9 février 2009

Aux armes! Aux crampons!



Jean-Claude Guibal, député UMP des Alpes Maritimes, dépose une proposition de loi susceptible de sortir la France des malheurs qui s’acharnent sur elle, du désespoir et de la régression culturelle où elle patauge lamentablement sous l’œil effaré du cosmos. Désormais, si cette loi est adoptée, les sportifs sélectionnés pour jouer en équipe nationale devront chanter la Marseillaise. Obligatoire !
Au début, j’ai cru qu’il s’agissait de chanter la Marseillaise pour pouvoir être sélectionné en équipe nationale. Je pensais qu’il s’agissait d’une épreuve, d’un test, comme ceux qu’on te fait passer quand tu postules un emploi chez Mac Donald’s (savoir reconnaître une tranche de pain d’une tranche de fromage). Je me suis même dit que ça allait devenir facile de jouer au plus haut niveau : quelques couplets à apprendre, le refrain étant quand même très connu. Puis j’ai compris qu’il s’agissait d’autre chose, de bien plus sérieux (car l’heure est grave, comme l’époque).
L’adjudant Guibal exige qu’on chante la Marseillaise en plus de tout le reste ! Il faut être un grand sportif, se casser le tronc pour être le meilleur et, quand on y est, se farcir le par cœur patriote en plus ! Dans son texte initial, il avait même demandé que l’élite sportive soit désormais astreinte à chanter l’hymne, à plier son lit au carré, à faire quarante pompes au débotté et à démonter/remonter un Famas en moins de trois minutes. Puis, selon ses proches, son épouse est parvenue à le raisonner. Son état est stationnaire.
En ces temps d’oisiveté guerrière, il est bien naturel de demander un effort à ceux qui sont payés le plus cher pour en faire : les sportifs. Nous ne plantons plus nos trois couleurs sur des terres lointaines et mal défendues, mais il nous reste les terrains de sport, bordel ! Médusons donc un peu ces salopards d’adversaires avec quelques couplets bien sentis, quelques promesses de grabuge ! Ha ils ont voulu faire la compète contre la France… Ha ils se sont piquouzés en cadence… Ha ils veulent de l’affrontement viril… PAF ! Balançons-leur de l’amour sacré de la patri-i-e… en pleine poire ! qu’ils en tâtent du héros, qu’ils mordent un peu le sens du sacrifice ! qu’ils apprennent qu’un Français ne sort jamais sans son flingue ! Aux armes, les filles ! Sus aux shorts à rayures ! Balayons la vermine d’outre-filet ! Portons le fer jusque dans les buts adverses !
Le vrai problème de la Marseillaise, c’est probablement qu’elle n’est plus chantée QUE par des sportifs, d’où l’invincible pulsion qui porte les plus faibles à la siffler. Avec ses gros mollets, ses dodelinements, ses manières de bouc, ses cheveux mal coupés, ses chaînes en or, ses tatouages mignons et ses piercings au dessus de l’œil, le sportif est-il susceptible d’inspirer le respect ? Surtout le sportif français (contrairement au sportif étranger, sympathique colosse, le sportif français (tout comme le chanteur français, d’ailleurs) souffre de pouvoir être compris dès qu’il prononce une parole. D’où un prestige amoindri) ! Foutons un régiment de légionnaires sur une place publique et ordonnons qu’il entonne le Chant Sacré : on comptera les siffleurs…
Non, comme souvent dès qu’il s’agit de la Marseillaise, on prend le problème à l’envers : il devrait être interdit de jouer la Marseillaise dans une enceinte sportive (sauf les jours de bombardement, évidemment). Mesure de sauvegarde ! Faire en sorte que JAMAIS ce chant de guerre ne soit chanté par un gosier sportif ! Le prestige national aurait-il à gagner quelque chose à ce qu’une nageuse sur le dos annonce « Tremblez, tyrans et vous perfides, l'opprobre de tous les partis », ou qu’un joueur de ping-pong balance un « Quoi ! ces phalanges mercenaires terrasseraient nos fiers guerriers ! » à la face du monde ? Est-il souhaitable qu’un divertissement aussi risible qu’un match de tennis soit annoncé par un aussi beau chant guerrier (car le chant est beau, bien que ses paroles soient un peu mièvres à mon goût, un peu trop douces) ?
Allons, adjudant Guibal, un peu de bon sens… Quand on a l'audace de faire jouer Othello par Louis de Funès, il ne faut pas demander au public de garder son sérieux.

10 commentaires:

  1. Pas mieux.
    Encore une proposition décalée, démago (et encore), non seulement ça donne une dimension que le football ne mérite pas mais c'est aussi (et ça peut paraitre naif) contrevenir à la liberté d'un joueur de ne pas la chanter (Karembeu refusait de la chanter, il avait expliqué le passé de son grand-père, je suis patriote mais j'avais compris sa position).
    Par dessus tout, ce cher Guibal arrive après la bataille.

    RépondreSupprimer
  2. Bien vu.
    Du folklore dans un éco-musée. Rien de plus...

    RépondreSupprimer
  3. "Chanter la Marseillaise est un devoir républicain !"
    J'ai bon ?

    RépondreSupprimer
  4. Le patriotisme ne sera toléré que dans les stades!
    Circulez citoyens du monde.

    RépondreSupprimer
  5. et encore!!!!

    si il n'y a pas moins de 10 nègres dans l'équipe nationale, sinon, verboten le patriotisme!

    RépondreSupprimer
  6. samedi soir, 4 copines à moi se sont vues interpeler par quatre maghrébins : "On vous baise bande de salopes et on baise la France!"
    le même soir, un ami roucmoute à moi se faisait interpeler par un maghrébin : "Vous les blonds, vous allez bientôt disparaître".

    PUTAIN ! vous appelez ça comment ? Des "incivilités" ?
    Putain mais faut faire quelque chose MERDE ! ras le bol de fermer ma gueule et de m'autoflageller !

    RépondreSupprimer
  7. sorts toi les doigts du cul au lieu de compter sur les autres, sinon va te pendre, tu leur donne raison.

    RépondreSupprimer
  8. Ces "jeunes " ne faisaient qu'exprimer leur envie de métissage...

    Quant à leurs projections démographiques... La natalité dans le Maine et Loire est semblable à celle de Seine St Denis.

    RépondreSupprimer
  9. "sorts toi les doigts du cul au lieu de compter sur les autres, sinon va te pendre, tu leur donne raison."

    Ouais ? Ben j'étais pas là moi en attendant. Et puis après ? A un contre 4, je me retrouvais à l'hosto. Super héros's touch !
    Et je fais comment pour me sortir les doigts du cul ? Evidemment, si on ne pense que seul dans son petit coin...

    RépondreSupprimer
  10. on ne pense pas, on agit.


    pleurer n'a jamais servi à rien.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?