26 février 2009

Alain Soral et compagnie : contre-argumentaire

Courrier envoyé par un de nos lecteurs, qui a l'air de connaitre la mouvance, à propos des déchirements qui secouent la droite de la droite. Un débat qui n'est pas neuf et qui remonte au GRECE et au Club de l'Horloge.



Une grave rupture est en train d'apparaître à l'intérieur de la droite nationale. Certains s'en désoleront. Je pense au contraire qu'il faut continuer à remuer
le couteau dans la plaie jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'autre choix que l'amputation, et le plus tôt sera le mieux. Parce qu'on ne mène pas une guerre efficace quand les généraux ne sont même pas d'accord sur la question suivante: qui doit-on attaquer ?

Ce qu'on pourrait compléter d'ailleurs par : avec qui peut-on s'allier ?

Les nationalistes-révolutionnaires de Christian Bouchet, le groupe Égalité et
Réconciliation d'Alain Soral, le GRECE d'Alain de Benoist, voire le Front National de Jean-Marie Le Pen ont répondu à ces deux questions on ne peut plus clairement, notamment à l'occasion des derniers évènements proche-orientaux et de leurs prolongements en France.

L'ennemi : pour l'extérieur, les États-Unis et Israël, pour l'intérieur, le lobby juif et ses supposés larbins goy.

L'ami : pour l'extérieur, le monde islamique, pour l'intérieur, le monde islamique.

Ajoutons pour ceux qui pourraient me reprocher une trop grande simplification que la Russie et le Venezuela, considérés également comme des alliés potentiels par les courants sus-nommés, ne bénéficient pas de la présence dans
l'hexagone de six ou huit millions de leurs ressortissants ; puisque c'est bien de cette scission basée sur la position à adopter par rapports à des affrontements qui se produisent à la fois à l'extérieur et à l'intérieur de nos frontières (d'ailleurs extrêmement poreuses ces trente derniers années, ceci expliquant cela) dont il est ici question.

Mais revenons à nos moutons.

La position de collaboration des groupes en question avec la communauté islamique de France est dictée avant tout par le raisonnement suivant, entendu tant de fois : « Ils ne partiront pas, nous devons faire avec. »

Ils ne partiront pas. Que cela peut-il bien signifier ? Quant on creuse un peu,
on a droit en général à : « Ils ne partiront pas, c'est trop tard, ils ont déjà la nationalité française, c'est une utopie de penser qu'on peut les rejeter à la mer ».

D'abord, précisons que, s'il est vrai que ces gens ont en général la nationalité française, il serait plus conforme à la vérité de dire que la quasi-totalité d'entre eux, nés ou pas à l'étranger, possèdent la double nationalité. Mais ce n'est pas l'essentiel. L'essentiel est ceci : l'expulsion de colons par les autochtones est une constante historique. C'est le contraire d'une utopie : c'est une banalité.
Il y avait en 1960 un million de pieds-noirs en Algérie, détenteurs de la nationalité française dans un département français. L'essentiel de cette communauté était arrivé en Algérie avant le XXème siècle. Deux ans plus tard, la quasi-
totalité était expulsée par le FLN.

Il est amusant en tout cas de voir des militants politiques, prétendument engagés dans une démarche révolutionnaire, être à ce point incapables de remettre en cause une nationalité distribuée au rabais depuis trente ans par la social-
démocratie de Giscard, Mitterrand et Chirac.

Il y a aussi l'argument humaniste. Comme le dit Alain Soral : « Si Dieudonné et Le Pen peuvent se respecter, alors la France est sauvée, sinon ce sera l’éclatement communautaire et le Kosovo… Seul un salaud peut vouloir ça. »

Et Soral de citer l'alliance entre le général Aoun et le Hezbollah comme exemple de collaboration réussie entre chrétiens et musulmans. La vérité c'est que la guerre civile a bien eu lieu au Liban, et que les chrétiens l'ont perdu. Ils ne leur reste plus qu'à essayer, désespérément, de retarder le plus longtemps possible leur « coptisation » inéluctable.

L'utopie n'est pas de penser qu'on peut rapatrier l'ensemble de la communauté musulmane dans ses territoires d'origine, ce qui s'est déjà produit plusieurs fois dans l'histoire (expulsions massive de Crimée, d'Espagne, de Grèce...). L'utopie est de penser que les Français pourront continuer à garder leur liberté et leur identité dans une France islamisée ; que cette France, qui selon une enquête publiée par le Monde comptera 40% de musulmans dans trois décennies, pourra être à cette date autre chose qu'un champ de bataille.

L'argument du « ils ne ne partiront pas, il faut donc faire avec » n'est rien d'autre qu'un renoncement et une abdication. C'est en fait le même discours que tenaient en 1940 Pétain et ses partisans, quasiment au mot près ; les Allemands ont gagné, ils ne partiront pas, la seule solution réaliste est la collaboration...

Le problème est que cette « solution réaliste », avec une population musulmane qui double tous les vingt ans (les nouveaux arrivants en provenance
d'Afrique noire venant compenser la baisse du taux de natalité des Magh-
rébins) , c'est l'engourdissement qui précède la mort. On nous appelle à la capitulation sans condition, et on se dit qu'un miracle va peut-être se produire, que nos nouveaux maîtres seront peut-être gentils avec nous, si nous courbons suffisamment l'échine et que nous manifestons avec eux contre Israël en criant « mort aux juifs ».
Churchill disait : « ils avaient le choix entre la guerre et le déshonneur. Ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre. »









Face à cette reddition morale et intellectuelle, la critique, si elle est nécessaire, ne suffit évidemment pas. Osons formuler un contre-projet, à l'attention d'un mouvement nationaliste et identitaire cohérent.

Le rapatriement de l'ensemble des populations musulmanes qui colonisent actuellement le territoire français et européen n'est pas un point négociable. L'indépendance et la souveraineté européennes sont à ce prix.

Que cette souveraineté s'exerce par le biais d'un gouvernement unifié ou par le retour aux anciennes nations n'est pas le problème. Cela conduit surtout à un débat artificiel et secondaire entre Européistes et nationalistes maurassiens.

La violence politique ne doit pas être rejetée au nom d'un quelconque
« humanisme » (position – hypocrite - d'Alain Soral).

Le combat est double : contre l'islam, fort d'une communauté d'environ huit millions de personnes dans l'hexagone, et contre les forces politiques qui sont responsables de cette situation. Comme jadis les mouvements de
décolonisation en Algérie et au Vietnam, nous devons affronter à la fois
les envahisseurs extérieurs et leurs complices autochtones.

Le combat s'inscrit dans la longue durée, et il doit avoir lieu dans tous les domaines. Même si le « grand soir » tarde à venir, il faut savoir que notre existence, nous qui considérons que la colonisation en cours n'est tolérable en aucun cas, constitue à elle seule le plus grave échec du système. Considérer, comme Soral, que l'islam « a sa place » en France, c'est donner
raison à BHL, à Attali, à Glucksmann et à l'ensemble de la caste mondialiste qui nous gouverne.

Voir dans toute manifestation de défiance envers l'islam l'effet de manipulations américaines ou sionistes est une manie qui finit par être lassante. C'est surtout réduire le problème à une confrontation islam/Occident, idiotie derrière laquelle il faut sûrement voir en grande partie l'influence de René Guénon, malade mental qui finit par se convertir à la religion du prophète.

Considérer que l'islam n'est qu'une des formes de la « Tradition » et que son combat contre la « modernité » occidentale est forcément juste, c'est oublier que le combat que mène l'islam est total. Il a lieu en Tchétchénie ou en Ingouchie contre les Russes, au Xinjiang contre le pouvoir chinois, en Somalie contre l'antique nation éthiopienne ; en Inde, comme l'ont rappelé les récentes tueries de Bombay ou des musulmans ont mitraillé la foule au hasard -typique de cette religion. Au Nigéria. Au Soudan ; partout, en fait ou
le monde musulman et le monde non-musulman – quel qu'il soit – se trouvent en contact. Cette frontière s'apparente en réalité à une véritable ligne de front.

Une autre impasse consiste en ce que Guillaume Faye appelle un anti-américanisme de colonisé, geignard et faussement moralisateur. La puissance américaine n'est telle que parce que les États-Unis ont réussi à neutraliser tous les rivaux qui avaient les moyens économiques d'exister militairement, donc diplomatiquement. D'abord les puissances allemande et japonaise en 1945, ensuite l'URSS en 1989. Mais l'exemple du général de Gaulle, qui en 1967 expulse l'armée américaine et fait sortir la France de l'OTAN, démontre que les dirigeants européens ne sont soumis que parce qu'ils le veulent, parce qu'ils ont renoncé aux responsabilités et au pouvoir.

L'anti-sionisme/antijudaïsme (dans la droite nationale, cela signifie à peu près la même chose, l'un n'étant que la conséquence de l'autre) est une impasse totale. Cela signifie la fixation du combat politique sur une communauté qui représente en France environ 500 000 personnes et en Israël cinq millions. La destruction ou la défaite d'Israël, pas plus que la neutralisation du lobby en France, ne changerait quoique ce soit à la situation de l'hexagone et de ses voisins. Il s'agit tout simplement d'un faux problème.

Il ne s'agit pas non plus de tomber dans l'excès inverse et de penser qu'une alliance avec la communauté juive organisée, ou une partie de cette communauté, changerait la face du monde. J'ai moi même écrit à plusieurs
reprises en faveur d'une telle alliance entre nationalistes et juifs lucides, sans en faire mon cheval de bataille, puisque je reste fondamentalement
un nationaliste européen (non par délire idéologique identitaire, mais par pragmatisme) et que centrer son attention sur la communauté juive, que ce soit par haine ou par idolâtrie, me paraît finalement aboutir au même résultat, qui est d'oublier le combat principal. Étant plutôt favorable à Israël, je suis tout à fait prêt à considérer comme un de mes pairs un nationaliste français ou européiste par ailleurs anti-israélien, à partir du moment ou il considère comme moi que cela ne doit pas constituer notre principale préoccupation.

Je tiens néanmoins à dire que le slogan « ni keffieh ni kippa » a ceci de honteux qu'il met sur le même plan d'altérité deux communautés dont l'une a donné à la France Henri Bergson, Raymond Aron, Marcel Proust, Joseph Kessel ou Emile Durkheim, et l'autre Sami Nacéri et Jamel Debouzze...

Rentrer enfin dans le XXIème siècle. Arrêter de se référer sans cesse, pour analyser la réalité actuelle, à la seconde guerre mondiale ou à la Guerre froide. Ben Laden n'est pas un « nazislamiste », Israël n'est pas un État « fachiste » et la Russie n'a plus les moyens d'être l'URSS.
Au contraire, ce chef de guerre et ces deux nations ont résolument tourné le dos à la modernité en tant qu'idéologie (mais sans la renier comme technique) pour réactiver des concepts politico-religieux d'une force bien plus grande, car ancrés dans une réalité historique millénaire ou pluri-millénaire.
Quand je défends Israël ce n'est pas par réflexe atlantiste anti-communiste « occidental » comme cela aurait pu être le cas il y a trente ans, alors que l'Union soviétique soutenait les armées arabes. Quand je défends Israël, je ne soutiens pas l'Occident, je ne soutiens pas le « monde libre », je ne soutiens pas la « démocratie » : je soutiens le peuple hébreu contre les pillards du désert. Archéofuturisme...
Des gens comme Ivan Rioufol ou Maurice Dantec continuent à soutenir Israël par réflexe post- Guerre froide. Ils sont d'ailleurs toujours également pro-américains, comme si l'un n'allait pas sans l'autre (problème de décalage générationnel partagé -mais en sens inverse- par Alain Soral). Une politique européenne intelligente consisterait au contraire à soutenir Israël pour le détacher de l'orbite américaine.

Voilà quelques pistes de réflexion. En tout cas, une chose est sure : en choisissant de soutenir les pires ennemis de l'Europe, Soral et ses amis ont franchi la frontière qui sépare la divergence tactique de la pure et simple trahison.

André Waroch.

Autre vision, plus énervée dans la forme mais plus modérée dans le fond

77 commentaires:

  1. le CGB peut publier ses lecteurs quelque soit leurs opinions, pour peu que ce soit intelligible argumenté et personnel.

    Nous publierions même Clémentine Autain, si elle le demandait gentiment évidemment.

    RépondreSupprimer
  2. Et publier quelqu'un ne veut pas forcément dire qu'on partage sa famille politique, ses gouts, ses avis ou ses obsessions.

    Je trouve intéressant de connaitre les lignes de fracture qui traverse un courant de pensée. Ensuite on peut en débattre. Sereinement.Enfin essayer quoi comme des adultes...

    RépondreSupprimer
  3. Et je suis bien gentil de continuer à laisser apparaitre tes messages ici malgré tes séances de trollage compulsives.

    RépondreSupprimer
  4. Je publie le texte de ce lecteur, Zefa poste sur le CGb depuis des années, Clarence nous a même pondu un texte pro-libéral.

    Et tu crois que je suis d'accord avec tout ce qui s'écrit ici ?

    RépondreSupprimer
  5. Tout ce que M. le Bouffi a à répondre c'est des insultes, intéressant. Je suis globalement d'accord avec le propos du "lecteur-mystère" mais je me demande seulement une chose : en admettant que la Crise précipite une prise de conscience, ce qui n'est pas à exclure vu la multiplication des manifestations nationalistes en Europe, peut on imaginer un moyen de renvoyer les immigrés musulmans sans tomber dans le bain de sang ?

    RépondreSupprimer
  6. Mais enfin, mon grand tu ne casses personne. Au mieux tu es un repoussoir qui conforte ligne après ligne tes prétendus adversaires.

    RépondreSupprimer
  7. C'est un texte d'André Waroch, j'ai oublié d'ajouter sa signature.

    RépondreSupprimer
  8. arf, baisser les yeux devant qui ? Enfin reste sérieux cinq minutes.

    RépondreSupprimer
  9. Je confirme, mon avis n'était pas spécialement arrêté mais à lire Monster et tous ses clones sur Dailymotion qui ont que "sale sioniste" "sale pd" et "j'ai des grosses couilles" à la bouche, j'ai compris que Soral et ses sectateurs se foutaient de la civilisation européenne, de sa culture, de ses auteurs, de son histoire, et qu'ils essayaient simplement de s'inscrire dans un mythe de résistance virile imaginaire. Europe ou pas Europe, blanc pas blanc, littérature pas littérature, peu importe. Ce qui compte c'est la taille du zizi. C'est pas avec ça qu'on va sortir le pays de l'ornière.

    RépondreSupprimer
  10. Monster... halala... un mec malin aurait sauté sur la perche tendue pour demander une réponse, "chiche"... Au lieu de ça tu insultes en donnant pour le coup du crédit à ce texte.

    Pourquoi cette rage de vouloir passer pour une racaille? Et c'est quoi ce délire sur l'agression physique? On dirait Morsay!
    Une hypothèse... Si j'étais un musulman français choqué par ce texte (et il y a de quoi), je serais furieux de lire tes idioties juste en dessous.

    RépondreSupprimer
  11. 25 coms en 30min,c'est du jamais vu au CGB!!!

    La grosse bite à Soral fait indéniablement recette.

    Vive les grosses bites!

    RépondreSupprimer
  12. "en esperant que vous donnerez la parole a un integriste islamiste pour rééquilibrer la balance"

    MAis bon sang, ça existe pas un musulman normal ? Pourquoi vouloir lui opposer un intégriste ?

    RépondreSupprimer
  13. 25 coms dont 13 de Monstermunch, alors rectifions:

    La grosse bite à Soral fait indéniablement mouiller Monstermunch.

    RépondreSupprimer
  14. Notez cependant que je n'ai pour l'instant trouvé absolument aucun texte intelligent de musulman répondant à ce type de questionnements. Donc Kroulik, le coup du musulman modéré (?!) qui lirait le texte et serait déçu du niveau zéro d'argumentation de M, moyen.. Les musulmans en France sont à 99,5% ou des caillasses ou des intégristes. Pour eux, la France est une terre à conquérir (les uns pour le fric, les autres pour la religion), pas à sauver

    RépondreSupprimer
  15. Faux Monsterleaw. Pour moi ce texte est un tissu de conneries.
    Ce qui ne m'empêche pas de persister et signer sur tout ce que j'ai dit de Soral.

    RépondreSupprimer
  16. Je vis entouré de musulmans gros con. Je suis le seul blanc chrétien de mon quartier alors arrête de déconner et trouve moi un musulman pour répondre à ça.

    RépondreSupprimer
  17. Ah merde t'es islamonazi maintenant ?

    Je vais y ajouter la vidéo de Holleindre parce que elle est pile dans le sujet.

    J'ai jamais fait parti des mouvances de droite ou d'extreme droite. Ca me sidère de les voir s'affronter en gros entre factions anti-musulmans et anti-sioniste. Même là on ne peut sortir de ce clivage. L'idée de Soral d'un parti populiste qui sortirait de ça était intéressante à la base.Un parti républicain, du chevenementisme avec grosses couilles en gros. Et bien non son égalité et réconciliation y a rien à faire pour se réconcilier faut qu'on se réconcilie sur la gueule de quelqu'un donc ce sera les juifs.

    J'ai toujours pensé que les musulmans tradi étaient plus proches des cathos tradi que des matérialistes marxistes. Bref que leur place et leurs pensées (soit anti-progressiste) avaient plus de chance d'être représentées par le FN que par le PS ou autres partis de gauche pour lesquels ils continuent de voter. Bref la fascination des gentils goches pour les musulmans (ou pour les courants populistes catholiques d'Amerique du Sud type théorie de la libération)me fait bien marrer et le PS qui continue à les traiter comme une minorité à laquelle on agite des hochets comme ils font avec les gays, les féministes va pas tarder de se prendre la réalité dans la gueule. Pour ça je serai reconnaissant à Soral.

    RépondreSupprimer
  18. Monster, ce que t'as pas compris c'est que les médias martellent de la diversité et du "les musulmans sont gentils" en permanence. Moi, j'ai lu le Coran, les hadiths, les bouquins d'islamologie des Urvoy etc. Et ça, plus ce que je vois tous les jours, c'est l'exact opposé de ce que je vis tous les jours. Alors le coup de "vous êtes endoctriné pas les médias", surtout de la part d'un endoctriné de Dailymotion, merci mais non.

    RépondreSupprimer
  19. Ca veut dire quoi "caillasse"?

    Le musulman sécularisé au bistrot du coin de ma rue me veut du mal? Merdalors! Et quand il se met à gueuler contre la racaille au dessus de son verre, c'est un chef infiltré qui mène l'Intifada? Hé ben...

    RépondreSupprimer
  20. Je voulais bien sûr dire (plus ce que je vis tous les jours, c'est l'exact opposé de ce que je vois tous les jours _à la télé et dans les médias)

    RépondreSupprimer
  21. Sur 40 commentaires, 21 sont de monstertruc. C'est peut-être ça qu'on te reproche.

    RépondreSupprimer
  22. K, caillasse pour racaille, voyou, sauvageon, délinquant, espoir de la France, au choix suivant la sensibilité.

    Et le vieux musulman de ton troquet (j'ai le même donc je vois ce que tu veux dire) est certes pas un djihadiste fou mais il a élevé ses enfants dans l'islam. Contrairement aux autres générations d'immigration, il a pas élevé ses enfants dans le respect de la France. Et ça, c'est pas une question de se faire exploiter au boulot ou pas, tous les immigrés de travail se font toujours exploiter au début.

    Sinon Monster a encore l'impression que les media sont racistes et islamophobes alors que c'est la repentance et les spots "diversité" tous les jours, on voit ce qu'on veut n'est-ce-pas.

    RépondreSupprimer
  23. Enfin il y a aussi les gamins et les gamines qui se mettent à suivre cet islam salamiste pour faire chier leurs parents et en se permettre en plus de leur faire la morale et les insulter au nom du grand prophète qu'ils connaissent mieux que tout le monde.

    C'est même très très courant dans les familles.

    RépondreSupprimer
  24. Lampedusa,

    Effectivement il y a un problème culturel et je suis d'accord avec toi sur ce que tu dis sur l'immigration de travail.

    L'autre problème pour l'immigration de travail maghrébine c'est que contrairement aux précédentes leurs enfants sont arrivés sur le marché du travail à une époque où il était complétement bloqué.
    avant t'avais le père étranger qui arrivait qui taffait en usine, son fils,né en France allait à l'école rejoignait l'usine à son tour et pouvait espérer s'élever dans son travail car mieux formé et parlant la langue grace à l'école. La troisième génération pouvait espérer faire des études et rejoignait la classe moyenne, ils étaient assimilés.

    Là la seconde génération s'est retrouvée massivement direct au chômage sans compter la baisse de la qualité de l'enseignement. Difficile de respecter un pays qui ne donne pas d'avenir à tes enfants après t'avoir exploité.

    Bien sur cela n'est qu'une composante du problème mais il ne faut pas l'occulter.

    RépondreSupprimer
  25. Bien dit kroulik. De même, les petits droitards en fleur sont souvent des fils de bobos. Le meilleur exemple étant Guillaume Pelletier.

    RépondreSupprimer
  26. Mais qui c'est ce Pelletier ????


    Gabriel, qui a retenu le slogan publicitaire.

    RépondreSupprimer
  27. C'est un fromage mou... euh, non, une brioche? Un briochin!

    RépondreSupprimer
  28. Vu qu'on parle de Soral, je sais pas si vous êtes au courant, ça vient de tomber, j'étais sur le cul:

    http://www.dailymotion.com/search/islam/video/x8hs4u_revelation-dalain-soral_fun

    RépondreSupprimer
  29. Et cette idéologie c'est : Diversité, repentance, l'homme blanc chrétien est père de tous les maux sur terre (colonialisme, esclavage bla bla bla..).. En temps d'élection, un peu de sensations fortes avec deux trois reportages sur le 93. Le reste du temps, tout discours critique sur l'Islam vaut d'être viré des médias ou de se prendre un procès. C'est d'ailleurs un mouvement général en effet que de s'agenouiller devant le colon. On construit des mosquées au frais du contribuable, on fait des horaires spéciaux dans les piscines (je le sais, ma piscine a ce truc) etc. Mais viens dans mon quartier, tu la verra l'islamisation de la France. Toutes les femmes sont voilées, les mecs portent des djellabahs (en général surtout à partir de trente ans, avant c'est plus joggings et baggys), que de la viande hallal, des grecs etc, les commerçants qui rigolent si tu parles pas arabe..

    C'est pas de la fiction, c'est pas Dailymotion, c'est pas les média, c'est Bondy. Il y a que les petits blancs enfermés dans des quartiers de bobos (avec quelques maghrébins pour la caution populo) qui croient encore aux balivernes de Soral. L'Islam, c'est l'oppression de l'homme par la Loi religieuse. Lisez les textes, vivez dans "les quartiers", vous comprendrez. Ca, c'est pour la question culturelle.

    Ensuite, il y a évidemment une dimension sociale, mais elle est très étroitement lié. Je ne nie par exemple absolument pas que les musulmans subissent plus que leurs prédecesseurs des discriminations. Mais il n'y a pas lieu de s'en étonner, les chefs choisissent aussi et surtout des collègues, des gens qu'ils vont cotoyer tous les jours. Et ils préfèrent des gens qui leur ressemblent. C'est sans doute grégaire et faible et bla bla bla mais c'est comme ça que marchent les hommes. Le coup de la diversité et du respect de l'Ôtreee, c'est comme pour le communisme. L'homme ne correspond pas à nos idées ? On va le changer ! Sur l'intégration en général, le contexte économique a bien entendu joué mais il faut quand même voir qu'il n'y a eu aucun effort de fait à l'origine.

    Donc moi je serai tenant de la pensée d'Huntington (que Monster n'a visiblement pas lu puisqu'il dit l'exact inverse de ce qu'il a écrit), c'est à dire que pour des raisons bassement anthropologiques les musulmans et les chrétiens ne peuvent pas cohabiter en paix au-delà d'un certain nombre. Donc chacun chez soi et on évite que ça tourne au bain de sang.

    RépondreSupprimer
  30. Au fait, c'est qui ce Peltier ? (J'ai lu sa bio sur Wikipedia mais je vois pas bien ce qu'il vient faire avec Soral)

    RépondreSupprimer
  31. C'est le suce-boule de P2V. K disait que par réaction, les fils de muslims devenaient islamonazebroques alors que leurs parents ne l'étaient pas. Même phénomène chez les bobos, qui pondent beaucoup de petits droitards, comme Peltier.

    RépondreSupprimer
  32. C'est vrai, il y a sans doute une radicalisation des deux côtés. Ce qui confirme assez exactement ce que je dis plus haut. Le problème c'est que c'est encore les Français qui sont les plus puissants et les mieux armés. C'est pour ça que je milite pour l'arrêt total et immédiat de l'immigration et (si possible mais bon j'y crois pas) le renvoi pacifique des autres. Plus la Crise va s'aggraver (et on en est qu'au début), plus les gens vont se radicaliser. Si vous voulez pas que ça finisse comme en 33, faut faire vite

    RépondreSupprimer
  33. Certains quartiers sont des cloaques remplis d'analphabètes fraîchement débarqués et ultra violents c'est un fait.
    De là à tenir la religion responsable de tout... De la délinquance, du niveau intellectuel, de l'agressivité inter-ethnique, de la violence familiale qui devient ensuite violence scolaire etc..
    C'est un peu charger la mule non?
    Si je devais trouver des coupable, j'irais d'abord voir du coté des maires par exemple... Une piste... Tu connais les pouvoirs d'un maire? C'est quasiment un Mobutu en miniature.

    RépondreSupprimer
  34. Du maire j'irais voir le député etc.. Bref, pendez-les!

    RépondreSupprimer
  35. Bien sûr, je ne fais pas l'impasse sur les "responsables". Mais comme le sujet était plutôt tourné sur la question de la viabilité de l'islam en France.. Sinon, oui, les politiciens français des trente dernières années, presque sans exception, sont à mettre au bûcher (ce qui est tout de même bien plus divertissant que l'échafaud)

    PS. Quoique les lapider pourrait être drôle aussi, pour le symbole

    RépondreSupprimer
  36. Les anti-sémites notoire ont toujours été les responsables du pourrissement total de la mouvance et des score ignoble de la droite national en France pendant que dans certains autres pays européens, des partis natios sont élu majoritairement.

    Les nombreux "dérapages" de Le Pen qui n'ont jamais rien fait d'autre que de faire bander les 2 ou 3 vrai facho du parti, mais faisant fuir les millions d'électeurs potentiels issue de la classe populaire/moyenne prêt a voter pour un parti nationaliste mais non pas un parti de "provocateurs", qualité qui semble essentielle au yeux du marxiste a grosse bite.

    Le même Le Pen qui aujourd'hui fait les yeux doux a la communauté musulmane, qui déclare "oui oui l'Iran doit posséder la bombe" ou bien "ces roquettes du Hamas qui ne font pas de victimes."

    Voir Soral défiler avec un drapeau Français au milieu d'une foule de partisan du Hamas au nom "de l'idéal chrétien de la France", n'est même plus comique ou franchement pathétique, mais à vomir.

    TOUT le positionnement politique de Soral est basé sur la dualité du "Sémite", le voir faire la tapineuse devant nos nouveaux colon pour satisfaire son antisémitisme primaire relève de la débilité profonde.

    L'islam n'a rien à foutre en France, pas plus que les juifs se considérant sionistes, qui par définition doivent faire leurs aliyah.

    La droite national ne gagnera jamais une seul élection tant que le FN existera. Et les francais n'élirons jamais un parti faisant ouvertement le tapin à nos futurs maîtres, mais au contraire, pourrait élire un parti se positionnant sur une ligne identitaire européenne.

    On a peut être la gauche la plus bête du monde, mais on a aussi le mouvement nationaliste le plus faignant et la plus couille molle du monde, ne voulant clairement pas se positionner sur des questions essentielles qui pourrait le mener à diriger.

    RépondreSupprimer
  37. J'ajouterai que le français prolo moyen, se contrefout totalement d'Israël et du "lobby", mais est quotidiennement agressé par l'islamisation de son environnement et par ces "jeunes viril qui valent mieux que ces tapettes de français efféminés", et par la précarité de son emploie à cause de l'immigration massive.

    Contrairement aux étudiantins bobo de merde, qui eux sont tous pro islam, pro métissage, pro immigration massive, pro Europe, etc...

    L'ironie étant que Soral se dit représentant des premiers et ennemie des seconds, tout ayant un positionnement politique inverse.

    Mais c'est oublier que Soral est un très mauvais politique, et que la forme et la "virilité", bien qu'impressionnante pour des gamins comme monstermunch ne sont pas garante du "sérieux politique" (une expression que notre marxiste aime bien, ironie encore une fois).

    RépondreSupprimer
  38. Chausson du matin26 février 2009 à 07:44

    Monsterleaw, impayable. Il promet une réponse argumentée en premier commentaire, en poste au moins vingt par la suite, n'arrive à comprendre ni qu'on ne l'insulte pas quand on s'adresse à lui, ni qu'au sein du CGB puisse exister des avis divergents et ne fait finalement pas un com' de plus de quatre lignes, juste foutu de balancer des vidéos pour parler à sa place...

    Sinon je pense que beaucoup de constats dits extrémistes sont malheureusement véridiques à l'heure actuelle et nullement incompatibles tant que l'on ne les envisage pas en tant que "problème" à solutionner politiquement, car après rentre le jeu des intérêts et des alliances stratégiques avec touts les bobards et semi-vérités que cela implique... Les droitards anti-juifs et anti-arabes ont autant raison, grosso merdo le peuple est colonisé par le tiers monde avec une forte majorité musulmanne, l'élite est corrompue par les atlanto-sionnistes et la nation crève par la mondialisation. Tout comme ces constats ne sont pas incompatibles avec ceux de l'extrême-gauche : montée en puissance dévastatrice du capital et de ses puissances oligarchiques au détriment des conditions de vie du prolétariat et maintenant des classes moyennes. Tout comme certaines thèses conspirationnistes corroborent l'ensemble, soit la mise en place du NWO...
    La situation semble sans issue heureuse à mon sens. Cela dépend évidemment pour qui, mais le blanc moyen va être balayé dans un futur proche, il est politiquement emmerdant en haut et culturellement indésirable en bas.

    RépondreSupprimer
  39. Chausson du matin26 février 2009 à 08:08

    Et surtout divisible à l'infini, car les idéologies sont mortes et que le narcissisme de masse imprègne aujourd'hui toutes les strates de la société.

    Putain qu'est ce que j'espère ma planter gravement !

    RépondreSupprimer
  40. "La situation semble sans issue heureuse à mon sens. Cela dépend évidemment pour qui, mais le blanc moyen va être balayé dans un futur proche, il est politiquement emmerdant en haut et culturellement indésirable en bas."

    Ce n'est peut-être pas tant le fait que notre race soit vouée à disparaître qui est le plus alarmant que l'extermination de ces nobles valeurs se rattachant à notre civilisation judéo-chrétienne. Bien que l'immigration soit une véritable plaie il s'agit de ne pas se tromper de cheval de bataille et ainsi de ne pas focaliser toute son attention uniquement sur la couleur de la race.

    RépondreSupprimer
  41. Je suis d'accord avec le commentaire de l'Amiral: c'est un tissu de conneries.

    En particulier sur les questions de démographie, on rappellera à bon escient que toute l'Afrique Noire n'est pas musulmane.

    L'islam subsaharien résulte d'une expansion relativement récente. Si certains pays africains peuvent être considérés comme franchement musulmans (Mali, Sénégal avec la variante mouride, Niger, Guinée, Gambie), d'autres sont caractérisés par des équilibres instables, comme le Nigéria, le Burkina-Faso, le Tchad et la Guinée-Basso.

    Je ne vous parlerai pas des pays carrément chrétiens ou animistes comme la Côte d'Ivoire, le Gabon, le Bénin, le Togo, le Congo ou le Rwanda...

    Par ailleurs, une invasion islamique issue de la population noire en France n'est pas acquis. Allez donc à Château Rouge (Paris), St Denis, Montreuil et vous constaterez l'impact colossal des églises évangéliques... Sans compter l'influence des baptistes marocains fraichement convertis.

    "Nationaliste européen", mais c'est un contresens total, la Nation se définit avant tout par la langue ("Ma langue c'est ma seule patrie" comme l' a dit Nougaro).

    "Selon une enquête publiée par le Monde la France comptera 40% de musulmans dans trois décennies", il faut préciser la source.

    RépondreSupprimer
  42. De toute façon entre un noir catho et un noir islamo-facho ou même un noir atlanto-sioniste, je choisis, sans hésiter, un blanc de religion et de confession libérale!!

    RépondreSupprimer
  43. Holeindre ! Mon héros !
    Tak tak tak !!!

    Ilys était le premier sur son cas :D

    RépondreSupprimer
  44. Passe par le sentier, c'est les soldes en ce moment. Ils ont des djellaba Delaveine de toute beauté.

    RépondreSupprimer
  45. Heu.. les gars?!? Est-ce que vous vous rendez compte que vous êtes en train de faire fuir tout le monde?

    La confrontation pour la confrontation (physique ou mentale) et pour savoir qui couchera l'autre en premier c'est assez puérile, non?!

    De plus, à une époque où je pense qu'il est plus que nécessaire de faire abstraction de nos différences POUR, et uniquement pour s'unir et résister à l'Empire, je trouve que vous vous abaissez au niveau de ceux que vous méprisez.

    Bref, le CGB n'est pas un parti, sa fonction défouloir est plaisante mais là c'est plus marrant, ni constructif.

    Allez, on se ressaisit et on renvoie la purée!

    (ou p't'être que je me trompe de site en venant ici)

    RépondreSupprimer
  46. JR qui veut, je cite "résister à l'Empire", non mais on rêve!!! Il est passé où ton côté requin et Pamela?!
    Tout fout le camp!!!!

    RépondreSupprimer
  47. J’ai rarement lu un article aussi stupide !
    Je lis et apprécie le CGB mais là c’est du mauvais : on pourrait faire une critique largement plus drôle et grinçante de ce triste et stupide billet que de celui du militant NPA lu récemment sur le CGB.
    Vraiment triste …
    @Monsterleaw : intervient tu sur le forum ER ? Quel est ton pseudo ?
    @ Tous : c’est sur qu’ER n’a rien a voir avec l’auteur de cet article ! Nous sommes nationalistes (du mot Nation) de gauche (progrès social), notre modèle c’est la révolution bolivarienne de Chavez (un métèque) ; on en a rien à branler de votre Europe ethnique phantasmée …
    Quant à la branlette sur la guerre entre les 8 millions d’islamos bamboulas contre les aryens cathos, avec la variable des 500 000 feujs, ben justement c’est de la branlette … sortez de la matrice racialiste les neuneus …
    Bien à vous les réacs, bonne soupe au cochon …
    M. membre d’ER (pas hostile à la critique, quand elle est intelligente)

    RépondreSupprimer
  48. Oups, je n’avais pas lu le commentaire de René J, qui est le plus intelligent et censé de tous … et que je rejoins largement.

    RépondreSupprimer
  49. Décidément, l'"analyse sérieuse" et la "critique intelligente" ça les connaît chez E&R. Toujours cette bonne vieille obsession de la branlette..

    Enfin, quand on voit que ces gens croient encore au Progrès et "la révolution bolivarienne", tout est dit..

    RépondreSupprimer
  50. Au fillot :
    Tu as raison, désolé pour l’emploi répété du mot branlette – certainement un trouble psychique (et qui est partagé par tout le monde à ER) que tu vas te faire un plaisir d’analyser façon « Marie Claire ».

    Et pour conclure, bonne bourre les onanistes.

    RépondreSupprimer
  51. C'est quand même drôle ça. Vous n'avez que ça à répondre ? "Tout va bien se passer, arrêtez de vous branlez" ?

    RépondreSupprimer
  52. Apparemment Soral s'en prend plein la gueule depuis quelques temps, peut-être que l'annonce de cette rencontre avec un Imam (Tareq Oubrou, pas franchement un islamiste) y est pour quelque chose. Je suis d'accord avec le texte jusqu'à "revenons à nos moutons" . Pour le reste, ça pue l'anti-arabe, les raccourcis exagérés etc...

    "L'ami : pour l'extérieur, le monde islamique, pour l'intérieur, le monde islamique."

    Sauf que, les deux sont totalement différents, le monde islamique français n'est pas franchement extrémiste, regardez dans vos rues, vous voyez beaucoup de burqas ou de kalachnikov, faut peut-être relativiser, il y a certainement une frange extrémiste (à combattre, bien entendu), mais la grande majorité des musulmans sont des gens -allez j'ose- comme nous.
    Ensuite pour les comparaisons par rapport aux expulsions historiques de musulmans, il faudrait peut-être remettre les choses dans leurs contextes, à ce que je sache les musulmans sont pas venus en France couteau entre les dents.
    En réalité, toute cette diatribe repose sur un Unique élément, cette fameuse idée qui veut que dans quelques décennies la France soit composée quasi-majoritairement d'arabes. Enlevez cet élément de l'argumentaire, et il tombe à l'eau. La question qui se pose est : faut-il faire confiance à ces chiffres ? Sont-ils vrais, si oui, est-ce nécessairement comme cela que les choses vont se dérouler, surtout après tout ce temps ?

    Donc, pour finir, à ce chiffre il faut répondre par d'autres :

    http://www.ambafrance-uk.org/l-Islam-en-France.html

    Voila,ils paraitront faux pour les militants de FdS parce que trop idéalistes, en tout cas, je ne vois pas en quoi ils le seraient moins que celui de "40%" .

    RépondreSupprimer
  53. L'affrontement horizontal FDS contre muzz c'est exactement ce que recherche l'élite qui a importé les muzz en question et fait la promotion du multiculturalisme.

    Faut vraiment etre aux fraises pour ne pas l'avoir compris.

    Donc si vous voulez etre des bons toutous et n'etre qu'un pion pour BHL et ses potes, faites vous plaisir. Mais croire que vous allez régler quelque chose en faisant exactement ce que l'élite attend de vous, c'est d'une idiotie insondable.

    RépondreSupprimer
  54. Et outre les chiffres et le complot judéo-maçonnique... Voir la droite nationale se réclamer du FLN algérien... Ca ne manque pas de piquant.

    RépondreSupprimer
  55. "Je tiens néanmoins à dire que le slogan « ni keffieh ni kippa » a ceci de honteux qu'il met sur le même plan d'altérité deux communautés dont l'une a donné à la France Henri Bergson, Raymond Aron, Marcel Proust, Joseph Kessel ou Emile Durkheim, et l'autre Sami Nacéri et Jamel Debouzze..."


    Ca, c'est un peu crade comme attaque. On va pas tomber dans les débats historiques à deux centimes sur "qui-est-ce-qui-peut-se-targuer-d'avoir-le-plus-apporter-à-l'humanité". Surtout que si on a un peu de culture (bon, moi j'en ai pas) je suis sur qu'on peut trouver des arabes qui ont apporté à la France par le passé.
    Je suis pas pro-arabe, ni islamophile, mais il faut rappeler une chose : c'est débile de critiquer un excès (ou ce qu'on veut être un excès) en tombant soi-même dans l'excès. Là, l'excès, la simplification, sont flagrantes.

    RépondreSupprimer
  56. Déjà, le coup du complot est juste grotesque. Les ennemis de nos ennemis ne sont pas nos amis. On voit bien là l'obsession délirante contre l'Elite, contre le Pouvoir et bla bla bla. Cela ne révèle que ce vieux tropisme matérialiste à réduire le monde à des questions d'économie. La culture européenne, le christianisme, la notion de peuple, tout ça, motus, on s'en contretorche.

    Sur "les musulmans sont comme nous", c'est ce que disent les gens avant de vivre dans un quartier entièrement islamisé, généralement des bobos humanistes à la con ou juste des gens qui ne vivent pas en permanence avec des musulmans. Par rapport aux chiffres, il suffit de comparer les données démographiques, d'y ajouter le nombre d'entrants, de voir le nombre de mosquées construites avec l'argent public, la multiplication des lois instaurant l'inégalité en droit entre fds et muzz etc, on pourrait continuer jusqu'à la nausée.

    Enfin, on en revient toujours aux vieilles balivernes coco : historiquement, ça a toujours fini dans le sang mais attention, cette fois, ça va marcher. Rétablissez le port d'arme en France, vous allez voir ce qu'il va devenir votre délire "Alliance contre l'Empire du Mal".

    Pour résumer, je n'ai rien contre les musulmans en propre mais je sais que la cohabitation est impossible. Si vous voulez limiter la casse, essayez pas de l'imposer par la contrainte.

    RépondreSupprimer
  57. Ouai, les arabes en arabie , les français en france et les noirs en afrique.

    VIVE KEMI SEBA !

    RépondreSupprimer
  58. Je tiens néanmoins à dire que le slogan « ni keffieh ni kippa » a ceci de honteux qu'il met sur le même plan d'altérité deux communautés dont l'une a donné à la France Zinedine Zidane, des médecins, des ingénieurs, des mathématiciens et l'autre Bernard-Henry Levy, Bernard Kouchner, des rabbins mythomanes, des usuriers, des banquiers véreux..."

    On peut aller loin avec ce genre d'arguments.

    Ce qui me sidère c'est qu'on vente toujours le génie juif (qui est parfaitement réel et admirable) mais qu'on oubli tout le temps de dire que les juifs sont aussi génie pour le vice : création de l'usure, des banques, de la bombe nucléaire, du capitalisme, du communisme, de guerres civiles pour leur business de diamant en Afrique etc etc...

    Il y a des millions d'exemple ou des juifs ont été néfastes. Alors quand on se branle sur le génie juif et qu'on occulte le revers de la médaille ça me fait bien marrer.

    RépondreSupprimer
  59. Lampedusa: pensée entirement horizontale. L'élite n'existe pas et si elle existe, elle ne peut pas trahir, voyons. Gardons nous de penser a ce qui ne nous regarde pas!

    Les premiers destructeurs des valeurs chrétiennes et de la culture Européenne, ce sont les élites qui font la promo du relativisme culturel et du multiculturalisme. Les muzz n'arriveraient a rien avec leur "invasion" s'ils n'étaient pas invités par le gouvernement.

    RépondreSupprimer
  60. "Ouai, les arabes en arabie , les français en france et les noirs en afrique.

    VIVE KEMI SEBA !"

    OUAIIII

    RépondreSupprimer
  61. Le plus rigolo étant que ce "complot" visant a l'affrontement horizontal et a l'implosion des nations dont vous vous foutez est completement assumé par les élites notemment américaines, dans leurs propres écrits.

    RépondreSupprimer
  62. @ Lampedusa

    Merci, je dois être un bobo humaniste à la con, en plus je suis plutôt d'accord avec Soral, t'imagines la schizophrénie !

    J'espère pour toi que tu n'es pas de ces puceaux du web qui se réfugient dans l'idée de Nation pour combler le manque d'une figure paternelle stable. ;)

    RépondreSupprimer
  63. Je m'adressais à quelqu'un qui nous sortait un tableau idyllique des musulmans. le problème, quand on est confronté à tant d'angélisme, c'est qu'on finit par tomber dans l'extrême inverse donc bon..

    Sur le Grand Complot, l'immigration est évidemment une volonté capitaliste, mais je ne vois pas en quoi, par réaction aveugle, cela devait nous faire adorer les musulmans. Au contraire, la logique dudit "Complot" est de faire cohabiter contre leur gré des populations qui se supportent mal sur un même territoire. Que répond Soral à cela ? "Et ben, on va lutter contre le méga-complot en faisant effectivement cohabiter les gens pis en croisant les doigts pour que ça dégénère pas" On se demande qui va le plus dans le sens du Complot de l'Elite, celui qui prône le chacun chez soi pour limiter les conflits ou celui qui veut forcer la cohabitation multi-culturelle..

    Quant à être puceau, ce sont des obsessions bien adolescentes/estudiantines. L'être à mon âge serait un drame.

    RépondreSupprimer
  64. Tu délires Lamp : personne n’est angélique concernant l’islam à ER. Arrêtez de vous faire plaisir (branlette) en simplifiant vos phantasmes (les bazanés contre les Blancs, tout dialogue est une trahison à la Cause Blanche…) Tout cela n’est que masturbation !!! ESSAYEZ DE REFLECHIR BORDEL

    RépondreSupprimer
  65. Texte particulièrement faiblard. Waroch doit être fatigué, d'ordinaire il est plus intéressant.

    Cela dit, le CGB a raison de poster des daubes. L'expérience montre que c'est une bonne stratégie pour booster un site, parce que les articles mauvais font plus réagir que les bons articles, et plus il y a de coms (Tais-toi chien d'infidèle ! - Taggle le shabat goy ! - Tout ça célafotaléjuif - etc...), plus Google référence la page (Fdesouche en sait quelque chose). Bien joué le CGB !

    RépondreSupprimer
  66. Croire que l'Islam va sauver la France du naufrage c'est pas de l'angélisme ?

    Réfléchir, je ne fais que ça, et pour le moment les seuls avis un minimum argumentés viennent dans mon sens (je prend pas en compte l'article d'origine qui tombe dans la discussion de comptoir)

    Encore une fois, ce n'est pas une question de race ou je ne sais quoi mais une question de CULTURE. Et il y a une incompatibilité profonde entre Islam et chrétienté, l'histoire et les textes le démontrent sans appel.

    RépondreSupprimer
  67. @Michel Drac
    Pas que les blogs... Tu ne te souviens pas du courrier des lecteurs du Figaro de la grande époque.

    RépondreSupprimer
  68. Enfin bon, pendant que certains continuent de déconner sur l'islam et tous les opprimés du monde qui vont se lever ensemble contre l'Elite, le chômage s'envole à une vitesse alarmante (+4,3% en un mois, du jamais vu). Les scénarios idéalistes sont battus en brèche un peu plus tous les jours. Il faudrait s'en rendre compte parce que, divisée comme elle est, la droite natio ne peut pas répondre en bloc à l'opportunité historique qui s'ouvre à elle.

    RépondreSupprimer
  69. Bouteflika ne fait pas du consulting par hasard?

    RépondreSupprimer
  70. "Le plus rigolo étant que ce "complot" visant a l'affrontement horizontal et a l'implosion des nations dont vous vous foutez est completement assumé par les élites notemment américaines, dans leurs propres écrits."


    Et commencent à l'être par les élites fançaises. Comment dit-on déjà ? "On a cinq ans de de retard sur les ricains"

    Le désastre avec les généralités c'est qu'elles sont généralement vraies. A méditer...

    RépondreSupprimer
  71. 101ème commentaire, comme dans Matrix.

    RépondreSupprimer
  72. Un papier pour fidéliser le lectorat ?

    RépondreSupprimer
  73. Messieurs, vous n'avez rien compris. Devenez des nationalistes intégraux vous dis-je. Maurras et Bainville vous tendent les bras, dites au revoir à Poujade et à Déroulède, ils sont trop vieux.

    RépondreSupprimer
  74. Pour tous les sceptiques, les inquiets qui tremblent et les mécontents qui sortent déjà les crocs, un avant-goût de notre réponse rationnelle et politique est ici :

    http://er-aquitaine.hautetfort.com/archive/2009/03/29/e-r-l-islam-la-france.html

    Si vous avez mieux comme solution, nous sommes preneurs, veuillez nous le faire savoir.
    ps : si la solution, c'est de créer un Gaza au coeur du Massif Central, merci de vous abstenir. L'idéalisme subjectif intégral n'est pas notre tasse de thé.

    RépondreSupprimer
  75. Un susucre ou deux pour votre thé ?

    RépondreSupprimer
  76. Salut Zefa,Sais-tu qu'on a été accusé de t'avoir viré du CGB ? Certains ont même dû penser que l'on t'avait assassiné !

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?