11 décembre 2008

L'imposture Emmanuel Todd

Il y a un mois environ, j'ai écris un article répondant à ce que j'avais pu lire d'Emmanuel Todd après les élections américaines dans Vendredi. Mais pour deux raisons je ne voulais pas le publier dans l'immédiat : d'abord, je n'aime pas être l'esclave de "l'actualité" ; ensuite, je ne voulais pas qu'on pense que j'ai écris cet article "polémique" juste pour être cité dans Vendredi. Enfin, que les raisons soient bonnes ou non, je me suis dit que ça pouvait être intéressant de répondre à de "l'actualité" plus d'un mois après. Par exemple, je pense que tout le monde va se foutre de cet article. C'est ça "l'actualité", ce qui peut être cité partout à un moment donné peut aussi bien n'avoir aucun intérêt le mois d'après.

Bon, passons ces détails chiants et bêtes, voici l'article en question.


Dans le numéro spécial de Vendredi sur les élections américaines on a pu voir un bon nombre de supers analyses comme celle du gros Micheal Moore, le roi des politologues français de 12-18 ans, qui nous expliquait que les USA avaient enfin balayés le racisme, et surtout, que les racistes avaient perdus ces élections...alors que 95% des noirs américains ont votés Obama (4% pour McCain).
Mais un article retint mon attention : celui d'Emmanuel Todd. Pourquoi ? L'aspect clairement comique du titre m'a directement accroché, un peu comme une belle fille en mini-jupe dans la rue. "Loin, très loin de l'Obamania..." Non franchement, les gars de Vendredi, vous êtes drôles.

Todd est aussi évidemment obamaniaque qu'il est pour lui "évident que l'élection d'Obama est formidable".

Plus important pour moi, c'est un piètre analyste qui ne fait que promouvoir "l'enfonçage de porte ouverte" au rang de discipline olympique. Je ne comprends pas qu'on puisse dire qu'il est l'"unique figure contemporaine de l’intellectuel français (rare spécimen d’une espèce disparue)". Encore une fois, je préfère y voir un blague...

Le pire, c'est que non content de dire ce que tout le monde sait, Todd fait passer cela pour des découvertes géniales, des prophéties (vous l'avez déjà vu sur un plateau ne pas dire "j'ai prophétisé la chute de l'URSS" alors qu'à la fin des années 70, tout le monde savait (même les communistes...qui alors niaient) que l'URSS allait bientôt chuter ?) voire des changements-radicaux-dans-l'histoire-de-l'humanité.

Exemple : "C'est au moment où l'Amérique sort du statut de la démocratie pour parvenir à celui d'oligarchie qu'elle s'autorise un président noir".

Hormis la pauvreté intellectuelle "évidente" de la proposition associant la couleur du président au régime de l'État pour faire "phrase choc", annoncer que l'Amérique devient oligarchie est une analyse ridicule pour deux raisons simples : l'Amérique est une oligarchie depuis longtemps et tout le monde le sait.

Et c'est ça le problème aujourd'hui, quand on enfonce des portes aussi grandes ouvertes que celle-ci en France, on est une "unique figure contemporaine de l’intellectuel français". Non mais vraiment, personne ne voit la nullité du truc ? Mais regardez, il continue avec des analyses dignes des Guignols de l'Info :


"Dans les deux pays
[note : France et USA], on peut envisager l’hypothèse d’un passage de la démocratie à celui d’un pluralisme oligarchique dans lequel la désignation et la puissance des candidats viennent du haut de la structure sociale (argent, médias)"

Non sans rire ? Là il n'avait plus qu'à nous dire : "On pourrait même dire que les médias sont le "quatrième pouvoir"" pendant qu'il y était. Et puis depuis quand en France et aux Etats-Unis la désignation et la puissance des candidats viennent du "bas" ? C'est un sketch ?

A enchaîner les gags, on dirait bien :

"Nous assistons sans doute à l’émergence d’un nouveau système dans lequel le corps électoral est contraint de choisir entre des candidats qui lui échappent et la population manipulée plutôt que souveraine."

Qui peut lire ça en 2008 et penser à une analyse pertinente ?

Le texte de Todd, comme toutes ses interventions, n'est qu'un condensé de banalités inintéressantes car éculées et de pseudo-"analyses à contre courant de la pensée dominante" (Todd contre l'Obamania...sic). Une sorte de recette de "l'intellectuel engagé" : un peu de "c'est une très bonne chose mais attention peut-être pas tant que ça" saupoudré de "contrairement à ce que tout le monde dit le Soleil ne tourne pas autour de la Terre, c'est la Terre qui tourne autour du Soleil" et déglacé au "le monde va changer exactement comme je l'ai dit ! quoi ? j'ai dit le contraire il y a dix ans ? bah vous voyez, je vous l'avais dit !".

Mais Todd a des réserves, dernier paragraphe, enfin, on peut voir un truc de son invention. Enfin, il a eu une idée, tout seul. Ouf, on y croyait plus !
Résultat ?

"La crise est grave et nous avons le devoir de rester froids. L’enthousiasme n’est pas suffisant [note : super l'anti-Obamania...]. Nous ne regardons un feuilleton télévisé. Voilà pourquoi il convient de rester lucide : le premier président noir va devoir gérer un pays qui vient de passer en quelques années du statut d’hyper puissance à celui d’hyper nuisance."


_ Ah...ouais...c'est tout ?
_ Oui.
_ Mais...c'est nul ?
_ Oui oui...



24 commentaires:

  1. Avant de critiquer de façon "trollesque" un auteur comme Todd il faudrait peut-être un peu vous renseignez.
    Quand vous dites:
    "Le pire, c'est que non content de dire ce que tout le monde sait, Todd fait passer cela pour des découvertes géniales, des prophéties (vous l'avez déjà vu sur un plateau ne pas dire "j'ai prophétisé la chute de l'URSS" alors qu'à la fin des années 80, tout le monde savait (même les communistes...qui alors niaient) que l'URSS allait bientôt chuter ?) voire des changements-radicaux-dans-l'histoire-de-l'humanité. "
    Il est manifeste que vous ignorez que le texte de Todd sur la chute de l'URSS "La chute finale" date de 1976 et non de la fin des années 80. Les propos de Todd semble aujourd'hui enfoncer des portes ouverte sauf que ce qu'il dit il le disait déjà à une époque ou BHL et Minc était à la mode et où l'Amérique était forcement trop plus mieux comme disent les djeuns.

    Quand à Obama Todd considère qu'il est extraordinaire qu'aux USA un noir soit président, et vue l'histoire américaine c'est vrai. Vos propos sont typique d'une pensé qui ramène tout au contexte français Todd parle pour les USA et non pour la France. Maintenant que les USA n'est jamais été une démocratie c'est votre opinion mais il faudrait que vous souteniez celle-ci en faisant l'effort de démonstration que Todd à réalisé dans ces bouquin. La critique c'est bien à partir du moment ou elle est construite sur des bases solides, la votre n'est rien d'autre qu'un amoncellement d'insulte sans intérêt et à coté de la plaque.

    RépondreSupprimer
  2. je suis d'accord avec yann ( c'est court, je sais).

    RépondreSupprimer
  3. Si votre critique à mon égard est justifiée, alors votre critique à mon égard n'est pas justifiée.

    C'est un peu con quand même, non ?

    Car la critique de mon article que vous faites est bien moins "construite sur des bases solides" que la mienne envers Todd et c'est donc la votre qui "n'est rien d'autre qu'un amoncellement d'insulte sans intérêt et à coté de la plaque."

    Par exemple : "Vos propos sont typique d'une pensé qui ramène tout au contexte français Todd parle pour les USA et non pour la France."

    Ah oui ? Je ne vois pas trop en quoi mais vous allez sans doute pouvoir m'expliquer avec un "effort de démonstration" ce que vous avancez.

    "Les propos de Todd semble aujourd'hui enfoncer des portes ouverte ". C'est bête ce que vous dites. J'ai justement montré que les propos qu'il tient aujourd'hui enfoncent des portes ouvertes et j'ai bien précisé, pour le seul exemple d'antant, que Todd exprimait une opinion que tous les gens sensés formulaient. Mais si pour vous dire le contraire de la BHLerie ambiante c'est être un intellectuel engagé...

    Pur la "chute finale" (que vous représentez bien avec Todd), ce n'est qu'une faute de frappe, le 8 étant bizarrement très proche du 7 sur mon clavier. Mais en grand con toddien que vous êtes Yann, je suis sûr que votre clavier est bien différent. Ah...qu'il est fort cet Emmanuel Todd.

    RépondreSupprimer
  4. "Quant à Obama, Todd considère qu'il est extraordinaire qu'aux USA un noir soit président, et vue l'histoire américaine c'est vrai."

    Je n'ai pas parlé de ça dans mon article...mais mon dieu que c'est con comme remarque...

    RépondreSupprimer
  5. Ce n'est pas Obama que Todd trouve formidable mais son élection.

    Pour ce qui est du reste de l'articulet, si M. DT ressent comme évidence tout ce que les autres cherchent à prouver avec des études sociologiques et des mises en perspectives historiques qu'il prenne tout de suite la place qui lui revient dans notre panthéon national plutôt que de faire un commentaire très léger en tout points de propos rapportés et visiblement mal compris.

    Le libellé "ta gueule", il fallait oser...

    RépondreSupprimer
  6. Je m'avoue perplexe face à cet article pour le moins lapidaire.

    Todd n'est évidemment pas le seul valable (Michéa, lui, n'est pas progressiste), mais c'est loin d'être un âne.

    Cependant, il y a à mon avis une critique fondamentale à formuler à l'encontre de Todd :

    On pourrait faire remarquer qu'à bien des égards il se trouve aujourd'hui dans la même position que les penseurs de l'ex-URSS qui, prisonniers du système soviétique et abreuvés de ses mensonges, se trouvaient incapables d'en faire une critique éclairée.

    Todd est aujourd'hui un penseur d'état, tapant ses 60 piges, dépendant pour la plupart de ses analyses des informations que lui fournissent les pouvoirs publics, les enquêtes officielles et les sondages commandés.

    Quand les chiffres ne sont ni truqués ni tronqués, ses analyses font mouche. C'est le cas en matière d'économie ; il a bien compris, et l'affirme depuis un moment, nous sommes dans la mouise.

    Mais quand les chiffres sont bidouillés, dissimulés, tordus, tirés à la hausse ou à la baisse selon les besoins de l'idéologie et du système en place, Todd se trouve dans l'incapacité de lire entre les lignes et de remettre sa grille de lecture en cause.

    Résultat, au mépris de la réalité la plus évidente, le voilà qui nous affirme péremptoirement qu'il n'y a aucun problème d'ordre identitaire avec l'islam, aucune différence démographique notable entre français issus de l'immigration africaine et français de souche, pas de problèmes à l'horizon en matière d'immigration, que c'est le méchant Sarkozy qui est seul responsable du malaise des banlieues, que le niveau ne cesse de monter à l'école, etc.

    Et quand on lui objecte la simple réalité quotidienne de millions de gens, il répond "les chiffres ne mentent pas".

    Mouais. Les mastodontes de la pensée soviétique devaient dire à peu près la même chose, à l'époque.

    N'empêche, Todd reste un auteur important.

    Un billet à ce sujet, sur Scriptoblog, ici :

    http://www.scriptoblog.com/scriptoblog/index.php?option=com_content&task=view&id=600&Itemid=1

    RépondreSupprimer
  7. Thomas, vous êtes sûrement aussi un admirateur de Todd, la preuve en est votre première phrase lamentable de nullité : "Ce n'est pas Obama que Todd trouve formidable mais son élection."


    "Pour ce qui est du reste de l'articulet, si M. DT ressent comme évidence tout ce que les autres cherchent à prouver avec des études sociologiques et des mises en perspectives historiques qu'il prenne tout de suite la place qui lui revient dans notre panthéon national plutôt que de faire un commentaire très léger en tout points de propos rapportés et visiblement mal compris."

    Effectivement, je suis un des plus grands génies de tous les temps. Ici, vous avez vu clair. Mais pas quand il s'agit de votre dégoût quant à mon pied léger.
    Et soyons sérieux deux minutes, vous croyez vraiment que j'ai mal compris les propos niais de Todd ? Je vous prie de me montrer ce qu'il y avait à comprendre qui m'a échappé mon excellent ami.

    RépondreSupprimer
  8. E Todd n'est pas le seul à penser qu'en terme de politique extérieure des Etats-Unis et d'évolution de la société l'élection d'Obama est un soulagement. Enfoncer des portes ouvertes aurait été de dire qu' Obama est génial car c'est un noir. E Todd ne l'a pas fait.

    "C'est au moment où l'Amérique sort du statut de la démocratie pour parvenir à celui d'oligarchie qu'elle s'autorise un président noir"

    Je trouve cela intéressant, une inégalité en remplace une autre.

    "Dans les deux pays [note : France et USA], on peut envisager l’hypothèse d’un passage de la démocratie à celui d’un pluralisme oligarchique dans lequel la désignation et la puissance des candidats viennent du haut de la structure sociale (argent, médias)"

    Emmanuel Todd est un scientifique, lorsqu'il dit quelque chose, il a essayé au préalable de le prouver par des informations, et plus précisément celles qu'il a apprises à interpréter. Son raisonnement n'est pas seulement un avis, il dispose d'un socle solide.

    Faire des "tout le monde le sait" ou des "c'est évident" une règle d'écriture ne témoigne que de raisonnements sans valeur, ce que tout le monde devrait savoir.

    PS: Votre facilité à qualifier les propos des gens qui sont en désaccord avec vous de "nuls" ou autres est absolument détestable.

    PS: Si vous souhaitez entendre et lire des gens qui ne prouvent ce qu'ils prétendent et comme vous ont un besoin impérieux de donner leur avis sur tout et n'importe quoi à qui voudra bien l'entendre courrez acheter les livres de Jacques Attali. La chapelle Todd n'est pas faite pour vous.

    RépondreSupprimer
  9. Quand je vous dis qu'au CGB, on ne pense pas tous la même chose!

    Sur le fond de l'article, je ne ferai aucun commentaire.

    RépondreSupprimer
  10. Thomas, votre commentaire n'a aucun intérêt.

    René, vas-y, "lache-toi", j'ai quand même un peu fait cet article pour ça :D

    RépondreSupprimer
  11. Le CGB me déçoit d'un coup, au moins millie avait une excuse.

    RépondreSupprimer
  12. Enfin un article critique sur cet histrion de Todd. Je n'ai jamais compris cette passion du CGB envers lui. Comparez Michéa et Todd, c'est le jour et la nuit.

    "vous l'avez déjà vu sur un plateau ne pas dire "j'ai prophétisé la chute de l'URSS" "
    Et plus vite il le dit, mieux c'est.
    Dès fois que quelqu'un sur le plateau se demanderait ce qu'il fout là.

    RépondreSupprimer
  13. Un suceur de Sarkozy se cache dans les commentaires.
    Trouvez le et fusillez le.

    RépondreSupprimer
  14. Todd est prétentieux et mal élevé, je comprends qu'on puisse avoir envie de lui claquer le beignet, il dit les conneries qu'on sait sur l'éducation, les barbapoux etc.. mais... mais déjà si il se prend pour un prophète, il ne se prend pas pour le messie, accordons lui donc le droit de faillir... et ne le brûlons pas au premier faux pas à la manière hébraïque.

    Tout comme Finkielkraut, "siupeur protector" a ses cotés agaçants... mais qui n'effacent en rien la pertinence du reste.

    Là où personnellement je le trouve intéressant c'est pour ses éclairages sur la "macro-structure" mondiale, qu'ils soient économiques, historiques ou politiques. Je n'y vois pas du tout une vision simpliste. Au contraire, je m'incline bien bas devant la sapience du bonhomme.

    Ensuite, il n'a pas peur du mot nation et l'Europe telle qu'il la conçoit me plaît infiniment plus que celle du papa technocrate de Mme tête de fion.

    (C'est vrai que c'est un peu l'anti Attali ce mec, voir surtout l'anti Alain Minc.)

    RépondreSupprimer
  15. Voilà un article fort intéressant.

    Pour ma part, concernant Todd, j'étais resté sur ses très sinistres louanges à l'égard de la Nouvelle Gauche chez Taddei...

    RépondreSupprimer
  16. Eh bien... On attrape Todd par le colbach et on s'aperçoit que tout le monde est déjà parti en croisade !
    Il est sûr qu'à la lecture des citations de Todd de cet article, on ne peut que se sentir suspiscieux face à la nouvelle figure de proue médiatique de l'intelligentsia.
    Tout le monde cite du Todd, se revendique de Todd (à l'instant Marine Lepen sur ITV), tout le monde en croque du Todd.
    C'est louche en soi.
    Ma question est : les fans sont mais pensent-ils ?

    RépondreSupprimer
  17. Thomas, moi aussi j'ai une excuse, j'aime Millie.

    Alors, vous me pardonnez ?

    RépondreSupprimer
  18. Il y a beaucoup de raisons de citer Todd : il a abordé la plupart des problèmes actuels avec un oeuil neuf, son travail sur les structures familliales, sans être parfait, est une oeuvre majeur sur plusieurs points. Il (ré)introduit la notion géographique, et partant, culturelle dans la pensée historique. Il propose un concept explicatif puissant et bien documenté.

    Bien sûr il ne peut pas avoir toujours raison, et je me souviens l'avoir lu à plusieurs reprises admettre certaines de ses erreurs.

    Par contre son dernier livre est selon son propre aveux plus un pamphlet épidermique qu'un travail se voulant objectif comme ses précédents ouvrages.

    RépondreSupprimer
  19. c'est possible d'exprimer un avis - même bête - et le défendre dans les commentaires de manière polie :)

    RépondreSupprimer
  20. Je rejoins globalement le propos de votre article; je suis en effet choqué à chaque intervention médiatique (radio ou télévision) de Todd, que j'attends avec impatience, de constater l'enfilage de clichés et la tiédeur générale du propos.

    C'est dans la disqualification de Todd comme penseur que je ne vous rejoins pas. Il n'y a qu'à lire ses ouvrages, particulièrement La Diversité du Monde où il étudie les structures familiales de par le monde pour les associer aux idéologies politiques adoptées par les peuples, pour se convaincre que Todd, comme tout intervenant médiatique, bride volontairement son discours et se contente d'analyses si prudentes qu'elles en deviennent insipides.

    Todd a un cerveau en état de marche, le seul reproche que nous puissions lui adresser est de ne pas nous faire profiter de ses réflexions les plus avancées.

    RépondreSupprimer
  21. En tous cas pour ce qui est d'Obama, Todd ne fait qu'hurler avec les aparatchiks du mettissage :
    -"Que c'est beau, Que c'est incroyable!!"

    Tous ce qu'on a entendu sur l'élection la plus raciste de l'Histoire des US n'est que le plus gros paquet de connerie que je n'ai jamais entendu.
    Les US n'étant ni une démocratie, Obama ni un noir Américain (des US), n'étant lui-même qu'un gland très en dessous de ce que les US pourraient produire comme spécimen politique, s'apprettant à faire mieux, ou pire que son prédécesseur avec une cohérence étonnante, comment voir dans son élection "quelque chose de formidable" ? Et par dessus tout un progrès des consciences ?

    RépondreSupprimer
  22. Todd est un ascenseur social. That's all Folks!

    RépondreSupprimer
  23. Emmanuel Todd est un tocard. Vous lui faites allégeance. Vous êtes des tocards. Ce que vous prenez pour des prédictions, ne relevaient malheureusement que du prévisible.
    Et vous êtes là à jouer vos pucelles...
    bande de bichettes hystéro...

    RépondreSupprimer
  24. Todd un scientifique ? Laissez moi rire ! Je ne sais pas comment il s'est retrouvé à l'EHESS, mais enfin, où sont ses arguments ?! Il ne fait qu'asséner des affirmations gratuites avec une arrogance rare.
    C'est d'autant plus criant sur ses propositions économiques, où sont ses justifications, chiffrées, pour un retour au protectionnisme ?! D'autre part, quelles sont ses compétences en économie ? Vous viendrait-il à l'esprit d'écouter un économiste dissertant du sacre de Clovis ?! Ou d'un historien de principe de Fermat ? Moi pas.

    RépondreSupprimer

Attention : le CGB n est pas une démocratie. Si t es qu un gros con de troll, tu seras irrémédiablement réduit au silence.
(Les anonymes serviront de cibles aux tirs d exercice.)

Annonce Gogole: Faites de l'argent rapide et facile. Formation manager globe trotter sous 24h

Dès son 1er jour de taf, Trump annule un accord libre-échangiste. Toi Président, tu ferais quoi?