21 janvier 2010

Junk Bond

Elle est où Angelina ?

2010 s’ouvre décidément sous les meilleurs auspices. Haïti dans sa douleur permet aux nations occidentales de surenchérir dans le volontariat et de verser dans une charitable pitié de l’adoption. Un rôle de composition qui nous sied à ravir. Quant à nos « amis » à la bannière étoilée, ils semblent bien décidé à montrer à la planète leur main-mise sur le rôle de gendarme-sauveteur du monde dans une gigantesque opération de com' dont ils ont le secret. Peut être que Barack pourra accessoirement légitimer son Nobel. On attend plus qu’Angelina Jolie et Brad Pitt en secouristes.

Et pendant ce temps-là, l’économie américaine est au bord du précipice.

America, Fuck yeah !

On attend fermement les sauveteurs à Obamaville

Les 4000

Comme un jockey chevauchant une vieille carne au seuil de la mort, la poussant sans ménagement pour atteindre la ligne d’arrivée, les marchés eux, capitalisent frénétiquement de leurs côtés, totalement sourd et insensibles au dégueulis économique ambiant.

Mais à peine la ligne de résistance vaincue, et c’est la course au paddock, vers le bookie, pour la prise de gains, avant d’anticiper l’inévitable chute qui ne saurait tarder.

On cherchera de toutes façons à chevaucher un canasson asiatique dans la prochaine course. Il paraît qu’il y en aurait de formidables.

Et puis qui serait assez con pour pleurer la petite mort de l’économie réelle ?

Une question à laquelle nos politiques pourraient aisément répondre, autant qu’Henri Proglio.

Jeune grec révolté

"L’émotion est nègre, la raison hellène"
Léopold Sédar Senghor

La raison a quitté l’esprit de nos contemporains et l’émotion règne partout. Surtout quand des jeunes font du rodéo en scooter.

C’était pourtant pas faute d’avoir dansé le sirtaki

"The problems of Greece are extreme, because it alone of the vulnerable eurozone member countries has both high fiscal deficits and high debt." Martin Wolf

On aurait voulu avoir l’avis éclairé d’Emmanuel Todd sur le risque systémique représenté par la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Irlande, la Hongrie, les pays Baltes, la Grande Bretagne, etc, etc, et plus loin sur l’avenir européen. Mais on se contentera tout autant de rigoler aux déclarations de Jean-Claude Trichet.

Sbire de la FED

Remarquez qu’il y en a encore pour vous faire l’éloge de la social-démocratie. Si si.

Seulement à force d’avoir absorbé et lessivé de gargantuesques liquidités toxiques en assistant les banques (dont le passif n’est pas apuré, loin s’en faut), intervenant à coup de plans budgétaires, d’aides indifférenciées, d’exonérations fiscales de pans entiers de l’industrie et de secteurs économiques qui n’en demandaient pas tant, nos états, nouveaux chantres du déficit à la Zimbabwéenne, viennent de prouver une nouvelle fois que l’économie est une science trop importante pour la laisser aux mains du politique et d’économistes surfaits.

En grevant davantage un système social déficitaire, et proprement défaillant dont on veut finalement se débarrasser autant que de sa propre identité, nos responsables adorés de l’UMP nous ont sciemment mis dans la merde jusqu’au cou.

Jean-François boit à votre santé

En même temps, c’est pas ce qui en empêchera certains de boire à votre santé.

"Chaque année, Copé a coutume d’inviter ses amis à dîner dans les palais nationaux. Ainsi, lorsqu’il était ministre du Budget, recevait-il au ministère de l’Economie et des Finances aux frais du contribuable : « Le dîner, donné dans l’immense salle à manger de Bercy, située au septième étage, est particulièrement fastueux. Il reste en tout cas gravé dans la mémoire de la centaine de convives qui y participent. Un dîner assis, servi par une armada en grande tenue. Champagne. Et feu d’artifice du 13 juillet en prime, derrière les larges baies vitrées offrant une vue imprenable sur Paris. Ce soir-là, Copé se montre enjoué, il passe de table en table, un mot pour chacun. Le ministre du Budget lève son verre : A la santé du contribuable !"


3 commentaires:

  1. 2010 sera lacrymale ou ne sera pas...

    Quand je vois que mon opérateur (comme les deux autres) m'envoie un sms pour me dire que les appels sont gratuits vers Haïti et ce jusqu'à la fin du mois, je me dis que ça déconne à bloc, fallait surtaxer, merde !!

    Et nombre de cons se sont pris de passion pour "ces pauvres petits nenfants" au point d'adopter...

    Du dernier chic en soirée, un Aiephone et un petit Haïtien...

    Foutu pays...

    Heureusement, les Ricains, ils ont Barack le Rouge à leur tête et Hillary qui ne rigole pas lorsque l'on touche à Internet...

    RépondreSupprimer
  2. Si les Ricains n'étaient pas là...

    RépondreSupprimer
  3. @ A.naud: Oui, heureusement hein, que les américains ils ont "Barack le rouge". Même qu'il veut moraliser et organiser façon Lénine le secteur bancaire !

    Une leçon à tendance Marxiste qui ne serait pas pour déplaire à Paul Krugman, et qui ne va pas tarder à faire des "petits" chez nous !

    C'est bien connu, faut toujours que l'Europe suive fidèlement les tendances de l'Oncle Sam.

    Le déclin est bien engagé.

    Sardou fait la gueule...

    Clarence, HSBC follower.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?