16 décembre 2008

Marquis de la compassion


Donc, jamais dans aucun temps, on n'a demandé le triage de son nom sur le volet public à des motifs plus puérils. On se distingue à tout prix par le ridicule, par une affectation d'amour pour la cause polonaise, pour le système pénitentiaire, pour l'avenir des forçats libérés ou au-dessous de douze ans, pour toutes les misères sociales. Ces diverses manies créent des dignités postiches, des présidents, des vice-présidents et des secrétaires de sociétés dont le nombre dépasse à Paris celui des questions sociales qu'on cherche à résoudre. On a démoli la grande société pour en faire un millier de petites à l'image de la défunte. Ces organisations parasites ne révèlent-elles pas la décomposition? n'est-ce pas le fourmillement des vers dans le cadavre? Toutes ces sociétés sont filles de la même mère, la Vanité. Ce n'est pas ainsi que procèdent la Charité catholique ou la vraie Bienfaisance, elles étudient les maux sur les plaies en les guérissant, et ne pérorent pas en assemblée sur les principes morbidiques pour le plaisir de pérorer.

Honoré de Balzac, Béatrix.

26 commentaires:

  1. Mais... mais... mais alors? si ce texte publié il y a plus de 150 ans dit vrai, il n'y a rien de bien nouveau sous le soleil... il n'y a plus de déclin, plus de nouvelle manie compassionnelle, plus de réelle originalité victimophilique, plus rien!
    Qu'allons-nous devenir?

    RépondreSupprimer
  2. Laudator temporis acti...

    Les pessimistes culturels ont toujours existé! Et cela n'est pas plus mal.

    La seule différence aujourd'hui c'est que la médiacratie amplifie les phénomènes.

    RépondreSupprimer
  3. On ne dit pas "ce type" pour qualifier l'honorable Honoré !

    RépondreSupprimer
  4. Honoré!!!!! Il a failli me faire detester la lecture ce salaud, les professeurs me forcaient à le lire lui et ses pavés bourrés de déscriptions infinies.

    RépondreSupprimer
  5. Pov petit... Alors maintenant que les méchants profs sont partis il est temps de découvrir Balzac pour de bon... ou de mourir idiot.

    RépondreSupprimer
  6. @ k(47)
    Vous me semblez assez cultivé pour savoir que tout est relatif, que ce qui vous plait à vous ne me plait pas forcément à moi, et que malgré votre air superieur avec vos "pov petit", "idiots" et autres tournures de phrases méprisantes, personne n'est au dessus de nous deux pour dire qui à raison, faute d'absence de dieux et de vérité absolue.
    Un minimum de respect espèce de lettre agressive.

    RépondreSupprimer
  7. Hum...
    Si "tout" est relatif, posons que les gribouillages d'enfants valent tout Géricault, qu’une cabane dans les arbres vaut notre Dame de Paris, que Patrick Bruel égale Mozart, que Christine Angot et Maupassant sont au même niveau, et, pourquoi pas, qu’un magret de canard est aussi raffiné qu’une assiette de merde…
    Chiche ?

    RépondreSupprimer
  8. Non, vous confondez relativité et égalité, je n'ai pas dit que tout est égal, seulement tout n'a pas la meme valeur en fonctions de gens.
    Il faut accepter et respecter le gout des autres, meme s'il est difficile d'admetre que certaines personnes préfèrent bruel à mozart.Cela dit nous ne devons pas taire nos préférences au nom de la relativité.Faire partager et aimer ses choix est important je pense.Mais dans le respect, avec un vrai débat, des explications, et pas avec des insultes ou en s'imaginant superieur.

    RépondreSupprimer
  9. Eh bien voyez, tout s’arrange… Si kroulik vous proposait de relire Balzac, c’est qu’il devinait à vous lire que vous étiez plutôt du genre à préférer Mozart à Bruel.
    En somme, il vous complimentait.

    RépondreSupprimer
  10. Non, il y a des gens qui se vautrent dans la médiocrité, c'est un fait.

    Aucun "respect" à avoir pour ça, sauf si on leur veut du mal, cette antienne nombrilique de "c'est mon choix" a été inventée par des gens qui te veulent stupide et manipulable(la télé par exemple).

    Balzac, il y a un âge où en lire un seul volume est un exploit , et un âge où en trouver un qu'on n'a pas encore lu une joie.

    Je peux comprendre qu'un ado idiot ne veuille pas faire où on lui dit de faire, mais il faut grandir...

    Ou se contenter d'être une bouche et un anus... Un tube digestif n'a de leçon à recevoir de personne c'est ben vrai.

    RépondreSupprimer
  11. Oui, ce n'est pas un attaque, je pense vraiment qu'il y a un âge pour tout, quand je relis certains bouquins, je m'aperçois que je n'avais absolument rien compris.

    RépondreSupprimer
  12. Ce n'est pas tellement le style de balzac que je n'aime pas, mais j'ai pour habitude de chercher des livres qui m'éloignent du monde réel.ce n'est pas que je l'aime pas (notre monde), mais j'évalue les écrivains plus à leurs histoires et leur imaginations plus qu'a leur style et façon de raconter.
    En gros je préfère le fond à la forme, un scénario tordu meme racontée par un bègue, qu'un moment de vie banal raconté en alexandrins.
    C'est peut etre du à tous ses beaux parleurs qui nous en mettent pleins les oreilles pour nous rendre aveugles.

    RépondreSupprimer
  13. (K) vous n'avez de leçons à donner à aucun des gens que vous traitez de médiocres.
    Votre attitude ne vous présente pas comme quelqun de moins manipulable.
    Nous sommes tous manipulés de différentes manières.
    Vous par exemple cette peur d'etre assimilé aux idées communes vous dirige vers un caractere bien précis.
    On va peut etre un peu trop loin là, mais le prof qui me disait de lire balzac c'est une sorte de manipulation.
    Je l'ai lu sans préjugés et j'ai trouvé ça trop lourd.

    RépondreSupprimer
  14. Le réel n'est pas dans l'art il est.. dans le réel. Donc lire c'est automatiquement te transporter "ailleurs".
    Ensuite, tu trouves chez Balzac aussi bien du fantastique que des personnages épiques (Vautrin est une figure de légende) et des scénarios haletants.

    (Et c'est un amateur de SF ou de Fantasy qui te le dit -là aussi tout ne se vaut pas, Ron Hubbard n'est pas Herbert et Werber n'est pas K. Dick)

    RépondreSupprimer
  15. Personne ne vous force, l'Indien.
    Mais il faut parfois se dire que si certains coffres traversent les siècles, c'est qu'ils renferment des trésors...Passer outre son gout personnel pour aller vers eux est un effort.
    Voyez, j'ai pendant presque 20 ans été parfaitement hermétique à la musique dite "classique"... Y avoir été initié -condition sine qua non de la compréhension d'un art- fut un privilège que je savoure chaque jour. Désormais, j'ai les clefs pour explorer des salles aux trésors que d'autres ne verront jamais, et croyez que j'en profite...
    Ce serait bête, donc, de faire la moue quand on vous tend ces clefs.

    RépondreSupprimer
  16. En tous cas je ne dirait jamais que Balzac est mauvais.
    Je me suis meme toujours dit que je lui redonnerai sa chance quand j'aurais le temps de lire une description de moustache de 3 pages.
    Sur ce bonne soirée tout le monde à bientot.

    RépondreSupprimer
  17. "cette peur d'etre assimilé aux idées communes"

    Parce que c'est original de dire que Balzac est un grand écrivain?

    Non, je crois que c'est l'inverse entre nous deux. Je n'ai pas peur de mon héritage culturel et je tourne ostensiblement le dos aux sirènes du marketing qui veulent me faire croire que je suis "unique", "esssseptionnel" etc.. Pour mieux m'enfiler.


    Toi en revanche... Si tu ne te fies qu'à ton jugement et à ton plaisir immédiat, tu ne pourras jamais accéder à des choses qui demandent un peu d'effort et de souffrance pour être comprises.
    Des plaisir non-immédiat qui demandent à ce qu'on se fasse violence et qu'on se fie à autrui, pas à son nombril et sa microscopique expérience.

    (et oublie ton prof, tu n'es plus au lycée que diable, tu ne vas pas détester Balzac toute ta vie parce que ton prof était méchant!)

    RépondreSupprimer
  18. Je ne me ferme à aucun de ses trésors, mais il faut aussi parfois admètre que le plaisir ne vient pas toujours de la qualité, mais parfois aussi de la rareté ou de l'ancienneté.
    Les pyramides et leur age ne me font pas plus respecter les pharaons fous qui les faisait construire.
    Euh je voulais dire quoi par ça...
    Que tout n'est pas bon dans le classique, sous pretexte qu'il vient de loin.

    RépondreSupprimer
  19. k)))Que de préjugés et de rigidité.

    RépondreSupprimer
  20. Bien sûr, que tout n'est pas bon, je ne dis pas ça. Je dis que l'accès est difficile, qu'il faut percer l'écorce pour y arriver. Petit, vous n’auriez sans-doute pas aimé un bon vin, vos papilles initiées peuvent maintenant l’apprécier. De même que celui qui n’a bu que du coca n’est pas œnologue, celui qui n’aura pas fait le pas vers les auteurs aura peu de crédit dans sa critique.
    L’art met longtemps à devenir un plaisir, il n’est pas immédiat…Il faut avant tout le considérer comme une ascèse.

    RépondreSupprimer
  21. Il me semble que les préjugés et la rigidité c'est toi qui en fait l'étalage, on dirait un gamin qui ne veut pas goûter sa soupe et qui invente n'importe quoi. Entre les clichés sur les "descriptions" (en quoi se serait mal une description? Trop compliqué? "Trop de mots?"), les prétendues "manipulations mentales" dont tu veux préserver ta chère individualité, et les pures spéculations sur une littérature que tu ne connais pas...

    Tu veux que je te dises quoi pour paraître sympa? Que la paresse intellectuelle est une chose admirable?
    Que c'est un choix respectable, que "Be Yourself", n'écoute que toi, que jouer à la playstation ou lire Proust sont des activités de même nature?

    Pour ça, je te le répète, il y a le marketing qui le fait beaucoup mieux que moi.

    RépondreSupprimer
  22. Pour ta défense, le phénomène inverse et tout aussi navrant, de fins connaisseurs de littérature "classique" crachent sans discernement sur la littérature fantastique dont ils n'ont pas lu une traitre ligne!
    Quand on veut partir au combat, il faut avoir des munitions!

    RépondreSupprimer
  23. c'est pourquoi Kroulik est plus calé question rap français que n'importe quel naze à capuche venu!

    RépondreSupprimer
  24. Face à "cette peur d'etre assimilé aux idées communes", suis-je conforme (ou pas) dans mon anticonformisme en disant que l'ami Honoré avait tout compris et que c'est un (très) grand écrivain?
    On devrait rendre le monde encore plus simple (celui des Bisounours serait parfait) et décréter ce qui appartient au "camp du bien" et ce qui appartient aux faaaaachistes (ou salauds)....

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour à tous,

    Peut-être ce jeune indien vous semble t-il "médiocre" ou "petit". Pourtant de vous tous est-il surement le plus grand.

    Cher -K-,
    Vous semblez désapprouver la "paresse intellectuelle". Je respecte votre choix, mais ne le comprend pas. Pourriez-vous me définir ce qu'est exactement une "paresse intellectuelle"??
    J'ai toujours considéré qu'il n'y avait pas d'homme plus idiot qu'un autre homme. Ainsi que le peu que nous savons, c'est à notre ignorance que nous le devons.
    L'humilité. Savez-vous ce qu'est l'humilité? Et pérorer? Ce terme la aussi le comprenez vous vraiment??
    Peut-être défendez-vous à ravir les principes de votre Balzac par des mots, mais sur la pratique il y a oubli.
    D'ailleurs vous admettez vous même qu'il vous a fallut replonger dans certains de vos livres pour mieux les comprendre, et à ce même moment de votre nouvelle "évolution" vous vous prétendez le droit de dire au jeune indien que vous ne trouvez pas de raisons au respect pour les gens en pleine chute, et que donc il doit grandir. La médiocrité est-elle vraiment à l'idiot??
    Si pour vous se fier à SON propre préjugé plutôt qu'à livres incompris la première fois, et accomplir ses plaisirs immédiats plutôt que chercher le grand savoir, signifié être idiot enfiler, alors je m'avoue coupable et mis consente avec grande joie.
    L'indien préfère le pain à la soupe. Et cela suffit à faire de lui un idiot??? Je crois surtout qu'il à su s'éviter les perpétuels martyres inutiles d'une insatisfaite courante.
    En déduction, je rejoins l'indien sur son affirmation de votre peur d'être assimilé aux idées communes!!!
    Aucune humilité!!
    Et l'ors de votre débat, je ne lis personne vous décrire "unique" ou "essssssseptionnel" à part vous!!! Vous vous l'affirmer vous même!!! Sans oublier les ect... qui comme voulu en dit long.......

    Quant à vous cher Amiral Potiron,
    si les coffres traversent les siècles pour leurs trésors, en 2040, qu'elle genre de trésors découvrirons nos déscendants à l'ouverture du coffre Hitlérien??

    Tout n'est pas bon, tout à un public

    A chaque idées le siens.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?