millions pour préserver auschwitz (personnellement, je pense aussi qu'il est important que ce lieu continue d'exister). Par contre, discours complètement incohérent ou il insiste sur l'authenticité du lieu tout en comparant l'exposition avec celle de boltanski et il conclut en disant que les 60 millions ne vont pas être dépensés mais constitueront une sorte d'investissement qui rapportera de l'argent chaque année... je suis resté devant ma tv les bras ballants...


    ps : je viens de vérifier, c'est le soir3 du 26 janvier (toujours dispo sur le site de francetélé)

    RépondreSupprimer
  3. La recette du sauté de veau ne me convient pas : le fond de veau n'est qu'un artifice. Si les produits sont de première qualité et si l'on ajoute quelques aromates choisi, point n'est besoin de ce merdouille lyophilisée. J'ai dit.

    RépondreSupprimer
  4. Tous les ans ils nous gonflent avec la "sécurité d'Israël". C'est clair, un État armé jusqu'aux dents et soutenu par les plus grandes puissances financières et militaires du monde est vachement menacé ! Allez, les feuj' ! Remballez vos chialerie ! Vous n'êtes plus victimes de rien depuis 65 ans ! Et tant mieux pour vous ! Aujourd'hui, vous êtes dans le camps des forts, des puissants, vous êtes du côté du manche ! Alors vos jérémiades communautaires, tout le monde s'en branle ! Vous n'allez pas rentabiliser Auschwitz pendant encore 10 générations ! C'est bon, tout le monde est passé à la caisse pour consolider votre ghetto en Palestine ! Les indiens d'Amérique, les congolais victimes du Roi Léopold, et bien d'autres peuples de tout temps et dans le monde entier s'en sont pris plein la gueule, ont été exterminés, massacrés, pourquoi on devrait toujours verser la larmichette sur vos souffrances passées ? Allez, remballez les violons, ça ne marche plus, votre terrorisme intellectuel n'impressionne plus que les cons et les faibles.

    RépondreSupprimer
  5. @ Tagada Tsoin Tsoin

    En tout cas, ils ont intérêt à se protéger de toi.

    RépondreSupprimer
  6. bandes d'enfoirés, vous etes sur une page ou l'auteur a ecrit tout en haut petits fours " créma... " !!! crématoires ! y'a encore des salauds qui font ce vil jeu de mots ????? Espece de vil personnage !!!!

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?